Yegg n°28 septembre 2014
Yegg n°28 septembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de septembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture sexiste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
OMS Mix-Cité dénonce le sexisme des jouets, dans un mini-catalogue intitulé à Pas de cadeaux pour le sexisme », et y décrypte les comportements forgés par les objets de loisirs. D'une part, des outils de bricolage, armes, jeux de guerre ou expériences scientifiques ; les garçons sont influencés par la virilité, la violence et la réflexion. De l'autre, des Barbies, des dinettes, des poupons et des tables de repassage ; les filles sont alors formées à la passivité et au rôle de femmes au foyer. Les jouets en eux-mêmes ne sont pas sexistes, ce sont leur utilisation et les représentations auxquelles nous les faisans correspondre qui sont sexistes, informe le dépliant, qui invite à être attentif à nos propres préjugés que l'on véhicule à nos petites têtes blondes. Des alternatives sont alors proposées sur les choix de jeux collectifs, de construction, de découverte et d'éveil ou encore de lectures. Ces dernières étant particulièrement décriées à l'heure actuelle par les spécialistes de la littérature jeunesse (lire notre interview, p.19- 20). Dans le même esprit, le 25 juin, à l'occasion de la conférence de l'auteure Jessie Magana à la MJC Bréquigny, la bibli Clâteaux-Bréquigny proposait une sélection d'albums, documentaires, romans et BD — empruntables dans toutes les bibliothèques de Rennes — recommandés en terme d'égalité filles-garçons puisqu'ils bousculent les représentations de genre dans un domaine très impacté par le sexisme ordinaire. Un élément fondamental selon les spécialistes qui établissent indéniablement un lien entre ses fameuses représentations de genre — maman aux fourneaux, papa aux activités ludiques et pédagogiques, ou encore maman au foyer, papa médecin, pompier, directeur, etc. — et les orientations scolaires choisies selon le sexe, les filles osant moins se destiner à des carrières « prestigieusesu, les laissant inconsciemment aux hommes. OBJECTIF FORMATION ET APPRENTIS- SAGE Nombreux sont celles et ceux qui prônent l'éducation à l'égalité. R tort ou à raison, le rôle de l'école et de l'apprentissage serait donc fondamental. Au La'Quelle est la politique de la ville en matière d'égalité filles-garçons, femmes-hommes ? Quels sont les outils mis à disposition des fonctionnaires municipaux ? Quels sont les programmes établis par la ville ? Des interrogations que la rédaction est allée soumettre aux élues de la ville de Rennes, en charge de ces questions, Lénâio Briéro, adjointe déléguée à l'éducation et aux politiques mémorielles, et Geneviève Letourneux, chargée des droits des femmes et de l'égalité. Récemment élues (début avril), elles n'avaient pas encore eu le temps, mi-juillet, de prendre pleinement connaissance de leurs nouveaux dossiers. De surcroît, leurs agendas ne leur laissent que peu de temps pour répondre aux journalistes. Néanmoins, elles ont rapidement rappelé que cette préoccupation n'est pas récente à Rennes, que l'égalité s'inscrit « dans l'ADN de la ville « et que la nouvelle municipalité « poursuit la dynamique impulsée i1 y a plusieurs années «. Concrètement ? Côté éducation, Lénaic Briéro annonce que « Nous tri € 4i-sn ox eA-it, — IÎ Il commencerons par une sensibilisation de notre personnel dans les écoles aux luttes contre les discriminations filles-garçons. Cela devrait se poursuivre per des formations «. Quand ? Bientôt sans doute... Côté droits des femmes, Geneviève Letourneux signale que - Pour ainsi dire. il y a la dimension de la formation du personnel d'accueil, qui est importante «. Elle ajoute : « Nous avons entrepris un gros travail institutionnel, qui est fondamental pour faire la preuve par l'exemple, de sensibilisation des employés municipaux ». Un bon début La promesse la plus notable concerne le personnel municipal de la Petite Enfance. Ainsi, en mars dernier, lors de la journée pédagogique qui lui est consacrée, a été mise en place une formation continue sur l'égalité filles-garçons. - Cela devrait permettre de donner des habitudes de travail qui irriguent le quotidien', se félicite Geneviève Letourneux. Encourageant, certes. Reste à savoir si cela sera pérennisé et suivi d'effets.
focus premier ou au second degré, les alertes se sont multipliées pour sonner l'alarme et l'urgence de la mission, et le gouvernement s'est emparé du dossier. Tout d'abord, avec Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes de mai 2012 à août 2014, qui avait alors fait de ce sujet un cheval de bataille en instaurant !'ABCD de l'égalité en expérimentation dans 10 académies françaises, sait 247 écoles, à la rentrée 2013. Début 2014, les événements s'enchainent et se bousculent, le sms de Farida Belghoul embrasent les esprits échauffés et terrifiés à l'idée de soi-disants cours de masturbation dès 4 ans et autres rumeurs qui poussent certains parents à retirer leurs enfants des établissements scolaires à l'occasion des Journées de retrait de l'école. La machine est en route et la ministre, en lien avec Benoit Hainan, alors ministre de l'Éducation nationale, enterrent cet outil qui ne disparaît pas tout à fait et revient sous le nom de Plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école. 4 axes se sont dégagés de l'ABCD de l'égalité, salué par l'inspection générale de l'Éducation nationale (IGEN)Dans les mesures principales du Plan figurent la formation du personnel éducatif inscrite dorénavant dans les écoles supérieures du professorat - et du personnel déjà en activité - la mise en place d'une mallette pédagogique destination des enseignants, l'information aux parents ou encore l'intégration de séquences pédagogiques dans les programmes (EPS, éducation morale et civique, français, géographie et histoire). Un point qui ne devrait pas déplaire à Nicole Lucas, agrégée et docteure en histoire, licenciée en histoire de Fart, membre associée du laboratoire CERHID/CNRS/UMR 6258 — Université Rennes 2, qui a orienté ses études, depuis plusieurs années, sur les manuels scolaires, l'enseignement de l'histoire et la place des femmes dans l'Histoire. « Elles ne sont pas totalement absentes mais leur place est minime. En 2008, les manuels scolaires ont intégré les femmes médiévales, Emilie de Chatelet et les femmes dans la Première guerre mondialeSinon rien n'a bougé A, scande-t-elle. Selon la spécialiste, l'espace accordé à la gente féminine dans les livres scolaires est dramatique. Quatre ou cinq textes de femmes sur une centaine, « c'est pire que de ne pas les voir apparaître f Indignée, elle nous montre les chiffres publiés, sous forme d'un tableau, dans son ouvrage Éducation des femmes — Héritages, expériences, identités, co-écrit avec Danielle Ohana : pour exemples, dans un manuel édité chez Magnard en 2010, pour une classe de 2nde, sur 20 auteurs, seulement 3 femmes ! Ou encore dans un manuel édité chez Hachette, la môme année pour le même public, aucune bio de femmes sur 48. a Pour que ce soit vendeur, les femmes se trouvent en couverture de 50 iiii, Fr_._ : - 4att eau ! Inini En février dernier, la rédaction de YEGG contactait l'Inspection Académique dans le cadre d'un Décryptage sur l'ABCD de l'ÉgalitéÀ l'époque, de vilaines rumeurs se diffusaient via sms, prétendant que cet ABCD n'était rien d'autre qu'une théorie du genre, que les enseignants allaient dispenser des cours de masturbation aux enfants et faire d'eux des homosexuels etc, et incitant les parents à des journées de retrait de l'école. La droite extrême et la droite dure se sont empressées d'envenimer les choses. Face à cela, l'Inspection Académique a choisi de pratiquer la politique de l'autruche, pensant que moins on parlerait de l'ABCD de l'Egalité, plus les parents d'élèves oublieraient la rumeurElle a donc refusé de répondre à nos questions. Or, on sait que la communication sur des sujets aussi sensibles est toujours meilleure que le silence. En outre, ce programme n'avait rien de révolutionnaire (cf. Décryptage - N°23) et il aurait été intelligent de mettre les points sur les « i « une bonne foi pour toutes. L'ABCD de l'Égalité abandonné par le ministre de l'Education, à l'époque, Benoît Hamon en juin dernier, la rédaction a fait une nouvelle demande d'entretien à l'Académie, pour évoquer plus largement l'éducation à l'égalité à Rennes, connaître les dispositifs déjà mis en place dans la ville. Nouveau refus. Sans explication. Une attitude navrante dont les esprits malveillants à l'origine des rumeurs sur les conséquences potentielles de la théorie du genre se délectent et se réjouissent.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :