Yegg n°28 septembre 2014
Yegg n°28 septembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de septembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture sexiste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
culture bre 0000 [A DANSE, JUSTE POUR LES FILLES 7 ! Questions d'égalité sa penche sur les stéréotypes et las idées reçues nichées confortablement dans le domaine artistique de la danse. Quelles sont les normes de genre dans les spectacles et comment les repérer ? Le sujet sera décrypté par Hëléne Marquié, danseuse, chorégraphe et chercheuse au Centre d'Études de genre à l'université Paris 8, le 25 septembre à 20h, dans le quartier Beauregard au Vilkijeai. le lieu étant encore à déterminer à l'heure où nous bouclons ce magazine. * 11, q chiftre du t ****ar. r nor 30 ans d'existence c13) pour I& redb Cali B, cpl f9tsra 14Wrlemerrt da aeptt3rnhn3 2014 à septerrfhre 2015. Le pierrier rerx#sztivu8, Tout Fryras t)erleB - 1$ 9eptenlbra à pert de 1 a1- Sonna tjon la bereülal musical l chi ri. mors i s `'eg, aime RICKYDU, EU. RO,PA I La Palette FeErnes - 2 et 2 Z.7coF 3 20h 00.000 bre.0000 SOUFFLET UN GRAND COUP, ÇA VA SWINGUER'. La Grand Scuff let revient pour une 19e édition, du 2 au 11 octobre, at installe dorénavant son chapiteau dans le parc du Thabor. Cette année, les accordéons s'accorderont au rythme du swing et do l'électra-swing, at inviteront les spectateurs à danser l'euphorisant Lindy Hop. A noter : Edith Presley prendra les manettes de la soirée Electra Swing Party le 4 octobre, entourée de la pertormeuse burlesque Candy Scream et de la reine du hula hoop, Anossens. Ça promet... ocr>oc-oaoacr>oa bref DES ENVIES DE JOURNALISME ? REJOG\H/\OTRE RÉDACTIO\çontaL.-nous vla redactirn@yaggrrleg.fr
culture HAST ! AKHAVAN, PEINTRE AU PINCEAU BIEN TREMPÉ Après trois expositions àTéhéran et une é Lyon, c'est dans la fraicheur rennaise que l'artiste iranienne Hasti Akhavan prépare sa nouvelle exposition articulée autour de la figure féminine. {i- tt., z.\ti.t r'tiri Inspirée de la femme iranienne, Hast Akhavan peint dans ses toiles une figure plus large de la condition féminine, sans visage, pour une vision plus universelle. « C'est ce que je connais le mieux, l'Iran, mass, concernant les femmes, partout dans le monde il y a encore du trayait. », explique-t-elle. Représentées en position assise, elles sont une allégorie de la passivité des femmesPour Hasti, « elles sont en attente.. On dirait qu'elles n'ont pas fe pouvoir de changer leur vie. Je retrouve cela chez ma mère et chez beaucoup d'autresElles acceptent leur rôle, ce qui cresLse les inégalités même si ces dernières existent réellemento. L'artiste n'hésite pas, dans sa peinture, ni dans ses paroles, à exprimer ce qu'elle pense du monde qui l'entoure « A l'époque de mes premières expositions, je ressentais beaucoup de limitations. Dans la société et dans la famille J'étais alors plutôt dans l'abstrait », précise celle venue en France en 2009 pour ses études de chimie, d'abord â Lyon puis â RennesAujourd'hui, Hasti jouit d'une grande aisance avec la peinture, son père l'ayant inscrite toute petite dans des cours : « J'ai pas mal changé de prof, jusqu'ce que j'en choisisse unC'est avec lui que j'ai trouvé mon style, que je suis devenue autonome, indépendante... Un élément nécessaire à sa construction personnelle qui lui permet d'appréhender son art comme un jeu, et ainsi de transposer, sur toile ou sur papier, les couleurs et les formes, à l'acrylique, aux pastels ou aux crayons, selon ses envies, ses besoins et ses ressentis « Quand je fais un tableau, je ne m'organise pas avant Je peux signer une toile et y revenir un an plus tard. Je trouve ça plus pur, plus libre', rigole-t-elleEt c'est dans cette liberté que puise la jeune femme de 34 ans pour représenter sa pensée : « Si je dessine des choses sombres parfois, il y a toujours de l'espoir Une pointe d'optimisme qu'elle souligne également dans son nouveau projet : « En étant plus actives, les femmes auront plus de courage, j'y crois à cette évolution l u Sa prochaine exposition devrait regrouper Femmes et Nature dans une scénographie pensée pour révéler une histoire commune, que l'on pourra découvrir à Saint-Germainsur-Ille, sous réserve d'une réponse favorable de le galerie des Arts d'Ille. i MARINE COMBE Septsmbre 20141 yeggmag.fr J 26



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :