Yegg n°40 octobre 2015
Yegg n°40 octobre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de octobre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : quelle place pour les femmes DJs ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
es't4 CÉLIAN RAMIS
Celle qui incarne l’art au service des autres Elle aurait voulu être pompier mais a été recalée à la visite médicale. Elle, c’est Stéphanie Boutros, rennaise de 25 ans, originaire de Montreuil-sous-Pérouse (35), responsable de rayon à Scarabée Biocoop, tentant en parallèle un diplôme, par validation des acquis, pour devenir chargée de projet événementiel. À la naissance, il lui manque un organe  : la vessie. Ce qui lui vaudra des séjours fréquents pendant 15 ans au CHU de Pontchaillou. « On m’a refait la vessie avec l’intestin en lien avec l’appendice quand j’avais 6 ans. J’ai eu de grosses opérations jusqu’en 2006, cela demande beaucoup de reconstruction. », explique-telle. Des soins s’imposent à elle toutes les 3h pour vider la vessie à des heures régulières  : « Mon heure de réveil détermine ma journée. À l’école, je faisais en sorte que ça tombe pendant les récrés. Ça s’est toujours bien passé, mes profs étaient toujours prévenu-e-s. » Stéphanie relativise, sourire aux lèvres, l’œil pétillant. Son parcours et son caractère, humble et battante, l’amènent à choisir et mettre en scène des pièces de théâtre présentées chaque année au centre culturel du Val d’Izé et dont l’ensemble des fonds récoltés sont reversés au Comité d’Ille-et-Vilaine de la Ligue contre le cancer. « La mère de ma meilleure amie était atteinte d’une leucémie, la Ligue m’est apparue comme une évidence. Tout le monde est concerné par le cancer. », souligne-t-elle. Depuis 2001, elle suit des cours de théâtre et souhaite investir dans chaque pièce une ou plusieurs personnes encore jamais montées sur les planches. Ainsi, en 2012, elle présente Arrête de pleurer Pénélope, en 2013, L’Abribus et en 2014, Fugueuses – des pièces qu’elle apprécie particulièrement et qui l’ont accompagnées lors de ses séjours à l’hôpital - embarquant dans l’aventure des amies, son cousin et même une ancienne prof de français. Les 30 et 31 octobre, à l’occasion d’Octobre rose, mois dédié à la prévention et au dépistage du cancer du sein, elle propose aux spectateurs de découvrir sa version du Gros N’avion (joué par Mimi Mathy, Michèle Bernier et Isabelle de Botton). Et elle foulera les planches avec Marie-Christine Barbotin, sa mère, et Christèle Guibert, sa sœur  : « Ma maman a été atteinte du cancer du sein l’année dernière, ça m’a ancré davantage à la Ligue et m’a d’autant plus motivée. » Ce projet, c’est son bébé. Elle le porte avec hargne et enthousiasme et se projette sur encore 3 ans, « je sais déjà ce que l’on jouera ! » Elle a arrangé son emploi du temps pour travailler à la Biocoop l’après-midi et garder ses matinées pour faire évoluer son projet, démarcher les comités d’entreprise, les salles de spectacle, répéter avec les concerné-e-s… Et se débrouille aussi pour les décors, fabriqués par des artisans membres de sa famille, et la musique, composée pour Fugueuses par exemple par sa prof de musique. Stéphanie Boutros compte aujourd’hui à son actif 3 pièces de théâtre mises en scène, bientôt 4, 18 300 € récoltés et reversés au Comité 35 de la Ligue et un prix Initiative et sociétaire, lauréat Humanisme et solidarité. « C’est beaucoup de fierté car j’y ai passé pas mal de temps. Et puis, comme ça m’a aidé de regarder ces pièces à l’hôpital, je me dis que ça peut peut-être aider d’autres gens. », conclut la jeune femme, toujours le sourire aux lèvres et beaucoup de tendresse dans le bleu de ses yeux. I MARINE COMBE Octobre 2015/yeggmag.fr/03



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :