Yegg n°66 février 2018
Yegg n°66 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de février 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 15,8 Mo

  • Dans ce numéro : art classique indien, au coeur d'une tradition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
TOUTE L’ACTUALITÉ FÉMININE RENNAISE SUR YEGGMAG.FR TOUTE L'ACTUALITE FEMININE RENNAISE SUR YEGGMAG.FR CERISE SUR LE GATEAU Verdict - p.27 YEGG & the city - p.28
SORRY, NOT SORRY SHEWOLF FÉVRIER 2018 Dvd Cd VII Les dix compositions de l’opus des SheWolf ne seront révélées que le 14 février. En attendant, il faut se contenter du single « Would you stand it (if I forgave you) ? », qui donne toutefois un bel aperçu du potentiel de ce groupe grunge composé de trois musiciennes. Issues de la culture Do It Yourself, elles balancent un côté brut, sauvage et presque sale. Ça sonne crade, amateur. Et on aime bien cette ambiance un peu déséquilibrée, fragile, et pourtant puissante, déjantée et engagée. Les rockeuses normandes, grandes finalistes en 2016 du tremplin régional « Du bruit dans les longères », à l’Arsenal (dans la région du Perche), trace leur chemin dans l’expression d’une rage poétique bien décidée à ne pas se faire capturer et apprivoiser. D’entrée de jeu, leur nouveau single laisse transparaitre leur besoin de libertés, hors du cadre et des sentiers battus. Elles cracheront leur rock en live, le 1er mars, au Mondo Bizarro. Sûr que ça doit valoir le coup ! I MARINE COMBE Dvd LE SENS DE LA FÊTE OLIVIER NAKACHE & ERIC TOLEDANO FÉVRIER 2018 verdict Max est un traiteur de longue expérience. Un peu au bout du rouleau et un peu en bout de parcours, il synchronise ses équipes pour un mariage somptueux dans le décor d’un château du 17ème siècle. Serveurs, cuisiniers, musiciens et photographe, tous travaillent pour que la fête soit belle et réussie. Depuis les préparatifs jusqu’à l’aube, tout ce petit monde s’affaire à sa tâche et tous rendent compte au maître en ces lieux, Max. Il est l’homme de la situation et si les doutes, les malentendus et les fausses notes s’invitent au mariage, Max à la solution pour chacun des problèmes à régler. Afin d’éviter la débâcle et face à un déroulement plutôt imprévu garni de drames d’infortunes en cascade, Max va devoir être inventif et créatif. Les réalisateurs Nakache et Toledano se sont passionnés pour le monde un peu secret des coulisses des fêtes de mariage. Bien que moins universelle que les derniers scénarios des cinéastes, la thématique captive néanmoins et se gorge d’une multitude de situations comiques et sarcastiques. Unité de temps, de lieu et d’action, l’ensemble ayant deux mondes différents qui se confrontent, on est proche des célèbres mises en scènes du géant Robert Altman. Si Le sens de la fête n’est pas le film le plus réussi du duo le plus courtisé du cinéma français, il ausculte avec élégance le bonheur et le mal-être des gens. Un effet loupe très bien rythmé qui scanne la déconfiture sociale, culturelle et morale d’une époque. I CÉLIAN RAMIS IN THE FADE FATIH AKIN JANVIER 2018 Cinéma Cinéma De nos jours, Katja et Nuri vivent le grand amour dans la ville de Hambourg où ils élèvent leurs fils Rocco. D’origine kurde, Nuri travaille dans une petite agence d’un quartier multiculturel. Pour Katja, tout s’effondre lorsque son fils et son mari sont pulvérisés lors d’un attentat à la bombe sur le lieu de travail de ce dernier. L’effroi est terrible et la douleur insupportable. Bien décidée à comprendre et à faire payer aux responsables le prix de l’assassinat de son mari et de son fils, Katja devra faire face à une procédurale et insidieuse justice. Même si tout rend coupable et semblent désigner sans équivoque comme auteurs du crime les deux accusés, ces derniers seront acquittés par le jury. De là naîtra l’injustice et l’amertume de devoir vivre avec la certitude que les meurtriers de sa famille n’auront pas à assumer leurs actes. La volonté de vengeance de la femme anéantie fera naître une obsession de réparation à la fois conscientisée et instinctive. Inspiré par la série de crimes racistes qui ont eu lieu en Allemagne entre 2000 et 2009, Fatih Akin présente une œuvre crépusculaire et sans issue. Si la première partie du film procède comme un thriller, la seconde raisonne de manière beaucoup plus émotionnelle et impose à Diane Kruger qui interprète Katja, une envergure dramatique féminine impériale et une posture de veuve vengeresse très persuasive. Si la fin est quelque peu inattendue, le film est une œuvre fracassante et puissante qui oblige les acteurs à être complètement dévoué à leurs rôles. I CÉLIAN RAMIS Livre BLEU AMER SOPHIE LADAME & SYLVÈRE DENNÉ JANVIER 2018 1944, île de Chausey. Les années, la routine, ont fini par éloigner Pierre et Suzanne. Lui, passe sa journée à pêcher des homards, avant de filer au bistrot du village. Elle, remplit ses tâches et met sa solitude au service de promenades à pied sur les bancs de sable. Lorsqu’un parachutiste américain débarque accidentellement sur l’île, le couple décide de s’occuper de lui et de le cacher aux Allemands, ce qui déplait fortement à certains habitants. Si Chausey est quelque peu « hors de la guerre », son arrivée va bouleverser le quotidien de chacun-e, révélant en eux/elle leur part d’humanité et la complexité qui en émane, loin d’une vision manichéenne. L’émotion est omniprésente, dans la beauté des dessins, réalisés en style croquis sur du papier kraft, dans la sensibilité des regards et dans la justesse d’un texte qui sait parfaitement s’incruster dans les éléments visuels, sans jamais les écraser. Saisissant. Sublime. Spectaculaire. I MARINE COMBE Février 2018/yeggmag.fr/27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :