Univers Interactif n°10 juin 1996
Univers Interactif n°10 juin 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°10 de juin 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 79,2 Mo

  • Dans ce numéro : post-cyber, à la recherche du temps à venir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Néo-Iticidit par Pascal Forneri La technologie est-elle bénéfique ou maléfique ? >LA QUESTION SONNE UN PEU COMME UNE LEÇON DE CATEC H I Q, ! VI F mais en cette période de Foi technologique, il est bon de la poser. Culture cyber, fascination des médias pour eux-mêmes, la technologie sous toutes ses formes brille pour beaucoup comme un messie de fin de siècle. On ne croit plus aux idées, aux gens, mais on croit à la technologie comme étant le meilleur de l'homme. La chute des religions -ou l'intégrisme qui est la conséquence la plus sombre de l'angoisse spirituelle- est une chute des mythes où l'homme se retrouve seul. Qu'est-ce-qu'il reste ? Gonfler le muscle technologique pour rentrer la tête haute, responsable, dans le XXlème siècle. La technologie est une religion, elle n'a pas de limites connues : les machines peuvent remplacer un coeur humain, nous emmener sur la lune, gagner des guerres, calculer plus vite que son ombre. Bill Gates nous promet une technologie qui fera de ce monde un endroit où il fera bon vivre. Les pro-cybers rêvent de technobiologie, de maximisation des capacités du corps humain par des implants mécaniques et électroniques, les Autoroutes de l'Information doivent nous libérer du joug des grands médias... mais pendant ce temps-là, l'horloge du 50 >interactif n°10 Juin 1996 magnétoscope clignote toujours sur 12. Plus il y a de technophiles, plus il y a de technophobes. La technologie, c'est aussi la démultiplication des chaînes TV, Mortal Kombat, la pollution, les laissés pour compte qui n'ont pas accès aux ordinateurs, la consommation des gadgets inutiles et le Net plein de maniaques sexuels et de crypto-nazis. L'avènement de l'âge digital crée ces clivages. La technologie emballe autant qu'elle effraie ou exaspère. Face au positivisme technologique des Extropiens, on a remis au goût du jour les Luddites, ces artisans rebelles anglais du début du XlXème siècle qui ont essayé de stopper l'avènement de la Révolution Industrielle. On connaît les résultats de la bataille... Les Luddites ont travaillé pendant des siècles comme artisans tisserands sur des machines dans des ateliers familiaux. Les grandes usines et la Révolution Industrielle représentaient pour eux une véritable destruction de leur structure sociale. La légende dit qu'ils se sont réunis autour de Hein... ? ! Ned Ludd et résisté pendant 15 mois dans la forêt de Sherwood (oui, celle de Robin), jusqu'à ce que la rébellion soit écrasée dans le sang. Aujourd'hui, Kirpatrick Sale, leader des Neo-Luddites, a écrit un livre The
La technologie est une religion, elle n'a pas de limites connues. Luddites and Their War in the Industrial Revolution, dans lequel il trace une continuit entre le combat Luddite et celui des technophobes actuels. Il liste les dommage de la technologie moderne comme, entre autres, la pollution, l'asservissement a machines, le chômage, etc. a d'ailleurs détruit à grands coups de marteau un ordinateur durant une lecture pour le magazine américain Utne Reader, histoire d'illus son propos. Pour un Neo- Luddite, la technologie est responsable de toutes les misères du monde ; depuis I "chats" pervers du Net qui excitent les jeunes jusqu'à destruction de la couche d'ozone. Technophobes de base, techno-sceptiques, ils rassemblent ceux qui ont peur d'être largués par les lecteurs d'Interactif >Et ce n'est qu'un début. Plus on parlera de la Révolution de l'Information, d'Internet et ses mignons, plus les Neo-Luddites séduiront, en réaction, en couvre-feu. Il ex différents types de Neo-Lud Le Neo-Luddite chic, pour lequel ce mode de pensée est une forme de résistance intellectuelle ou de gymnastique réactionnaire afin d'éviter de tomber dans un "tout-au-techno", oh combien trop vulgaire. Kirpatrick Sale fait partie de ceux-là. Membre de l'intelligentsia new-yorkaise, qui développe une phobie entièrement ciblée sur les ordinateurs, il se donne des airs de "je-suis-un-homme-libre-qui-aime-leshommes", ce qui a surtout pour effet grisant de se sentir dans l'opposition face à l'avancée tranquille des ordinateurs familiaux. Deuxième type : le Neo-Luddite qui a personnellement essuyé les coups d'une attaque de la technologie : perdre son boulot au bénéfice de l'automatisation ou voir son enfant muter parce qu'il a joué au foot toute son enfance sur une décharge de produits toxiques. Pour eux, le progrès s'avale de force. Enfin, le Neo-Luddite qui sommeille en chacun de nous, celui qui subit tous les jours les crétineries de l'ultra-rationalité de l'entreprises, qui s'ennuie, frustré, saboteur de la photocopieuse, travailleur sacrifié à la Grande Roue "Corporate". Le Homer Simpson. Médiatiquement, le Neo-Luddite est intéressant mais il est plutôt coureur de forme que de fond, parce qu'il n'a pas d'autre alternative à offrir aux avancées technologiques qu'un simple ronchonnement. D'ailleurs, le parallèle avec les Luddites est discutable : eux, ils se sont fait fracasser le crâne pour leurs oppositions, là-bas dans la forêt de Sherwood. Alors que la dernière Convention Annuelle Luddite a conclu à l'adoption d'une approche du "Luddisme Non-Résistant" afin de ansformer la société dustrielle sans confrontation. _e Site Web Officiel des Neo- Luddites est Site of the day. Ironique... Plein d'humour et on peut y acheter un "T-shirt fait main". Une superbe alternative de société... Les Luddites ont perdu la bataille contre la société industrielle mais on s'en rappelle, on écoute parce que c'était important. Aujourd'hui, avec les Neo-Luddites "fashion", il ne faut pas seulement prendre en compte le ridicule langage anti-progrès,ui a la tenue de route d'une envolée indignée de candidat au Baccalauréat, mais plutôt essayer de comprendre qu'il existe une réalité possible entre un "vive le cyber, vive la technologie rédemptrice" et un "retour aux outils en bois, la technologie est maléfique". La technologie sert de couverture à une frénésie vers le progrès, le désir de créer. On ne peut pas être globalement pro ou anti-technologie. Il est clair que l'on ne retournera pas aux vallées verdoyantes des environs de Sherwood d'il y a plus de 150 ans. Le choix est entre statisme et changement. On ressort les vieux démons. Et ceci est bien le signe que nous sommes aux portes d'une Révolution. >interactif n°10 Juin1996 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 1Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 100