Yegg n°28 septembre 2014
Yegg n°28 septembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de septembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture sexiste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
société ALEXIA GIANNERINI PHOTOGRAPHE ET CO-FONDA- TRICE DU COLLECTIF STOP HARCÈLEMENT DE RUE À RENNES En juin dernier, avec Maud Renusson, elles lancent â Rennes la branche du collectif parisien, Stop harcèlement de rue. Les deux jeunes femmes s'associent pour diffuser sur les réseaux sociaux â la fin de l'été la campagne photographique ne veut pas dire oui ! ». Pourquoi avoir cèlement de rue Pendant longtemps Stop harnnes ? tte question restait intérioris " par toutes mais depuis quelques temps, sur les réseaux sociaux notamment, la pariade s'est en quelque sorte liberee Sur le sujet et le concept même de harcèlement de rue commence dokcement a être admis. Nous avons ulu tout d'abord créer u alogue, recevoir des témoi ages de femmes qui cam subi ce sentiment.a nous honte ont au quotidien. En i concerne les hommes. sus avons pu remarqer a travers les réactions et commentaires sur notre page Face book que nombre d'entre eux se posent la question de la limite entre la drague et le harcèlement quelles paroles etjou actesfont que certains dépassent les bornes ? Nous ne voulons pas que tous les hommes soient catégorisés comme harceleurs, c'est pourquoi nous nous déclarons comme un collectif mixte. Le harcèlement de rue n'est pas qu'une question d'habits, pourquoi avoir choisi de baser cette campagne sur la jupe ? A mon sens, la jupe est le symbole de ce sentiment de honte, de regret, que nous avons toutes ressenti un jour après une insulte ou une réflexion déplacée, mais aussi par expérience personnelle. On m'a craché dessus dans un transport en commun un jour où je portais une robe et j'ai été choquée du fait que personne n'ait réagi. C'est en grande partie le but de notre campagne, il faut éduquer les hommes, les femmes, les jeunes, pour que les témoins de harcèlement réagissent et prennent conscience de ce à quoi ils viennent d'assister, parce que la rue ne doit pas être un endroit d'insécurité. Faire poser un garçon en jupe était pour faire sourire mais aussi pour montrer au public que la question concerne aussi bien les femmes que les hommes. Quelle est la prochaine &tape pour i'Ma jupe ne veut pas dire oui l » ? Maigre quelques débats et amalgames qui n'ont pas lieu d'être, nous avons eu des retours super positifs sur la campagne photo et les affiches. t'est pourquoi nous aimerions dans les semaines et mois qui viennent les imprimer afin de les faire circuler dans Rennes. Le but pour nous n'étant absolument pas de faire de la propagande mais bien de la prévention. Nous voulons faire passer un message et c'est pour cela que nous allons organiser des réunions avec les personnes qui nous ont contactés sur les réseaux sociaux, pour les rencontrer d'une part mais pour rendre cette initiative plus conviviale et permettre l'arrivée de nouvelles idées d'autre part. I LAURA LAMASSQURRE Septembre 2014 f yeggmag.fr 1 10
UN ÉVÈNEMENT À PROMOUVOIR ? UNE 1NITIATIVEÀ MEURE EN LUMIERE ? UNE ENTREPRISE À FAIRE DECOUVRIR ? DFFUSI VO I FE AN\ONCE DANS YEGG ! corrtactoz-nous via roda 1oonnOy grni.fr YE G



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :