Yegg n°28 septembre 2014
Yegg n°28 septembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de septembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture sexiste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
SAISON CULTURELLE PROGRAMMATIONS MISOGYNES A RENNES ? Les apéros-plaquettes, organisés par le collectif HF Bretagne, ont pour objectif de répertorier la proportion de femmes dans les programmations culturelles bretonnes. Ils ont débuté le ler juillet, et après une pause estivale, voilà les membres du collectif de nouveau prêts â compter pour la rentrée. n'y a pas de technique révolutionnaire pour mesurer la parité hommesffemmes dans le monde du spectacle : n On prend les plaquettes de programmation et on compte le nombre de femmes et le nombre d'hommes', expliquent Marion Poupineau et Grégaire Le Divelec, tous deux membres du collectif HE Pour rendre les comptes plus simples, ils ont créé des grilles, dans lesquelles ils rentrent les données récoltées. Nombre de chaque représentant d'un sexe bien sûr, niais aussi le domaine artistique, et la place occupée dans la hiérarchie : tout cela est répertorié soigneusement afin de rendre l'enquête plus préciseEt les apéros plaquettes alors ? C'est pour rendre le truc plus sympa, on a vite fait de s'ennuyer à compter Donc quelqu'un a eu l'idée de se retrouver tous ensemble en buvant des coups f 0, glisse Marion Pou pineauRÉSULTATS ET OBJECTIF CK En Bretagne, c'est la première fois que l'on fait çau, confie Grégaire Le DivelecIl enchaîne : Quand on a commencé, en fin d'année, toutes les programmations n'étaient pas encore sorties, on n'a pas encore tous les résultats. Mais je vais vous éviter trop de suspens : comme partout les femmes sont sous-représentées » Quelques chiffres sont néanmoins sortis de ce premier défrichement â l'échelle de la Bretagne. Pour les programmations théâtrales, le TNB fait figure de mauvais élève cette année : seulement 10% de sa programmation correspond à des textes écrits par des femmes. Même le bon élève, le théâtre de Brest, le lieu avec le plus de spectacles écrits par une plume féminine, n'atteint pas la parité, mais seulement 39% de sa programmation. Autre constat : les femmes sont Septembre 20141 yeggm agir ? 22
culture nombreuses aux postes d'administration des lieux de spectacles puisqu'elles sont présentes à 73%Mais ce poste ne concerne que les numéros 2 des lieux de cultureLe fameux plafond de verre est très visible, puisqu'au poste numéro 1, celui de direction, elles ne sont plus que 18%Rennes et la Bretagne présentent pourtant un terreau féministe, favorable à la paritéApparemment pas suffisant pour assurer l'égalité dans le monde du spectacle. Nous, les membres du collectif, on connais les résultats par avance, c'est partout les mêmes : les femmes représentent moins d'un fiers des artistes ou des employés de la culture. Si on fart ce recensement c'est pour prouver aux gens de la profe-sion qu'ily a un problème », déclarent les deux membres de HF Chiffres à l'appui, il est plus simple d'engager une discussion. Les personnes qui travaillent dans le spectacle et qui se perçoivent eux-mêmes comme des gens très ouverts rechignent parfais à admettre le sexisme de leur milieuC'est du moins le constat de Grégoire Le Divelec : « Je me rends compte que c'est parfois plus facile de discuter avec les politiques qu'avec les professionnels du monde du spectacle f u La question est sensible. Pour beaucoup, expliquer la réussite professionnelle d'un(e) artiste est une question de talent. Mais face à de telles inégalités, Marion Poupineau le définit comme « un écran de fuméeu. [objectif du collectif étant de dissiper cet écran de fumée : faire admettre à tous qu'il subsiste un problème. « Nous n'avons pas de solutions toutes faites pour arriver à la parité, et ce n'est d'ailleurs pas notre objectif Les solutions, ce n'est pas à nous de les trouver mais aux acteurs du monde du spectacle et aux politiquesNous sommes là pour prouver qu'il y des freins à l'égalité et que cela soit pris en compte par tout le monde. Si vous regardez les plaquettes, les directeurs ne font pas toujours ce qu'ils veulent : ils doivent avoir tel pourcentage de programmation locale, par exemple. Pourquoi ne pas faire entrer le critère du sexe dans ces politiques ? u, interroge Grégoire Le Divelec. Le collectif HF n'en est pas encore là mais ils espèrent faire un pas en avant lorsque les apérosplaquettes auront permis de chiffrer l'inégalité en Bretagne. i atom FLeuneo a a a L'ÉQUIPE 9EYEGG VOUS SOUHAFTE UNE BONDE RENTRÉE ! a



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :