Yegg n°65 janvier 2018
Yegg n°65 janvier 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de janvier 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : libres de ne plus se cacher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
. TOUTE L’ACTUALITÉ LACTUALITE FÉMININE RENNAISE SUR YEGGMAG.FR CERISE SUR LE GATEAU Verdict - p.29 YEGG & the city - p.30
 ! MIIM MUOM Cd RUINS FIRST AID KIT JANVIER 2018 Les sœurs Söderberg le disent elles-mêmes, on leur a souvent reproché des disques trop élégants, alors qu’elles savent sur scène se défaire de ce côté lisse. La musique des suédoises Johanna et Klara, aux voix et aux harmonies savoureusement folk, n’est pas dénuée de relief. Bien au contraire. Quand l’une des deux (Klara en l’occurrence) couche sur le papier et en musique son désarroi face à une rupture amoureuse, c’est (hélas pour elle) prenant et marquant. Elles l’affirment dans les Inrocks, elles voulaient « que cette douleur soit palpable ». C’est réussi. Peut-être qu’il leur fallait vivre des émotions en grand (et une bonne tempête de neige) pour parvenir à s’enfermer des heures, des jours et des semaines, face à leurs morceaux. Pour en faire ressortir et ressurgir ce qu’il y a de plus viscéral chez un être blessé. Ainsi, elles se permettent et s’autorisent à partager leurs expériences et ressentis. Fort, touchant et intense. Souhaitons leur de poursuivre dans cette voie, hors des sentiers battus. I MARINE COMBE Dvd ÔTEZ-MOI D’UN DOUTE CARINE TARDIEU JANVIER 2018 Erwan est un bon gaillard breton, démineur de profession et entouré de sa fille enceinte qui ne veut pas que son futur enfant ait de père. Lors d’un examen médical de cette dernière, le quadragénaire apprend qu’il n’est pas le fils biologique de son père. Pour lui c’est le choc. Déboussolé et sans pour autant rompre avec les liens forts et la tendresse qui le lient avec son père, il engagera une détective privée afin de retrouver son véritable géniteur. Ce sera chose faite et la réponse s’appellera Joseph, un homme attachant pour lequel il aura très vite beaucoup d’affection. La vie d’Erwan n’aura de cesse d’être chamboulée puisque c’est en renversant un sanglier sur la route que la ravissante et insaisissable médecin prénommée Anna entrera dans sa vie. Pour autant, la belle rencontre laisse peut-être apparaître une nouvelle intrigue familiale. La réalisatrice Carine Tardieu a définitivement l’art du portrait et du ton tragicomique. Ses personnages sont drôles et émouvants. Une galerie de personnages pour une galerie d’acteurs et actrices déjà bien rôdé-e-s aux 1.1C1,61[31i COUP caut C comédies sentimentales. La distribution est un vrai régal. Si le sujet est minimaliste comme souvent dans la filmographie de l’auteure, on ne se refuse pas d’adorer la souplesse poétique du récit. Des histoires simples avec du cœur et de la profondeur onirique. On se laisse facilement envoûté par un sens du rythme plus qu’appréciable et la griffe irrésistiblement fantasque de l’auteure. I CÉLIAN RAMIS verdict Cinéma THE FLORIDA PROJECT SEAN BAKER DÉCEMBRE 2017 Derrière la belle carte postale de Disney World Florida, il y a ces pauvres et démunis qui peuplent les motels du coin. L’Amérique des déclassés, victimes de la crise des Subprimes, est ici représentée par les enfants des ces adultes qui ne parviennent pas à joindre les deux bouts. Ici on entrevoit l’envers du décor décrépi de la fantasque et luminescente Orlando. Halley, peu concernée par l’éducation de sa fille Moonie, vit au jour le jour ou plutôt au rythme des vendredis où le loyer du motel doit être payé. La jeune fille, encouragée par les frasques et arnaques en tout genre de sa mère, passe ses journées à traîner avec d’autres gamins des motels environnants. Derrière la réalité sociale du mal logement le film aborde le sujet de l’enfance avec une rhétorique trash et annonciatrice. Si au travers des enfants on y décèle les défaillances des adultes, ils sont le cœur du récit et incarnent là l’Amérique de demain. Willem Dafoe est extraordinaire en manager concerné. Il veille avec compassion et humanité sur les habitants des lieux mais doit aussi parfois jouer au gendarme lorsque les choses dégénèrent. Brooklyn Prince dans le rôle de Moonie, en devient, par son jeu éblouissant, le moteur du récit et la pièce maîtresse. Le monde merveilleux de Mickey et Donald prend une droite en pleine face. De ce film se dégagent une féminité guerrière, une rage intrinsèque et un parfum d’apocalypse imminente. Une chronique sociale très charismatique qui lui aura valu une sélection à la quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2017. I CÉLIAN RAMIS Livre MILAGRO SALA, L’ÉTINCELLE D’UN PEUPLE EMMA DÉCEMBRE 2017 La communauté internationale doit connaitre l’injustice (et le danger de mort) que subit Milagro Sala, emprisonnée depuis maintenant deux ans. La journaliste, originaire de Buenos Aires, installée en France depuis 30 ans, est partie dans la province argentine de Jujuy, à la rencontre de cette femme hors du commun. Fondatrice de laTupac Amaru, elle est devenue la mère de milliers d’enfants de la rue, créant écoles, habitations et centres de santé, agissant contre les violences faites aux femmes et pour l’affirmation des un-e-s et des autres. Un travail colossal que le gouvernement ne digère pas, allant jusqu’à incarcérer de manière arbitraire celle qui se revendique indienne des Peuples Originaires d’Amérique du Sud. Alicia Dujovne Ortiz, qui voit là une héritière d’Eva Perron, dresse le portrait d’une femme généreuse, engagée, anticonformiste, butée, autoritaire et à la détermination admirable et inspirante, qui semble sans limite, si ce n’est sa capacité à se remettre en cause. À travers le destin de Milagro, l’auteure témoigne de la réalité d’un système corrompu et dysfonctionnel dans un pays dont on oublie le métissage, rayant d’un trait toute une partie de la population qui ne demande qu’à poursuivre son chemin, en toute dignité. I MARINE COMBE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :