Univers Interactif n°10 juin 1996
Univers Interactif n°10 juin 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°10 de juin 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 79,2 Mo

  • Dans ce numéro : post-cyber, à la recherche du temps à venir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Regards croisés Chaque mois sur cette page, deux esprits se rencontrent. L'un sélectionne les nouvelles qui lui semblent refléter l'état du monde (ce mois-ci, Jean Bonnefoy), l'autre (Jean-Pierre Luminet) commente son choix. À L Jean-Pierre Luminet Astrophysicien à l'Observatoire de Paris, directeur de recherche auC.N.R.S. Il est certain qu'avec le réseau on ne peut pas dire "net et sans bavure". Avec cent mille contributions textuelles chaque jour, l'Internet est pratiquement le dernier lieu du droit à la parole (d'où son succès). Et comme dans la vraie vie, on trouve dans le cybermonde des groupes fachos, pornos, sectaires. Rien ne nous oblige à aller les voir. Il existe un code de bonne conduite sur le réseau : la Netiquette. Certains systèmes veillent à ce que la Netiquette soit respectée, sous peine d'exclusion. Ce n'est peut-être pas la meilleure méthode. En reliant les individus, Internet est censé développer naturellement l'intelligence collective, non pas l'inféodation à des idéologies bidon. 2-Les hommes politiques s'affolent devant l'explosion du réseau Internet et dénoncent les drogués, pornocrates américains et nazillons teutons qui hanteraient nos modems. Sans crier à la censure, comment l'utilisateur moyen lancé sur les inforoutes saura-t-il faire le tri des sites visitables et des zones à risque d'intoxication ? 4-Dans son dernier livre critiquant les plantages de futurologues (Les experts ou l'art de se tromper, de Jules Verne à Bill Gates), François- Bernard Huyghe remarque que "les scénarios qui confortent nos stéréotypes ont du succès (...) parce que l'illusion est plus claire que la réalité. Plus lisible.". Faut-il renoncer à la prospective et à la futurologie ? La phrase de Huyghe est bien balancée, et assez juste. Mais ce n'est pas parce qu'une discipline se trompe régulièrement dans ses prédictions qu'il faut y renoncer. Mieux vaut en améliorer les modèles. Malgré tout, pour tous les systèmes complexes (non linéaires), il y a des "horizons de prédictabilité" au-delà desquels les évolutions sont incalculables. Pour la dynamique du système solaire c'est cent millions d'années, pour la météo locale c'est trois semaines. Il est possible que pour la prospective technologique, cet horizon soit bouché à une dizaine d'années. On n'en sait strictement rien, les équations de la futurologie étant encore à inventer. 10 >interactif n°10 Juin 1996 r Cette situation est le fruit d'un double malentendu. Le premier remonte à l'époque où l'écologie n'avait rien de scientifique -c'était un phénomène marginal de société "contestaire"- réciproquement, les écologistes avaient tendance à diaboliser l'économie, en l'assimilant trop naïvement aux puissances d'argent et de profit immédiat. Le deuxième malentendu concerne les rapports entre la science et le pouvoir. L'écologie dispose maintenant d'une assise scientifique sérieuse ; par exemple, pour la première fois en 1995 un modèle scientifique 1-Les Occidentaux veulent convaincre les ukrainiens de fermer la centrale nucléaire de Tchernobyl. Les intéressés répondent en disant : "déjà qu'on nous a ôté les Soviets, si en plus vous nous enlevez l'électricité... nous, l'hiver, sans chauffage, on a froid." Ecologie-Economie seraient-ils deux mots qui ne vont pas ensemble ? 5-Prospective : l'an prochain, avec le DVD-ROM, nos CD passeront de 650 mégas à 8 gigaoctets. Les processeurs à 300 MHz seront la norme en 1997, tout comme les mémoires vives de 128 mégaoctets, et les liaisons télématiques à 2 mégas/seconde. Est-ce qu'il ne faut pas regretter le temps des logiciels de 8 k pour ZX81 ? Vivement demain ! A mesure que les équipements s'améliorent, l'utilisateur devient plus exigeant. Mon ordinateur d'aujourd'hui, mille fois plus performant que celui d'il y a dix ans, me paraît aussi lent (sinon plus)... tout simplement parce que je veux y faire mille fois plus de choses. L'informatique n'en est encore qu'à ses balbutiements : nos ordinateurs domestiques ne sont pas encore fichus de reconnaître en temps réel la voix ou l'écriture. Patience, patience ! Cela dit, je me souviens avec un brin d'émotion de la machine Wang à 8 k de mémoire avec laquelle, il y a quinze ans, j'ai obtenu mes premiers résultats numériques prouvant qu'une étoile qui s'approche d'un trou noir géant est aplatie comme une crêpe ! cohérent a prouvé que l'augmentation de la teneur en CO2 et autres gaz à effet de serre, due à un siècle d'activité industrielle, allait influencer profondément le climat pour les 50 000 prochaines années. Or, prendre des mesures rapides -nécessairement politiques- tenant compte de ces nouvelles données demanderait des compétences qui ne se trouvent pas nécessairement dans les équipes dirigeantes. Bref, la situation est compliquée, et je ne me vois pas dans la peau du juge chargé de l'ultime conciliation. Jean Bonnefoy Ecrivain, traducteur de SE 3-Info/intox : les délires millénaristes envahissent les petits écrans. Entre un extraterrestre congelé, le retour du fils de la mémoire de l'eau et un grand couturier réincarné, on nous annonce à tout bout de champ le retour du mysticisme et de la tradition. La science aura-t-elle encore droit de cité au XXlème siècle. - -1 C'est justement parce que le rôle dominant de la science (surtout de la technologie) au siècle prochain semble inévitable que, par effet de balance, se développent les délires millénaristes. Il en a toujours été ainsi et à mon avis il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Il existe des scientifiques de renom qui croient que toute la physique sera achevée dans les cinquante prochaines années, parce que tout aura été compris. C'est aussi délirant que les croyances irrationnelles. L'imaginaire est un mélange de raison et de déraison, c'est ce qui fait sa richesse.
KOBBY : POUR RESTER INFORME SRNS ETRE DE G,E ! ENR GV,OETTREMTIEEUMPXS.,.E KOBBY Kobby, c'est le réseau qui monte, qui monte, etqui crée des liens avec tout le monde. Kobby, c'est le plus personnel des services : accueil personnalisé 24h/24h, centralisation de vos messages par simplei.ransfert d'appel, ou e mail Internet dans votre poche. Kobby est toujours présent, même quand vous n'êtes pas joignable. Attentuo, on s'attache très vite à Kobby http : kobby. worldnet.net N'Azur 36 63 20 00 1:0B BY• 1 : INFOMOBILE GROUPE BOUYGUES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 1Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 10 juin 1996 Page 100