Yegg n°51 octobre 2016
Yegg n°51 octobre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de octobre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : environnement, voir la vie en bio.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
‘.
a la bougeotte De Lyon a Lille, de Montpellier e Mmes en passant par Paris, la Savoie. la Belgique et la Hollande, Tao Astier en a fait du cheminAllant de rencontres en projets, d'expériences en aventures, accompagnée de son skate depuis l'âge de ses 13 ans, la jeune ferrirne a la bougeotte et l'esprit créatifEn Ardèche, petite, elle beigne dans un univers artistique. entre les pots de peinture et les outils pour la forger. Elle a aujourd'hui 23 ans et est partie de chez elle depuis maintenant 10 ansPour aller à Marseille. Pourquoi ? s Parce que j'avais envie de bouger, de voir d'autres horizons. Ma trière est venue avec moi au début mais comme elle venait juste d'avoir men petit frère, elle est repartie en Ardèche peur t'élever comme elfe l'avait fait pour nous. Elle ma demandé si je voulais rentrer mais fat voulu rester far ia chance d'avoir des parents qui m'ont fait confiance et qui ont toujours pris en compte mes besoins et mes choix. -, expliquetelle. Tao n'a pas simplement la fougue de le jeunesse, elle e la conscience d'une autre vie possible et trouve un équilibre entre le marge et la norme'-_., Au collège, ça se passait mal, je trouve qu'il nÿ a pas assez de place pour l'ima,ginaire. A Marseille, ça na pas été facile mais c'était une sacrée expérience. Je me surs autonemisee A traversies gens que j'ai rencontré. - Dans le Nord, elle part retaper une vieille ferme du XVIIIe siècle et fait la connaissance de charpentiers qui vivent directement dans le lieu, dans les Alpes elle s'en va taire les saisons de ski quand elle ne fait pas les vendanges ici ou là. Et d'est en suivant un groupe de musiciens, pour qui elle effectue les réglages son, qu'elle atterrit il y a un an A Rennes, où elle s'inscrit en lac de russe, pas uniquement pour la langue, qu'elle apprécie pour sa richesse, mais également pour la géopolitique, la civilisation et la culture. Elle a pour objectif de parcourir les routes qui la mèneront en Russie, en skateUn projet qui aurait diCi être réalisé cet été et qui aurait dû taire l'objet d'un film documentaire. Mais le manque de financement est décisif., Quand j'ai appris que ça n'allait pas pouvoir se faire cette année, c'était la déprime. Je suis fascinée par ce pays qui, si on ne se penche pas sur son histoire et sa culture, n'est pas vraiment connu en Europe. L'art est réprimé lé-bas comme quasiment nul part ailleursOn est encore dans l'esprit unss, avec un seul artAujourd'hui encore les ar- tistes n'ont pas le droit de dérher du chemin. J'ai vraiment envie de connaître les dessous de tout ça et d'atteindre ires gens qui font de l'art en Russie -, viscéralement passionnée par son aventure reportée à mai 2017À la place, elle s'est engagée dans un tour de Bretagne, de Rennes a Lorient, en passant par Douarnenez, la foret d'Helgouat et la pointe de La Torche. Tao n'est pas partie seule, elle était entourée de Medhi Rondeleux et Adrien Bourguignon, vidéastes au sein du collectif Touch Wood. L'idée, soutenue par le collectif BKE (production), a été de réaliser une web série, intitulée La voie de T.94 et de diffuser les épisodes en septembre, presque simultanément au tournage, sur le web média breton, KuB. On glisse avec elle entre les rencontres et paysages qui ont rythmé cette expérience, en commençant par sa visite au rennais Rémy Sallal qui l'a aidée a faire sa planche - malheureusement volée, avec ses carnets de dessins, le dernier jour du tour - puis sa découverte de le Vallée des saints a Campe, son échange avec Ronan Chatain, cofondateur de l'Ecole de Surf de Bretagne, qui l'emmène vadrouiller de lieux en personnes, jusqu'au shaper Loto au parcours incroyable et inspirant. C'est à ça que lui sert son skate. À voguer en toute liberté, au gré de ses envies, A la recherche de partages de savoirs ou de pratiques ou encore de réflexions. L'histoire du skate est très liée au milieu créatif. J'aime beaucoup cet univers, très lié la musique, souvent du rock garage (Tao dessine souvent pour des affiches de concert, des logos pour des groupes, des pochettes d'album, et a même récemment réalisé une fresque au bar Le Gazoline, nitr).Je n'ai pas un énorme level mais ce qui est cool, c'est qu'en skate, il s'agit de se promener en cherchant un endroit qui va être bien pour en faire. Ou alors de trouver comment on va pouvoir réinventer un lieu pour glisser., sou lig ne-t-elle. Il est son moyen de locomotion qu'elle guide de son avidité A découvrir. Sa passerelle vers des endroits, pratiques, actions, engagements alternatifs et non conformistes. Qu'ils soient artistiques ou dans l'esprit de transmission, de partage. Tac, c'est un tourbillon de liberté et de respect profond pour les richesses que chacun-e a envie d'offrir. Une jeune femme gorgée de sensibilité et d'intelligence de vie, entre une force de caractère déterminée dans ses choix et ambitions et une capacité à s'adapter à ce que lui réserve le lendemaini MARNE 00141E Delotei 281B/yGggenagfr 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :