Univers Interactif n°10 juin 1996
Univers Interactif n°10 juin 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°10 de juin 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 79,2 Mo

  • Dans ce numéro : post-cyber, à la recherche du temps à venir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
'eue 0•0 r r•.. r $ : e 1 r) f• -• : - nombre hallucinant de mythes farouchement ancrés, qui reposent sur quelques exemples concrets mais aussi sur de fausses vérités persistantes. Le premier de ces mythes est bien sûr la liberté. "Ce qui compte pour moi c'est de pouvoir choisir ses horaires" raconte Alexia, 22 ans, apparemment très... r—s. I frti 1.-r _.•i...%...1 SIsip• À Unie Re.erra CD Ma.i Sin le Li. *•. ; attachée à son indépendance. "Je n'ai pas envie de me retrouver sous les ordres d'un con. En étant free-lance, même si c'est plus dur, j'ai la possibilité de travailler quand je le sens et plus où moins avec qui je veux...". Le deuxième mythe, peut-être le plus puissant, c'est celui du pouvoir. Ici l'équation est simple : dans un monde où le langage de l'image a mythe absolu c'est la Success-story : la réussite flamboyante de quelques superstars, vénérées comme des idoles quasi mystiques. Le grand public ne les connaît pas mais des noms aussi obscurs que ceux de Neville Brody, David Carson, les Designers Republic, Fabien Baron, Vaughan Oliver, Me Company, Peter Saville, Terry Jones ou pour la France M&M, A+M, Marc Atlan, Geneviève Gauckler, et bien d'autres encore, font rêver des rangs d'étudiants qui voient en eux le reflet lumineux d'un talent, reconnu parfois dans le monde entier. Comme le dit Améziane, 24 ans, les yeux pétillants, "David Carson fait ce qu'il veut, des marques comme Nike s'aplatissent devant lui" ou encore Alexandre, 20 ans, qui voit son idole Eric Brunetti, le créateur des tee-shirts Fuct, comme "un génie Avant de se lancer, le reality check du graphisme : (le fantasme/la dure réalité) je choisis mes horaires = je travaille tous les week-ends j'ai un Macintosh super puissant = un tas de ferraille dans trois mois j'ai un métier cool = encore une nuit blanche je vis passionnément = pas de vie personnelle je connais plein de gens sympas = je ne les vois jamais je passe des heures à créer = scoliose, yeux détruits, teint blafard j'ai des tas de CD gratuits = j'en écoute à peine 10% un jour, je serai reconnu = Mc Job à vie je suis connu dans la profession = ego à problème, narcissisme 62 >interactif n°10 Juin1996 je bosse en agence = journaux d'entreprise remplacé celui de l'écrit, le graphiste est au première loge d'un pouvoir quasi maçonnique : "le graphisme c'est un truc millionnaire qui s'est fait lui-même, en d'initiés" dit Rosemary, 21 ans, "on les appliquant à son travail ce qui lui passait reconnaît tout de suite à leur façon de par la tête". Les superlatifs ne manquent décrypter les images, de les analyser... pas dans cet univers où tout semble c'est un métier où quelques élus possible. manipulent l'information, la maîtrisent". L'apparition, ces dix dernières années, Le mythe du chic perdure lui aussi, le de journaux très spécialisés sert aussi de carton à dessins, le portfolio et l'allure support "idéologique" à une profession où décalée sont des attributs utiles, sinon le culte de soi est comme une seconde nécessaires. D'où cette scène de rue nature. Parmi eux, Eye, Bulldozer et le surprenante où une jeune fille insiste pour très célèbre Emigré s'emballent parfois, porter le press-book de sa copine (qui avec un enthousiasme lyrique qui peut pèse pourtant 5 kilos), afin de frimer un laisser perplexe. Il n'est pas rare en effet peu pendant quelques mètres. Mais le de trouver dans ces titres de véritables
Une petite image scannée par ici, une série de dix filtres effets-spéciaux : et voilà une belle image tlashy. manifestes où la "destruction typographique" devient un acte politique. >MAIS, AU-DELA des fantasmes entretenus, l'avènement des microordinateurs puissants n'est bien sûr pas étranger à ce nouveau regain d'intérêt pour le graphisme. On a vu, à la fin des années 80, comment les machines avaient permis l'explosion de nouvelles musiques grâce à la possibilité de traiter les sons directement dans des homestudios, et dix ans après c'est l'image qui connaît le même sort. Plus besoin d'être millionnaire pour acheter avec son argent de poche un ordinateur et des logiciels comme Photoshop, X-press, Illustrator -la trilogie infernale- et se retrouver soudain dans sa chambre de bonne avec la même puissance de travail que n'importe quel grand studio. On a pu le constater avec brutalement chuter le niveau général. Le monde de la musique techno en est un bel exemple. Très demandeur en visuels accrocheurs, ce support est généralement illustré par de très jeunes graphistes qui frôlent trop souvent un goût incertain. Quelques bons programmes de 3D et un générateur de fractales suffisent à fabriquer rapidement un visuel soutenu naïvement par un "This is the next generation" ou un "Welcome to the future". On assiste alors à un populisme "jeuniste" : Des images faites par des jeunes pour des jeunes. >LES MARCHANDS DE REVE l'ont d'ailleurs bien compris. On est passé d'un système de travail généraliste et structuré à un ensemble de niches mouvantes : plus besoin donc de faire de longues années d'apprentissage. C'est même phénomène avait frappé le monde de la publicité dans les années 80. Et où sont passées aujourd'hui toutes ces écoles Sup de Pub et autres Sup de Com ? Dans le Sup Oubli assurément... Il est pourtant vrai que sans cesse de nouveaux métiers du graphisme apparaissent, suite à la lente, mais inéluctable, chute du support imprimé. Le multimédia, les jeux vidéo, le on-line : autant de domaines à la recherche de nouveaux talents. Pourtant, ces nouveaux métiers n'ont paradoxalement que peu de rapport avec cette "folie du graphisme", faite d'amour de la typographie et de l'image graphique qui reste un luxe réservé à une petite minorité. Le changement de support n'est pas en soi un gage de qualité ni en aucun cas l'assurance d'un métier "cool". L'immense je me fais plein d'argent = les impôts existent je connais des mannequins = CD-ROM beauté Karen Mulder je travaille dans la comm = industriels de Roubaix j'ai une ligne graphique sans concession = le client en a une très différente j'ai un beau métier incompréhensible en dehors de la profession je travaille sur des projets artistiques = subventions d'Etat dès que j'ai fini ce job je pars en vacances = 4 ans sans vacances j'ai le plus beau métier du monde = malgré tout, j'ai le plus beau métier du monde l'apparition des "flyers" (ces cartons d'invitation pour des soirées) parfois très beaux, de nouvelles têtes sont alors sorties de l'anonymat. Nous vivons dans une société ou l'image est reine... et tout le monde peut participer. D'où très vite le drame visuel et esthétique : une petite image scannée par ici, une série de dix filtres effets-spéciaux par là et hop : voilà une belle image flashy ! La démocratisation du graphisme fait pourquoi on voit actuellement de nouvelles "écoles de graphisme" pousser un peu partout comme des champignons ; à l'image du terrible Créapole, qui propose à grand renfort de publicités racoleuses "l'emploi garanti" à la sortie du cursus !!! L'effort est remplacé par le porte-monnaie parental, à 50 000 francs l'année d'étude, ces écoles-chimères vendent du rêve comme d'autres vendent des jeans. On peut rappeler, à titre de référence, que le popularité du graphisme risque donc de se fracasser sur le dur rocher de la Réalité. Mais pour ceux qui seront capables d'y faire face, de s'armer de patience et d'un courage supérieur à la normale, et bien ceux-là découvrirons peut-être qu'il se cache quelque chose de très agréable et d'indescriptible derrière le métier de graphiste. Mais ça, c'est un secret bien gardé qu'il ne faut pas trop ébruiter... >interactif n°10 Juin 1996 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 1Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 100