Yegg n°21 janvier 2014
Yegg n°21 janvier 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de janvier 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,0 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... manque de culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ti CELIAN RAMIS IMPIrer"lik
Donne le ton (latino) aux bretons Elie n'avait jamais dirigé d'orchestre avant septembre 20D6, date A laquelle elle prend la « téta des sonneurs. du bagad de Cesson-Sévigné- Bombardes, binious, percussions, batterie sont devant elle. Et derrière, les musiciens do la charanga cubaine, La Yuma. « Je veux du rythme, je veux du swing, je veux tout ça ! C'est mou du genou f «, lance Magali Jarnault lors de la répétition- La Penn-Sonar donne le ton et le tempo. Dans ce spectacle original Cuba y Breizh, créé par Nicolas Pichevin, compositeur et directeur artistique du bagad, elle fait le pont entre les deux formations musicales. « Je cours entre tes deux, je dois me faire comprendre des bretons et des cubains. C'est une dynamique é prendre, un vrai coup de pied au derrière I., s'amuse Magali. Deux formations musicales qui ont des similitudes - « très rythmiquesc, « qui donnent des appuis pour la danse " « un apprentissage oral. - avec des habitudes de travail différentes. Et au milieu, la jeune femme qui met son énergie et son dynamisme au ser- vice d'une alliance réussie : « Je suis au centre, je ne peux pas faiblir. On s'investit, on donne du temps, on va jusqu'au bout ! Et e travers ses rencontres, on apprend beaucoup On ouvre la musique bretonne sur autre chose, sans ta transformer Ses bras s'agitent, battent la mesure, son visage et son regard s'intensifient en fonction des notes, ses pieds et ses hanches marquent les sonorités cubaines. Des cours de danse, elle en a pris dans son enfance, elle en a donné quelques années plus tard Luitré- Du modern jFF7 surtout À l'université, c'est la salsa qu'elle apprend- En parallèle, la musique est évidemment présenta- Une formation de flutiste classique, un diplôme universitaire de musicien intervenant et aujourd'hui des heures de répétition et de scène avec le bagad. Dans un répertoire classique au revisité par des rythmes africains ou cubains, Magali Jamault ne cesse d'évoluer dans ses compétences de Penn- Soner : « On évolue tout la temps, en fonction des musiciens, des morceaux et des sensibrxités I MARNE COMBE janvier 24141 yeggmag.fr 100



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :