Yegg n°60 jui/aoû 2017
Yegg n°60 jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de jui/aoû 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : réinventons nos déchets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
avec différents partenaires, c’est chouette. Avec La Belle Déchette, Scarabée biocoop, la ludothèque de Chantepie et d’autres. C’est sympa parce que certain-e-s participant-e-s viennent sans être sensibles à tout ça, découvrent et trouvent ça chouette. Comme sur les marchés de créateurs, j’en ai fait un fin mai et je trouve que ça touche pas mal les gens parce que la démarche est positive et ça ça leur plait. », s’enthousiasme-t-elle. L’impact est fort. La démarche, comme elle le souligne, est positive. Autant qu’elle  : « Pour l’instant, je vends sur internet et sur les marchés. Et je démarche pour les points de vente. Je ne sais pas comment ce sera accueilli à ce moment-là mais je me dis qu’il faut foncer parce qu’actuellement tout s’ouvre à moi. C’est très encourageant et positif, et ça fonctionne ! » DebrouillART poursuit son chemin sur son site – www.debrouillart.fr - sur les réseaux sociaux et bientôt au Mur habité et multiplie sur le terrain, les occasions de semer des graines, à l’occasion de Quartiers d’été le 20 juillet, les 7 et 8 octobre au festival Ille et Bio à Guichen ou encore les 2 et 3 décembre à Cesson. CÉLIAN RAMIS Juillet-Août 2017/yeggmag.fr/18 focus INSERTION ET LIEN SOCIAL Pas étonnant donc de la retrouver lors de l’événement Fabrique, organisé par Bug et Fab Lab, les 1er et 2 juillet à la Maison des associations de Rennes, dans cet esprit participatif et DIY si caractéristique à l’ESS. Et pendant que enfants et adultes s’attèlent au choix des tissus, à la découpe du skaï et à la mise en place des pressions dans le but de se parer de bracelets personnalisés faits d’éléments de récup’, La Petite Rennes sensibilise les passant-e-s à leurs activités. L’atelier de la rue Chicogné, créé en 2012, est une véritable ressource pour les usagers du deux roues. En effet, la structure associative se base sur l’auto-réparation des vélos mais aussi sur Le Grand Cycle, leur filière de réemploi et de recyclage que gère Aurélien en tant que salarié. Activité indispensable au fonctionnement de La Petite Rennes, elle permet la récupération de vélos considérés comme déchets car laissés à l’abandon ou plus en état de rouler. « On récupère environ 6 tonnes de vélos, c’est fou ! Et ce ne sont que des vélos qui allaient partir à la poubelle ! », s’exclame-t-il. Les bicyclettes vont alors être réparées par l’ESAT Maffrais, à Thorigné-Fouillard, dont la mission est de fournir
un service d’aide par le travail spécialisé dans l’accueil de personnes présentant un handicap psychique  : « On sous-traite avec eux. Je vais là-bas régulièrement pour les aider à apprendre mais aussi pour développer avec eux une réflexion différente sur chaque cas puisque chaque vélo est unique. Ensuite, ils nous les livrent, on fait un contrôle selon la liste des tâches et des composants, c’est ce qui nous permet de déterminer le prix. C’est entre 20 et 250 euros environ mais le prix moyen est de 66 euros. » Parce qu’ensuite, les vélos réparés sont vendus par l’association, toujours munie de 5 à 7 deux roues par semaine. Et Aurélien poursuit en murmurant  : « Bon, il ne faut pas le crier sur tous les toits mais dans certains cas particuliers (en gros, des cas de grande précarité), on peut donner gratuitement parce que cela permet de donner accès à la mobilité. Ça veut dire que la personne peut-être peut trouver un emploi un peu éloigné de chez elle et s’y rendre en vélo. Et que le jour où elle a besoin de faire une réparation, elle viendra ici et pourra aussi développer du lien social. » LES MAINS DANS LE CAMBOUIS L’intégration fait partie des engagements de ces structures qui fonctionnent essentiellement sur le principe d’entraide. Et c’est bien ce qu’apprécie LisennMorvan qui fréquente l’atelier depuis au moins 4 ans et qui fait partie du CA et du bureau depuis 3 ans. « J’avais un vélo qui avait un problème de frein et j’ai croisé David, qui était président de La Petite Rennes. Je suis alors venue, je m’y suis mise et j’ai découvert plein de choses. Depuis, j’ai même racheté un vélo pour focus « Ici, il y a toujours quelqu’un pour filer un coup de main. Il y a vraiment une transmission de connaissances. Le but étant d’apprendre à réparer ton vélo. Tu apprends et puis tu retransmets à ton tour. » le remettre en état ! », rigole-t-elle. Et ce jour-là, elle fignole, en installant une béquille, la bicyclette destinée à sa sœur. Le principe lui plait  : venir avec son vélo et apprendre à le retaper soi-même. Avec l’aide des bénévoles, qui animent des permanences – ce qu’elle fait elle aussi désormais le samedi aprèsmidi – et des connaisseuses/eurs. Adhérer à l’association donne libre accès à tous les outils. Et on trouvera également à prix libre des pièces réutilisables et à prix fixe les pièces neuves de sécurité, comme les câbles de freins, les patins de freins, les cadenas, les lumières, etc. « Ici, il y a toujours quelqu’un pour filer un coup de main. Il y a vraiment une transmission de connaissances. Le but étant d’apprendre à réparer ton vélo. Faut mettre les mains dans le cambouis ! Mais pas que, il faut aussi réfléchir à la mécanique, c’est très intéressant. Tu apprends et puis tu retransmets à ton tour, c’est hyper satisfaisant. Alors au début quand je suis arrivée, il n’y avait pas beaucoup de femmes mais ça évolue. Au niveau des adhésions, c’est environ 40% de femmes et 60% d’hommes. Et environ 30%/70% en terme de fréquentation. Il y a besoin de démystifier la peur de mal faire, la mécanique… Il n’y a aucune raison que ce soit réservé aux mecs ! », conclut Lisennqui s’en retourne à sa béquille. On est évidemment bien d’accord avec elle. ÉCHANGES DE COMPÉTENCES Et ce principe se retrouve au niveau du Repair Café de Rennes, lancé par l’association Les 3 maisons (qui englobe trois structures situées Juillet-Août Juin 2017/yeggmag.fr/19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :