Yegg n°14 mai 2013
Yegg n°14 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : retour à l'école.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
CELIAN RAMIS
24H AVEC.. LAURENCE IMBERNON Conservatrice au Musée des Beaux-Arts Après avoir été conservatrice à Dunkerque, à la Roche sur Yon, à Rodez, directrice du FRAC à Reims, Laurence Imbernon occupe le poste de conservateur spécialisé en art contemporain et responsable du service des publics au Musée des Beaux-Arts de Rennes depuis 10 ans. YEGG est entré dans les coulisses de cette institution culturelle. PAR MARINE COMBE 9h Ce matin-là, la conservatrice entame la journée en lisant ses mails, dont certains attirent son attention. Comme celui d’une universitaire qui rentre d’un colloque au Liban et avec qui elle travaille sur la préparation de l’exposition GRAV, qui débutera le 18 mai - date qui symbolise aussi la journée internationale des musées. Ou encore la liste des écoles de Rennes Métropole intéressées par des ateliers et des visites en 2013/2014. « Avec la réforme des rythmes scolaires, il faut réorganiser leurs venues. Ca ne va pas être simple », explique-t-elle. 10h15 Direction le rez-de-chaussée pour rencontrer l’équipe technique, qui installe la scénographie de GRAV. Christian, le chef des techniciens, lui fait part de son mécontentement quant aux conditions de travail. « Nous manquons de personnel, le travail qu’ils ont à faire est énorme. Ils ont raison de taper du poing sur la table », explique Laurence Imbernon. Elle ajoute : « Nous avons de moins en moins de temps pour monter une exposition. On travaille souvent dans l’urgence mais là, je dois avouer que je n’ai jamais travaillé dans de telles conditions ». 11h La conservatrice se rend ensuite dans la salle d’atelier où est censé se trouver un groupe d’enfants en ce mercredi matin. Aujourd’hui, il n’y a personne. « En tant que responsable du service des publics, je « forme » les médiatrices : je donne les grandes lignes, j’avertis des différentes expositions, je transmets les instructions de la directrice, Anne Dary », ditelle, surprise de cette absence de participants. 14h De retour d’un déjeuner professionnel avec un historien de l’art, elle discute avec Romain, étudiant en Histoire de l’art à Rennes 2. Lui aussi participe à l’élaboration de l’exposition. Dans une grande salle de l’aile Est, plusieurs œuvres sont posées au sol. Une fois livrées au musée, le régisseur en vérifie l’état. « Mon rôle est de veiller à leur entretien en amont, en prévoyant le lieu de stockage et leur restauration », précise la conservatrice. Ce jour-là, deux étudiants travaillent minutieusement sur les pièces dégradées. 15h45 Laurence vérifie ses mails, passe des coups de téléphone et s’organise… Elle va maintenant passer plusieurs heures sur la relecture, la correction et la retranscription des entretiens réalisés par ses soins et ceux des étudiants en arts dans le cadre du catalogue de GRAV, destiné à la vente, aux professionnels et aux prêteurs. « J’ai aussi beaucoup de rédaction au niveau de l’ABCdaire car nous avions prévu une quinzaine de lettres que nous nous étions répartis. Certaines personnes nous ont laissé tomber, je dois donc le faire à leur place », précise Laurence Imbernon. En charge des collections, de leur mise en avant et de leur accessibilité, la conservatrice ne chôme pas : « Ce travail est excitant mais monstrueux ». 3 o



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :