Univers Interactif n°10 juin 1996
Univers Interactif n°10 juin 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°10 de juin 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 79,2 Mo

  • Dans ce numéro : post-cyber, à la recherche du temps à venir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Prescience Epidémies Travail de deuil Cristal Child Trans(e) mutation >L'heure des technométaphysiciens a sonné ! En fait, ils ne nous ont jamais vraiment quittés. Souvenonsnous seulement que tout commença par la taille d'un simple galet de silex et que tout finira dans la poussière la plus infime. Entre ces deux extrêmes, la divine Teknê a ciselé jour après jour des outils merveilleusement émoustillants pour nos sens et aptes à étancher notre soif de connaissances. Le Net plus ultra transpire aujourd'hui de quelques chamans encore peu lus, voire incompris. Soyez juste et prêtez l'oreille car ils sont bien vivants... >Survivre en milieu contaminé Certains récits de SF sont de purs joyaux syncrétistes : mêlant visions désastreuses, jungle urbaine et pires fléaux (pandémie, surpopulation, invasions d'insectes...), d'autres, en revanche, conservent avec le temps une pudeur exigeante, une étrange présence, presque une prescience : en écrivant Je suis une légende, au début des années 50, Richard Matheson se doutait-il que sa description d'une humanité victime d'un étrange virus obligeant les uns à se nourrir du sang des autres, combinée avec notre 94 >interactif n°10 Juin 1996 actualité (HIV et autres prions vibrionants) engendrerait un tel renouveau du mythe du vampire ? Matheson, auteur entre autres du scénario de Duel et du fameux L'Homme qui rétrécit, se délecte de situations où l'homme demeurant face à lui-même, finit terrassé par la "bêtise au front de taureau". J'aime relire ce court récit, vif et radical, sans espoir aucun. RENÉ BERGER L'ORIGINE DU FUTUR teansdisciplinorité ÉDITIONS DU ROCHER >J'ai hésité et puis non, j'en parle Depuis quelques jours j'ai fait mon deuil d'un être cher. Tout le monde est concerné un jour ou l'autre par la mort -le. plus tard possible diront certains- oui certes, mais quand ça arrive... Question impertinente : les vrais internautes se donnent-ils, dans ces moments de peine, la main ou le petit doigt ou ne s'envoient-ils que de jolis émoticons ? L'e-mail et le web sont parfois d'un grand secours : "vous qui êtes SEUL avec votre peine, sachez que certains voyages dans le cyberespace sauvent réellement de la déprime existentielle"... Dur à avaler, non ? Au risque donc de passer pour un immonde maso, je recommande en cas d'urgence l'absorption du cordial du docteur Philip K. Dick appelé L'invasion divine, qui reparaît ces jours-ci chez PDF (Ah ! Vous aussi rejoignez ce Club de fous qui cherche midi à la porte de l'avenir...). Suivez le jeune Emmanuel sur les pentes de sa folie simultanément paranormale et paradigmatique. "L'enfant qui dit vrai", qui révèle, qui enlumine (un Rimbaud plus précoce ?), "cristal child" que l'on trouve en miroir chez Shakespeare ou Joyce : à la fois loin du dieu très chrétien (et parfois chiant) et proche d'une présence nécessaire au vide inhérent aux télécommunications. Il faut se laisser engrosser par ce texte débordant, généreux, ce récit bourré d'intentions divines (plus que d'invasions) qui n'est pas sans évoquer notre Maurice G. Dantec national. "Toute réalité apparente qui est agréable, révéla Emmanuel, est sujette à caution. Quand tout devient tel
Philip K. Dick Siècle d'Or Configurations non-identifiées Joie qu'on le souhaiterait, c'est la marque de la fraude." >Emmanuel... Kant ? Non, Carrère ! Un autre Emmanuel (Estce un hasard ? ? ? On peut en douter), écrivain déjà réputé, a commis ce que l'on pourrait taxer d'irréparable, (mais c'est toujours comme ça) un "monument" bâti en hommage à Philip K. Dick (1928-1982). Je suis vivant et vous êtes mort est écrit avec le coeur transi d'un fan qui a su garder sa raison et nous faire comprendre et partager sa passion pour l'un des plus grands écrivains de cette fin de siècle. Maintenant accessible en poche, vous découvrirez que l'auteur du récit Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, qui servit de base à Ridley Scott pour filmer le gigantissime Blade Runner, en a écrit bien d'autres et des meilleurs. Que celui que l'on a dit fou les derniers mois de sa vie (les américains depuis Poe adorent faire ce coup-là aux artistes) était d'une lucidité effrayante. Que sa vie vaut bien que l'on s'y penche parce qu'elle est rétro-future et explosée. >La vie des morts (Intervention d'Hermès, dieu des réseaux, tapi au fond d'une caverne près du Cern, Genève : "Alors, comme ça le web n'est pas réconfortant ? ? ? Mon cher Klaus, tapez donc BERGER"). Ainsi fut-il... Le livre du grand penseur suisse René Berger (berger@uliis.unil.ch) est une pure délectation pour l'esprit de l'honnête homme. Né de la passion d'un père pour son fils perdu, fruit d'une haute réflexion et d'une immense érudition, L'Origine du futur est aussi l'ambitieux monument d'une pensée qui prétend réconcilié Internet et métaphysique. En cela, Berger est un rescapé du Siècle d'Or, celui de Maitre Eckhart et de Giotto. Je le rapprocherais aussi d'un Jacques Ellul, autre visionnaire technologue méprisé, si Berger ne possédait en surcouche cette indéniable joie de vivre et cette gouaille lausannienne qui, en France, nous inspire plus souvent mépris et quolibets. Celui qui écrit "la Technologie est grosse d'émergences susceptibles de donner naissance à des configurations encore non identifiées et pourtant déjà communément pressenties" ou encore "le Réseau est capable de restituer la lumière là où les ténèbres font la loi" est un septuagénaire qui regarde et utilise Internet comme un "branché". Sa pensée participe de l'hypermédia et s'inscrit déjà dans la tradition transdisciplinaire, qui analyse avec brio les transformations en cours. Ce livre est aussi l'antichambre logique d'un web Les Trésors artistiques du monde (Laser d'or 95 !), construit en six parties (La Renaissance, Botticelli, Le Fayoum, Abydos, etc.) que le fils de René Berger nous lègue. A consulter d'urgence afin de se persuader à vie qu'Internet rime bien avec Joie. Klaus François richard matheson je suis une légende Club PDF (Présence du futur), 9 rue du Cherche-Midi, 75006 Paris Richard Matheson, Je suis une légende, PdF n°10, Denoël (38 fr.) Philip K. Dick, L'invasion divine, PdF, Denoël n°338 (38 fr.) Emmanuel Carrère, Je suis vivant et vous êtes mort, Points Seuil (58 fr.) Les trésors artistiques du monde : http://sgline.epfl.ch/BERGER/René Berger, L'Origine du futur, col. Transdisciplinarité, Le Rocher (120 fr.) >interactif n°10 Juin 1996 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 1Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 100