Travail n°71 avril 2011
Travail n°71 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de avril 2011

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : le parlement mondial du travail a 100 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 | Avril 2011, n o 71 | En couverture 86 e Session, 1998 Instaurer un socle social pour l’économie mondiale : Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail Le 18 juin 1998, la CIT fut consacrée à l’adoption d’un énoncé explicite et complet de l’engagement de l’Organisation envers les droits de l’homme, le premier depuis la Déclaration de Philadelphie de 1944. Bien que la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail jouisse maintenant d’un soutien universel, elle fut matière à forte controverse à l’époque, quand de nombreux pays en développement craignaient que cela n’affaiblisse leur capacité à tirer parti d’une main- d’œuvre bon marché pour préserver leurs marchés à l’export. Les principes et les droits auxquels se réfère la Déclaration comprennent la liberté d’association et le droit de négociation collective, l’élimination du travail des enfants, du travail forcé et de la discrimination liée à l’emploi. La caractéristique principale de cet instrument est son universalité – il pose les principes et les droits que tous les 87 e Session, 1999 Des emplois décents pour tous : lancement de l’Agenda pour le travail décent OMC La Dignité du travail, de Maurice Denis, dans l’ancien bâtiment du BIT Etendre la couverture de la sécurité sociale à tous 89 e Session, 2001 En 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont l’article 22 reconnaît que « toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ». En 1952, l’OIT a adopté la convention (n°102) concernant la sécurité sociale (norme minimum) et en 2001 elle a décidé de lancer une campagne mondiale en faveur de l’extension de la sécurité sociale à tous. La campagne mondiale consiste en deux dimensions. La première dimension, « horizontale », vise à garantir un revenu minimum et l’accès aux soins de santé, même à un niveau modeste, à l’ensemble de la population. La seconde dimension, « verticale », cherche à renforcer la sécurité du revenu et la protection de la santé de façon à préserver le niveau de vie des populations, même quand elles sont confrontées à des aléas tels
Avril 2011, n o 71 | En couverture | 15 pays doivent respecter, du seul fait de leur appartenance à l’OIT, qu’ils aient ou non ratifié les normes concernées. La Déclaration peut dès lors être considérée comme une première étape vers l’instauration d’un socle social pour l’économie mondiale. Elle prévoyait aussi un mécanisme de suivi pour aider les pays à concrétiser ces principes. Les pays sont tenus de présenter des rapports réguliers sur les progrès accomplis en ce sens. La perception de la Déclaration n’était pas unanime mais, en pratique, le résultat fut une hausse du taux de ratification des huit conventions fondamentales du travail concernées et toutes ont maintenant été ratifiées par plus de 80 pour cent des Etats Membres de l’OIT. PHOTO BIT Vote final sur la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail Initié en 1999 par le Directeur général du BIT Juan Somavia, l’Agenda pour le travail décent prône une stratégie de développement qui reconnaît le rôle central du travail dans la vie de chacun. L’OIT apporte son appui sous forme de programmes intégrés de travail décent, développés au niveau des pays, avec les mandants. Ces programmes établissent des priorités et des cibles au sein de cadres de développement national et ont pour but de s’attaquer aux déficits majeurs de travail décent à travers des projets efficaces qui répondent à chacun des quatre objectifs fondamentaux de l’OIT : promouvoir et appliquer les normes et les principes et droits fondamentaux au travail ; améliorer l’accès des hommes et des femmes à un emploi et un revenu décents ; étendre le bénéfice et l’efficacité de la protection sociale pour tous ; et renforcer le tripartisme et le dialogue social. Dans son rapport à la 87 e session de la Conférence internationale du Travail, le Directeur général a rappelé les enjeux inhérents au concept de travail décent : « L’OIT cherche à promouvoir un travail décent. Le but n’est pas seulement de créer des emplois, mais de créer des emplois d’une qualité acceptable. Le volume de l’emploi ne peut être séparé de sa qualité. Toutes les sociétés ont une notion de travail décent, mais la qualité d’emploi peut signifier beaucoup de choses. Elle peut faire référence à différentes formes de travail, à différentes conditions de travail, ainsi qu’à des idées de valeur et de satisfaction. Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est concevoir des systèmes économiques et sociaux qui garantissent un minimum de sécurité et d’emploi tout en restant capables de s’adapter à l’évolution rapide d’un marché mondial très concurrentiel. » que le chômage, la maladie, l’invalidité, la vieillesse ou la perte du soutien de famille. Parallèlement, le Comité de haut niveau de l’ONU sur les programmes développe une unité d’action de l’ONU pour élaborer une initiative en faveur d’un socle de protection sociale. Aux côtés de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et d’un certain nombre d’agences, l’OIT est à la tête de cette mission. DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :