Univers Interactif n°10 juin 1996
Univers Interactif n°10 juin 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°10 de juin 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 79,2 Mo

  • Dans ce numéro : post-cyber, à la recherche du temps à venir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Le désir le plus fort de l'immortel ne serait pas de réapprendrec, mourir ? cryogénie), l'auto-transformation, un Optimisme Dynamique, une technologie intelligente et un Ordre Spontané ; principe condensé (en anglais) dans l'acronyme : Best Do It So.". Les Extropiens se réclament du modèle (réduit ?) du surhomme nietzschéen qui représente pour eux l'être idéal d'autotransformation. Dans la plupart de ces discours, le principe de l'utopie réalisée (être immortel) présuppose l'absence de toute métaphysique, de tout imaginaire et de tout discour théologique. Ici, on croit au fait d'être immortel dans une évidence pragmatique. Ici, rien ne trompe : immortalité immanente sous-tendue exclusivement par le slogan publicitaire de la qualité de la vie sans fin. On refoule le mythe faustien d'un pacte avec le diable, c'est le délire/désir d'immortalité sans dieu ni diable. Diabolique, non ? Mais le désir le plus fort de l'immortel ne serait-il pas de réapprendre à mourir ? 58 >interactif n°10 Juin 1996 >Andy Warhol n'est pas mort, il hiberne ! Dans un domaine qui relève, pour l'instant, plus de l'amélioration des techniques d'enterrement que de l'immortalité, la cryogénie, qui consiste à surgeler dès leur mort les êtres humains, part du principe qu'il sera possible à une époque ultérieure de réparer l'altération qui a entraîné la mort de l'individu surgelé. On compte aujourd'hui parmi nos cryogénisés célèbres, Walt Disney et Andy Warhol. Andy Warhol s'est intéressé à l'immortalité cryonique (comme il aimait la définir) quand il apprit que le cerveau et la chair de Walt Disney hibernait quelque part dans une fondation en Californie. Egalement dégoûté à l'idée de terminer rongé par les vers ou brûlé dans un four, il demanda à Timothy Leary (futur cryogénisé) de s'occuper de son hibernation/réanimation. Andy Warhol, nous explique Leary, pouvait se payer la cryogénisation complète (corps+cerveau : $100 000 HT) mais fut apparemment plus intéressé par l'option neurologique ($35 000 TTC) qui consisterait à utiliser un corps, jeune et beau de préférence, dans lequel on grefferait le cerveau du pape de la Pop. Art. A suivre... Mais que ferait-on de tous ces gens si personne ne meurt ? Quelques solutions suggérées dans les mailing-lists de la Cryogénie : l'exploration et l'exploitation de l'espace, la Terre est loin d'être saturée, si la population devient plus riche le taux de reproduction diminuerait etc. Une liste d'arguments plus ou moins convaincants. Au pire la cryogénisation sera peutêtre aux scientifiques de demain ce que les momies égyptiennes sont aux microbiologistes d'aujourd'hui : une source formidable d'ADN. >Les robots hériteront de la terre ; et ils de-'endront Nous. Une technique souvent décrite par
Hans Moravec, professeur à l'institut de Robotique de l'Université de Carnegie Mellon, consiste à copier le cerveau de son contenant naturel pour l'installer dans un contenant artificiel. En deux mots, pour certains, il sera bientôt possible de télécharger son cerveau dans un ordinateur ou un robot. On pense à la neuromatrice des Racines du Mal de Dantec : "Le miracle des nouveaux optocircuits neuroniques, c'est qu'ils fonctionnent comme l'esprit humain, et d'une certaine manière à l'état pur.". Dans un autre genre, Raymond Roussel, dans son livre Locus Solus, décrivait la tête de Danton dans un bocal où, artificiellement maintenue en vie, elle continuait à philosopher. Le site Mind Uploading Home Page explique scientifiquement les différentes techniques qui permettraient de créer les futurs cyborgs. A la question "Est-ce qu'un téléchargement de cerveau/esprit reste une personne ? Il est évident que sur le Net, pour une majorité la réponse est oui !... mais avec une activité sexuelle revue violemment à la baisse ! >Dans Jouvence, roman satirique d'Aldous Huxley, Jo Stoyte, milliardaire américain, charge le Docteur Obispo de lui trouver le secret de l'éternelle jeunesse, ce dernier espère le découvrir dans le métabolisme de deux carpes vénérables qui, pour avoir deux cents ans d'âge, arboraient une parfaite santé. >IL EXISTE DES MALADIES GENETIQUES qui affectent très bizarrement le vieillissement. Comme la progeria (littéralement "vieillesse prématurée") où la cassure d'un seul gène transforme des enfants de dix ans en petits vieillards (voir le généticien dans Blade Runner), ou encore la maladie de Werner qui atteint de la même façon de jeunes adultes de vingtans. Les gènes respectifs de ces deux maladies ont été localisés sur deux chromosomes différents, le n°2 pour la progeria, le n°14 pour la maladie de Werner. On se mettrait à vieillir quand les gènes de nos cellules commencent à se casser, ce qui veut dire qu'en retour il existe aussi des facteurs génétiques qui protègent nos gènes de cette détérioration, tant que nous restons "jeunes" (tout étant relatif en ce domaine). Daniel Cohen, généticien qui travaille activement sur la cartographie du génome humain, nous explique : "Des dizaines d'équipes de recherche de par le monde s'intéressent aujourd'hui à de petits segments d'ADN situés aux extrémités de nos chromosomes (on les appelle les télomères), qui pourraient être chargés de protéger les gènes contre les dommages causés par certaines enzymes, tout en diminuant légèrement de longueur à chaque division cellulaire. Une équipe canadienne en collaboration avec le CEPH (centre d'étude du polymorphisme humain) a ainsi, récemment, été capable de deviner à cinq ans près l'âge de plusieurs centenaires, au seul examen de leurs télomères.". Le vieillissement serait alors biologiquement programmé. "Pourquoi en effet ne passerions-nous pas la main, un beau jour, à plus évolué que nous ? ", se demande Daniel Cohen, "Je crois en la possibilité d'une nouvelle évolution biologique humaine, consciente et provoquée.". De toute façon, il arrivera un moment où l'homme se posera immanquablement la question de transcender ses propres frontières biologiques. Comme le fait remarquer le philosophe Dominique Lecourt : "Dans les questions liées aux nouvelles techniques médicales, qui permettent d'intervenir dans l'intimité de la matière vivante, et bientôt peut-être de modifier la constitution du genre humain lui-même (...), domine une sorte de terreur qui saisit la plupart, comme si régnait une fatalité selon laquelle tout usage de procédés actuels devait aboutir au pire. On ne se pose pas assez la question d'un usage éventuel de ces procédés dans le sens d'un accroissement de la liberté." On espère que l'homme futur, celui qui maîtrisera parfaitement les lois de la génétique et des avancées technologiques, pourra être l'artisan de sa propre évolution biologique, et non celui de sa dégénérescence. >N'AYONS PAS PEUR DE L'AVENIR et de l'inconnu. La connaissance des processus génétiques du vieillissement ouvrira sans doute de nouvelles voies vers la guérison radicale des différentes maladies dégénératives. >interactif n°10 Juin 1996 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 1Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 100