Yegg n°15 juin 2013
Yegg n°15 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : trois questions à Nadine Cormier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
VERDICT VERDICT... [La sélection culturelle et subjective de la rédaction] PUSHIN’AGAINST A STONE VALERIE JUNE SUNDAY BEST - MAI 2013 Pushin’Against a Stone, premier album de Valerie June (produit par Dan Auerbach, des Black Keys, soit dit en passant) est la bande originale idéale d’un road trip imaginaire, hypnotique et intemporel dans le Sud-Est des Etats-Unis. Folk, blues, soul et country s’y retrouvent et s’y entremêlent, avec magie et harmonie. Fermez les yeux, et la voix étonnante, sauvage et naïve de Valerie June vous entrainera d’un club crasseux de Beale Street - Memphis, Tennessee - à une route de terre au milieu de l’Alabama, jusqu’au pied d’une église en bois, perdue au fond d’un champ de coton du Mississipi. Profondeur, force lancinante et pureté, Valerie June est une nouvelle déesse de la mythologie folk-blues américaine. TRUE BLOOD SAISON 5 SORTIE EN DVD LE 22 MAI 2013 Au fin fond de la Louisiane, dans le village de Bon temps, vit une jeune serveuse télépathe nommée Sookie. Dans un monde où les vampires ont fait leur coming-out, les humains sont partagés entre le sentiment de tolérance et la peur de cohabiter avec ces créatures buveuses de sang. A la suite d’un procédé scientifique, un substitut à été trouvé pour que les vampires n’aient plus à tuer pour se nourrir. Ce breuvage opportun c’est le True Blood. Actuellement série phare de la cultissime maison HBO, True Blood dépasse la fiction de genre. Le réalisateur Alan Ball dresse sur fond de romance le portrait d’une Amérique moderne remplie de contradictions. Violence et sexe contrastent avec le puritanisme et la ferveur religieuse de la population rurale de cette petite ville de Louisiane. La réussite de la série tient en la diversité et complexité des personnages qui gravitent autour de la séduisante héroïne et dans le suspens continu qui captive et fascine le spectateur. Une saison 5 captivante qui ne renonce pas à l’efficacité de ses codes. PAR ANNAIG COMBE MUSIQUE DVD 111 PAR CÉLIAN RAMIS Rennes.r.m Ici ; = Rennes..i7- LE PASSÉ CINÉ ASGHAR FARHADI FARHADI SORTI EN SALLE LE 17 MAI 2013 SORTI EN SALLE LE 17 MAI 2013 Sous l’impulsion de son ancienne compagne Marie, Ahmad arrive à Paris depuis sa ville, Téhéran. La raison de ce séjour : régler les formalités administratives de leur divorce. Quatre années les séparent depuis le départ du mari vers l’Iran. Ahmad de retour dans son ancienne maison, découvre la nouvelle vie de Marie, son compagnon et des difficultés entre elle et sa fille aînée qui semblent peser sur tout le noyau familial. Après Une Séparation, Asghar Farhadi renouvelle l’écriture et la réalisation d’une tragédie familiale et amoureuse moderne. Les failles des personnages et la lourdeur des non-dits servent un récit construit sur une base anecdotique. Les secrets doivent-ils nécessairement être percés pour s’affranchir du passé ? De la banalité se dégage une troublante finesse. Notamment dans les interprétations remarquables des acteurs. Une histoire et une mise en scène profondément humanistes. Le réalisateur embarque avec force le spectateur grâce à un rythme précis dans l’équilibre des émotions. RENNES, ICI RENNES RENNES, ICI RENNES CALIBRE 35 CRITIC, MAI 2013 « Rennes, ici Rennes », ainsi commencent les dix nouvelles des écrivains du collectif d’auteurs de polars rennais, Calibre 35. La contrainte selon laquelle la nouvelle doit débuter en gare de Rennes est simple et ingénieuse, elle promet de nouveaux départs, des retours aux origines, des histoires prises en cours de route, et devrait permettre à un genre qui a priori se décline mal au format court de trouver la parade pour instaurer rapidement mystère et suspens. Pari risqué et à moitié réussi pour ce premier recueil, finalement plutôt inégal mais qui réserve d’extraordinaires petites pépites comme Le Complot, d’Erik Wietzel. Rennes, ici Rennes est décidément et quoiqu’il en soit l’occasion PAR ANNAÏG COMBE de découvrir la vitalité et la diversité des écrivains de roman noir de notre région. LIVRE LIVREE PAR ANNAÏG COMBE PAR CÉLIAN RAMIS 10 o
AU COEUR DE LA _A RENNES... 3 QUESTIONS À NADINE CORMIER DÉLEGUÉE FO - PSA LA JANAIS CELIAN RAMIS Le 29 avril dernier, le Comité central d’entreprise de PSA donnait son feu vert au plan social prévoyant la suppression de 1 400 postes sur le site de La Janais à Rennes qui en compte 5 500. En cause : une sous-activité de plus de 30% depuis un an. Parmi ces salariés concernés par les coupes budgétaires du géant automobile, 600 devraient se voir proposer des solutions de reclassement en externe, 400 seraient impliqués dans le plan de réindustrialisation du site et 400 autres dans des mesures de mobilité interne. YEGG s’est rendu sur place le jour où la direction informait, par lettre, les salariés des secteurs touchés par les réductions d’effectifs. Réaction d’une syndicaliste « en colère ». PAR RONAN LE MOUHAER Quelle a été votre réaction après la validation du plan social ? Ça fait mal. Je trouve ça injuste pour le site de Rennes et ses salariés à qui on a demandé de faire des efforts, de faire évoluer l’organisation du travail en permanence. Aujourd’hui, l’ambiance est morose, c’est l’abattement. Je constate aussi des tensions et conflits de génération lorsque l’on aborde la question des retraites par exemple. Chacun regarde sa situation personnelle. Selon moi, on a évité le pire et on a pas mal avancé dans les revendications. Le « dispositif senior » (permettant aux salariés à dix-huit mois de la retraite deux mois de reclassement payés à 100% puis seize mois rémunérés à 80% du salaire net,ndlr) est une des plus belles mesures que l’on ait négociées. En revanche, le volet réindustrialisation me fait peur. Il me parait difficile d’atteindre le nombre de 400 salariés en mobilité interne. Certains restent insatisfaits mais je leur dis « pense aux autres ». Vous sentez-vous soutenus par les pouvoirs publics ? Je suis convaincue que oui. Je sais que PSA travaille avec Rennes Métropole. Les différentes réunions tripartites entre la direction, les organisations syndicales et les pouvoirs publics l’ont prouvé. Mais parfois, elles s’apparentent plus à des séances d’information avec quarante personnes autour de la table. Donc je ne peux pas dire qui s’implique plus qu’un autre. Quant à l’Etat plus particulièrement, je pense qu’il ne peut pas s’investir au delà d’un certain degré. Tu peux brailler tant que tu veux, PSA reste patron chez lui. Et quand on voit la situation de Renault, on se dit que si l’Etat s’engage davantage chez PSA, ce ne sera pas forcément positif. Il faut s’impliquer financièrement, comme en Espagne où la Galice a financé Renault. Le problème, c’est qu’il n’y a plus d’argent et qu’on ne peut pas lutter contre le choix du consommateur. Quel avenir pour La Janais ? Aujourd’hui, nous n’avons aucune certitude. On sait que la X8 et la 508 seront fabriquées à Rennes mais tant qu’on n’aura pas vu la première voiture, on n’y croira pas. Les gens veulent du concret. Certains salariés sont convaincus que le site de La Janais est mort et qu’il sera difficile de rebondir. Le marché du travail n’est plus le même qu’à mon arrivée il y a 25 ans. Si on veut se reconvertir, il faut le faire dans le tertiaire. Et puis la vie de La Janais, c’est aussi la poursuite du combat syndical. Le jour où on ne voit pas les syndicats dans les ateliers, il y a anguille sous roche. « TU PEUX BRAILLER TANT QUE TU VEUX, PSA RESTE PATRON CHEZ LUI » : 3:mom.:3:mom.:3:mom.:3:mom.:3:mon:3mmu:umm.:3:mon:3mm.:3:a » u:3mm.:3:ar EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF EN BREF Vilain parking - « Suppression du parking Vilaine : la Ville y pense, EELV le fera », c’est par ces mots que les représentants rennais d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) ont fait savoir, dans un communiqué publié le 23 mai, leur volonté de faire disparaitre les 250 places de parking reliant les quais Lamennais et Duguay Trouin, place de la République. Objectif de la formation écologiste : « ouvrir la ville sur la nature » en faisant réapparaître le fleuve recouvert depuis les années 60, âge d’or du tout-auto. Une réflexion qui va de pair avec le souhait de diminuer la place de la voiture en ville au profit des transports en commun et du vélo. Les annonces d’EELV font suite à celles de Frédéric Bourcier, adjoint (PS) au maire de Rennes délégué à l’urbanisme lors de la présentation à la presse de la fin des travaux place de Bretagne, qui a laissé entendre que plusieurs pistes étaient étudiées pour « prolonger l’aménagement piéton ». A l’heure où la tendance est à la suppression des parkings en centre-ville (mail François Mitterrand, place de Bretagne), cette annonce risque de faire gronder plus d’un moteur... 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :