Travail n°71 avril 2011
Travail n°71 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de avril 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : le parlement mondial du travail a 100 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 | Avril 2011, n o 71 | Articles généraux M. Crozet/BIT du personnel, ou d’enquêtes sur la satisfaction et l’état d’esprit des employés afin de faire ressortir leurs préoccupations », explique Wolfgang Weinz, Spécialiste du secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme au sein du Département des activités sectorielles du BIT. Besoins de formation et de qualifications Le Forum s’est tout particulièrement intéressé à l’enseignement et à la formation professionnelle comme conditions préalables à l’efficacité opérationnelle du secteur. Les travailleurs ont souvent des qualifications professionnelles limitées et l’amélioration de leur niveau de formation et d’éducation, y compris sur les questions liées à la santé, est apparue comme un besoin criant. Selon Wolfgang Weinz, « la place grandissante de la technologie et les exigences plus élevées des consommateurs, tout comme les problèmes d’environnement, requièrent l’instauration d’une relation client/employé plus efficace. La compétitivité et la productivité du secteur dépendent du niveau de qualification, du professionnalisme, de la motivation, de la passion, de la loyauté et des compétences douces des travailleurs. » Les participants reconnaissent que les travailleurs motivés sont les plus talentueux – désireux de M. Crozet/BIT
Avril 2011, n o 71 | Articles généraux | 39 rester au sein de leur société. Certaines des compétences douces requises, notamment les compétences linguistiques et le sens de la communication, la courtoisie, la discipline, la conscience professionnelle, la confiance en soi, la capacité d’adaptation, la créativité et la ponctualité, peuvent être renforcées grâce à la formation. Des lacunes ont également été détectées dans les capacités de gestion des équipes de direction du secteur. « Aujourd’hui, nous avons une pénurie d’employés qualifiés. Les hôtels doivent former leur personnel. C’est la seule manière d’améliorer la qualité », explique Ghassan Aidi, Président de l’Association internationale de l’hôtellerie et de la restauration (IHRA). Le rôle des gouvernements Le rôle des gouvernements a été identifié comme indispensable au développement de l’industrie touristique. Pour devenir une destination attrayante pour les touristes, un site doit offrir toute une gamme de services et d’infrastructures et bénéficier d’une promotion commerciale efficace. Les hôtels-restaurants offrent eux aussi d’énormes possibilités de réduire la pauvreté dans bien des régions du monde. Les partenariats entre les secteurs public et privé devraient être renforcés afin de garantir une coordination plus efficace et des retombées plus substantielles pour les communautés locales. Selon Neb Samouth, représentant du gouvernement du Cambodge et intervenant Il devient donc nécessaire de concevoir le dialogue social sous des formes nouvelles et novatrices correspondant à la réalité des petites entreprises du secteur lors du panel, « le tourisme communautaire et l’écotourisme ont bénéficié à plus de 30 communautés locales, constituant des sources alternatives de revenus et d’emplois. Les projets locaux contribuent à protéger les ressources naturelles et constituent une bonne plateforme de dialogue social. » La nécessité d’améliorer les conditions de travail et le rôle vital du dialogue social ont été soulignés par Ron Oswald, Secrétaire général de l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes (UITA) : « En fonction de sa formule et des emplois qu’il crée dans les régions les plus déshéritées du monde, le tourisme peut contribuer à réduire la pauvreté. Les travailleurs du secteur doivent se voir donner les moyens de sortir de la pauvreté grâce à des organisations représentatives et également, comme le préconise l’OIT, grâce à la négociation collective. » •



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :