Yegg n°82 jui/aoû 2019
Yegg n°82 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 38

  • Taille du fichier PDF : 14,0 Mo

  • Dans ce numéro : le droit d'exister...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
société CHEFFES D’UN JOUR... ET DE DEMAIN ? CÉLIAN RAMIS C’est à l’initiative d’Anouck Mellear Soller, Clémentine Ruello et Hélène Hingant que du 26 au 30 juin, Rennes a accueilli, à l’instar de Cape Town, New York, Copenhague, Bruxelles ou encore Bologne, Genève et Madrid, le Refugee Food Festival. « Je suis passionnée de cuisine, j’ai déjà fait deux stages en restauration à Rennes et j’ai envie d’apprendre le métier. » Hadil Jilibati a 29 ans, vient de Syrie et est installée dans la capitale bretonne depuis 2 ans. Le midi du 26 juin, dans la cuisine du Café Albertine, elle prépare, en binôme avec la cuisinière Anouck Mellear Soller, des spécialités syriennes dont le kebbeh, le yalanji, le taboulé, le houmous ou encore le moutabal, sans oublier l’atayef pour le dessert, le soir même. Il y a deux mois, elle a découvert l’existence du festival par l’intermédiaire de son assistante sociale alors en lien avec Clémentine Ruello, également travailleuse sociale. « Ça m’intéressait parce que je cuisine, j’aime mélanger les goûts et puis ça permet d’être en contact avec la langue française. », explique Hadil Jilibati qui espère pouvoir prochainement se professionnaliser. C’est d’ailleurs un objectif du Refugee Food Festival, fondé par l’association Food Sweet Food qui développe des actions permettant d’accompagner l’insertion professionnelle des personnes réfugiées, à travers la cuisine. « Avec Hélène, on a contacté le festival parce qu’il y a ici une belle scène solidaire et culinaire. L’idée c’est que les Juillet-Août 2019/yeggmag.fr/08 restaurants ouvrent leurs cuisines à des personnes passionnées, avec des compétences professionnelles ou du potentiel et de cuisiner à quatre mains entre les personnes invitées et les personnes qui accueillent. », souligne Anouck. Elle voit cet événement comme une porte d’entrée sur l’emploi et le réseau mais aussi une manière de faire changer le regard porté sur les personnes réfugiées, sans oublier de découvrir les cuisines du monde. À Rennes, ce sont les saveurs syriennes, afghanes et népalaises qui ont été mises à l’honneur au Café Albertine, aux Grands Gamins, au Bercail, au marché des Lices et aux Ateliers du Vent, avec quatre chefs et deux cheffes  : « Les femmes, ce sont souvent celles qui portent les traditions culinaires de chez elles. C’est important de les valoriser et de faire en sorte de professionnaliser leurs savoir-faire pour pouvoir transmettre leurs histoires et connaissances, même loin de chez elles. » Poursuivre les cours de français afin d’être bilingue et devenir cuisinière, c’est le projet d’Hadil Jilibati  : « J’aime la cuisine syrienne mais j’aime beaucoup aussi découvrir la cuisine française. J’ai envie de travailler les deux ! » I MARINE COMBE
bref 0000000000000 GIRLS CAN CODE L’informatique n’est pas un secteur réservé aux hommes. Loin de là. Si la gent féminine en est souvent éloignée, ce n’est pas une fatalité et il n’est jamais trop tard. L’association Prologin effectue un tour de France pour proposer des stages Girls Can Code ! et pose ses ordinateurs les 26 et 27 juillet à Rennes, dans l’atelier numérique de Google (rue de la Monnaie). Et c’est gratuit ! Ouvert à toutes. bref 0000000000000 sur la toile Ça n'a n’a évidemment aucune valeur scientifique mais je suis actuellement au même môme square que d'habitude d’habitude et je n'ai n’ai jamais vu autant de filles Jouer jouer au foot. sur la toile Ttiou Titiou Lecoq @titiou titiou/10-06-2019 L’ACTU FÉMININE EST À SUIVRE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ! @Yeggmag sur société chiffre du mois 76... femmes ont été assassinées depuis janvier 2019 parce qu’elles étaient femmes. Chaque année, le nombre de féminicides augmente. le m Réagissons. Agissons ******** 114 chiffre du mois 0000000000000 0000000000000 bref bref le tweet du mois.. Yegg Mag Rennes sur AGRICULTRICES Les Elles de l’Adage, c’est un groupe d’échanges autour du vécu des femmes dans et à côté des fermes, créé en 2017. Cette année, elles ont mené une enquête auprès de 49 fermes adhérentes pour comprendre les situations des agricultrices mais aussi des femmes travaillant à l’extérieur de la ferme. Les premiers résultats étaient présentés le 3 juillet, au magasin Brin d’herbe de Chantepie. On en parle bientôt sur yeggmag.fr ! YEGG...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :