Yegg n°24 avril 2014
Yegg n°24 avril 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de avril 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... quand la prison bourgeonne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
voyage sur une terre d'histoires *****#*#*#*#***♦*♦*♦♦♦♦ttC'est une accoucheuse, Christine Barbedet. Pendant neuf mois, l'artiste-plasticienne investit la MJC La Paillette, à Rennes. Mais pas seulement. Son moteur étant la rencontre et les Tiens, elle a tisse sa taille dans le quartier, en vadrouillant dans le roseau du Secours catholique, de l'Institut Confucius de Bretagne, da la maison de retraite Léon Grimault et plus largement des réseaux européens.. Notre râle est de vernir dans lies interstices, dans les marges, pour détourer et arder des espaces de friction. Interroger, reeehir, partager, en discuter., explique-t-elle, assise sur les marches do la galerie qui surplombe l'ancien lavoir. C'est ce lieu empreint d'histoire de femmes qu'elle a choisi pour cette résidence :. J'aima beaucoup le domaine Saint-Cyr ; qui était tenu par des bonnes saurs pour remettre les jeunes femmes dans le droit cheminEt là, des petites Nias dansent du modern jazz dans un lieu où il était interdit de s'exprimer, j'adore ça.. Elle aime les passerelles, le brassage des arts, ajouté au côté amateur des participantsHe marche à la rencontre, elle composa avec le ddsir. Son travail repose au départ sur les Ombres portdeslddportées, exposées au Carré d'art à Chartres-de- Bretagne. Une histoire de croyances qu'elle a ensuite décomposé en fabriques d'images et de ktl.i.,111,n, qui prennent forme dans une exploration plastique at poétique, « CrOyances, objets qui content - et qui s'articulent autour de cabinets de curiosité oonstituds d'objets « qui comptent et qui content *. Qu'elfe a récupéré ou qu'elle a collecté lors de ses multiples rencontres. Sur son chemin, elle a longuement discuté avec ses interlocuteurs, afin de retranscrire une partie de leur histoire et do leur lien affectif à l'objet confié. « On se livre à travers ça et l'imagnaire. On partage et une atmosphère se d6- gage, précise-t-elleJerne veux pas qu'on se drrasse de ce qui nous encombre mais qu'on transmette. L'objet, an réalité, est desincarné, c'est noie regard due Pan pose dessus qui lui donne de la valeur, do la Celle qui se décrit comme une intermittente de la plume, une jeu maliste en bandoulière qui fait verbe ce qui est chair, interroge sa posture de professionnelle de l'info (journaliste depuis 30 ans, actuellement dans le comité de rédaction de la relue rennaise Place Publique) : « La question do la vérité. Qu'est-ce qu'ale dégage derriere comme imaginaire ? Concernant la réponse, rien n'est certain mais pour la restitution, c'est sûr, ce sera en juin à La Paillette. 1 MARINE COMBE Avï 2014 I yreggnag.fr r C3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :