Travail n°71 avril 2011
Travail n°71 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de avril 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : le parlement mondial du travail a 100 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 | Avril 2011, n o 71 | Nouvelles PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DU RAPPORT• 50 pour cent des pays ont ajusté leur salaire minimum soit dans le cadre du processus normal de révision du salaire minimum, soit dans le but de protéger le pouvoir d’achat des travailleurs les plus vulnérables. Cela distingue cette crise des précédentes pendant lesquelles la règle était le gel du salaire minimum.• Pour les travailleurs à bas salaire, qui sont particulièrement menacés par la pauvreté, une meilleure articulation entre les salaires minimaux et les politiques sociales et de marché du travail est souhaitable.• Les salaires sont mieux alignés sur la productivité dans les pays où la négociation collective couvre plus de 30 pour cent des employés ; le salaire minimum réduit les inégalités dans la moitié inférieure de la distribution des salaires.• La négociation collective et les salaires minimaux, parallèlement à des politiques des revenus bien conçues, peuvent tirer les salaires des travailleurs vers le haut en période de reprise. Une réunion de l’OIT consacrée à la sécurité dans l’industrie florissante des conteneurs Le marché des expéditions maritimes par conteneur représente environ 16 pour cent du volume des marchandises mondiales transportées (en tonnes). Avec une part de marché qui s’accroît, le risque d’accidents augmente lui aussi, indique un rapport 3 préparé pour le Forum de dialogue mondial de l’OIT sur la sécurité dans la chaîne d’approvisionnement concernant le remplissage des conteneurs, organisé à Genève les 21 et 22 février 2011. Le Forum s’est efforcé d’adopter une approche commune tout au long de la chaîne d’approvisionnement afin de garantir l’application des normes adaptées à l’emballage des conteneurs. Le marché du transport maritime par conteneur représente environ 16 pour cent du volume mondial des cargaisons en tonnes. Malgré les turbulences qu’ont connues les marchés financiers en 2007, la croissance des 100 principaux ports à conteneurs a globalement augmenté de 6,4 pour cent en 2008. La conteneurisation continue de se développer – et une proportion plus forte que jamais des conteneurs transporte des cargaisons de la Chine vers les Etats-Unis et l’Europe. Ils proviennent en majorité de chargeurs bien établis, disposant d’installations d’expédition sophistiquées, qui sont conscients des contraintes et des forces qui s’exercent sur les conteneurs d’un bout à l’autre de la chaîne logistique. Cependant, il est clairement démontré que de nombreux accidents du secteur peuvent être attribués à des pratiques insuffisantes dans le domaine de l’emballage des conteneurs, y compris leur surcharge. « Si vous pensez que n’importe qui peut charger un conteneur, réfléchissez-y à deux fois. Un trajet de conteneurs sur six aboutit à une cargaison endommagée. De nombreux incidents sont causés, ou aggravés, par un mauvais emballage. Les pertes dépassent 5 milliards de dollars E.-U. par an, selon l’United Kingdom P&I Club, l’une des plus anciennes mutuelles de protection et d’indemnisation dans le monde », précise Marios Meletiou, spécialiste Ports et Transport au Département des activités sectorielles du BIT. Selon le rapport, cela a suscité une forte inquiétude, surtout parce que les victimes des accidents liés à des pratiques peu satisfaisantes en ce qui concerne l’emballage des conteneurs peuvent être le public, les travailleurs des transports ou leurs employeurs, qui n’ont aucun contrôle sur l’emballage des conteneurs. Le rapport souligne la nécessité de trouver des solutions pour atteindre les acteurs souvent « lointains » du secteur et garantir qu’ils souscrivent totalement aux directives de bonnes pratiques. Le rapport signale également que de nombreuses entreprises s’occupant de la mise en conteneur ne comprennent pas toujours l’impératif de charger et d’arrimer efficacement les cargaisons. Dans un 3 BIT : La sécurité dans la chaîne d’approvisionnement concernant le remplissage des conteneurs (Genève, 2011)
Avril 2011, n o 71 | Nouvelles | 47 M. Crozet/BIT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :