Stylist n°232 18 oct 2018
Stylist n°232 18 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°232 de 18 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (188 x 248) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 69,6 Mo

  • Dans ce numéro : vous allez avoir une révélation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
SPÉCIAL DOC, Si votre boîte ne s'est pas encore dotée de son/sa G.O. branché.e petits déjeuners détox et karaokés team-building, c'est que c'est peut-être à vous de prendre les choses en main pour le bonheur de votre communauté. En s'inspirant de quelques pros de la joie partagée ? * Whitney de Kevin Macdonald (en salles, prochainement en DVD/Blu-ray) Plus personne ne fête le moindre anniversaire compris entre 23 et 46 ans sans passer un de ses sons  : si Whitney est bienC.H.O. d'une entreprise, c'est celle du bonheur mondial. Évidemment, le film est plutôt là pour montrer que ça se paie au prix fort en malheur individuel, et notamment au rayon narcotiques. » Survivre en prison de Matthew Cooke (dispo sur Netflix) Personne autant que Danny Trejo ne connaît les deux extrêmes du capital sympathie (et d'ailleurs du capital tout court)  : gros dur des prisons U.S. devenu star souriante et inconditionnel de l'autographe, Machete délivre aux côtés de quelques autres (RZA, Danny Glover...) ses meilleurs trucs dans ce docu-pamphlet déguisé en guide du routard carcéral. Makala d'Emmanuel Gras (dispo en DVD/BIu-ray) La pyramide du bonheur commence par les fondamentaux de la survie et de ce côté-ci, le « chief », c'est Kabwita, paysan congolais qui du matin au soir trime pour sa famille, coupe, tronçonne, brûle, marche, vend, recommence. Un film sur le travail, actuel, mais également intemporel, et si épuré et éclatant qu'on croit parfois regarder le biopic de Sisyphe. Loyal N-3 de votre boîte depuis dix ans, vous commencez à vous interroger sur le storytelling de la méritocratie et de la moralité. Plutôt que de commencer par vous fourrer le nez dans des saladiers de coke pour devenir le/la winner.euse que votre mère voyait en vous, vérifiez que vous avez les épaules pour ça. 4 o cSTYLMT 1.11.1.1..C.ReS FAHRENHEIT 11/9 Fahrenheit 11/9 e Michael Moore ochainement 11/9 pour 9 novembre, soit la première aube suivant la présidentielle méphistophélique de 2016. Où Michael Moore prouve qu'il n'a pas cessé d'être le plus rentre-dedans des doc-makers U.S.  : visite clandestine au palace trumpien du Mar-a-Lago, montages parallèles de Donald et d'Hitler - bref, glissez-vous deux heures dans la peau du diable. Votre ouvre-bouteilles à poulies hydrauliques a encore essuyé les plâtres du concours Lépine ? Votre énième crowdfunding loupé vous confirme en Poulidor du Kickstarter ? Grâce à ces portraits de Trouvetou de l'ombre, vous trouverez au moins de quoi vous rêver en génie incompris. » L'Empire de la perfection de Julien Faraut (dispo en DVD/Blu-ray). John McEnroe, tennisman le plus haï de son temps, inventeur du service dos au filet et d'un flamboyant lexique de noms d'oiseaux spécialement dédié aux arbitres, ne gagna jamais Roland-Garros. Faraut fouille sa technique, sa tête, son génie, son autodestruction  : à ranger juste à côté de Zidane, un portrait du XXI° siècle, au rayon chefs-d'œuvre de vestiaire. » Wild Wild Country de Maclain et Chapman Way, 6 épisodes (sur Netflix). Mieux valait que Ma Anand Sheela reste sur le seuil de la réussite au rayon inventions  : la sienne fut le bioterrorisme - ou comment une communauté sectoïde, faussement peace, visa, en 1984, dix bars à salades d'une bourgade d'Oregon, pour intoxiquer à la salmonelle 751 pauvres âmes sans parvenir à en tuer une seule. » Football infini de Corneliu Porumboiu (dispo en DVD/Blu-ray) Il y a les relous qui se trouvent intelligents lorsqu'ils expliquent la règle du hors-jeu, et puis il y a Laurentiu, ancien footeux blessé devenu stratège réformiste de la balle, et son projet de doux rêveur  : un football à terrain octogonal qui, quand il en détaille l'harmonie, du tableau tactique aux tests en gymnase, se transforme en utopie sportive, sociale et politiqua » Take Your Pills Alison Klayman Qu » Ne'Les pilules du titre ne sont pas les Quaaludes périmés qu'ingurgitent Leo DiCaprio et Jonah Hill dans le film de Scorsese, mais de très efficaces comprimés d'Adderall et de Ritaline, ces psychostimulants que l'Amérique de la performance (étudiants, sportifs, cadres sup') gobe comme des Smarties. À quoi ressemble la vie de ceux qui vont plus vite que vous ? » Les Bonne Conditions de Julie Gavras (Arte) 11.1 - onnaître le secret de la décontraction des grands de ce monde ? S'imaginer qu'eux aussi, ils ont galéré comme les autres. Pendant quinze ans, et sans jugement, une caméra a suivi huit jeunes du 7e, fils de banquiers et de médecins, pour comprendre leur conception de la chance, du patrimoine et du déterminisme.
S'asseoir sur un banc cinq minutes avec soi-même, jeter des miettes aux pigeons, se soustraire au regard du monde et le regarder tranquillement défiler devant ses yeux en tout anonymat  : avec ces films d'observation, le rêve de l'invisibilité est à portée de carte UGC. * L'Île au trésor de Guillaume Brac (prochainement en DVD/Blu-ray) À la base de loisirs de Cergy-Pontoise, à la belle saison, on est tout à la fois dans la grisaille périurbaine et sous le soleil des tropiques. Il y a des vieux qui s'ennuient, des gosses qui resquillent, des forêts vierges, des aventures, des rondes de sécu, des pédalos et des idylles. C'est l'été comme une pièce de théâtre, et la France bien réelle qui vient se glisser dans les costumes. * Premières solitudes de Claire Simon PREMIÈRES SOLITUDES (en salles le 14 novembre) seer"1""" Pas de stars de lycée ni de bal de promo  : entre 16 et 18 ans, pour Claire Simon (auteure du Concours), on apprend moins les rudiments de la chope et de la popularité que ceux de la solitude. Il n'y aura que des créatures de teen movie pour lui dire le contraire — alors on ne dit rien, on s'assoit et on écoute ces ados qui se racontent. » L'Époque de Matthieu Bareyre (prochainement) SPÉCIAL DOCU Le titre ne cache pas son ambition de tout englober, le film non plus  : pendant trois ans, la nuit, une caméra dans les rues de Paris volette de l'après-Charlie à Nuit debout, des campements de migrants aux ados sous MD. Ça fait beaucoup de réalité d'un coup pour la dame aux pigeons, mais elle n'avait qu'à se coucher plus tôt. 3 DOCUS BIEN MOULLET Gnome étrange et méconnu de la Nouvelle Vague, Luc Mouflet est, à 80 ans, honoré par le cycle Génération documentaire (vous aussi vous avez fredonné Mylène Farmer ?) au Centre-Pompidou. Le plus drôle des documentaristes français nous propose son droit d trois pire"'- que se coltinent encore les documentaires. ILS NOUS APPRENNEN DES CHOSES UTILES « Dans Barres (1984), j'ai filmé une étude approfondie sur les techniques de franchissement de tourniquet du métro. Avec même des techniques en armure, car l'objet m'évoquait un instrument de torture médiéval. C'est vaguement utile, mais ça l'est quand même un peu moins. » I L J IN L J V N r PAS DRÔLES « Je n'ai rarement autant ri que devant La Vie des vers de terre dans l'humus cévenol d'Aurélie Valentin (2009), documentaire merveilleusement sérieux et détaillé sur les lombrics à la fin duquel on apprend que tout — scientifiques, expériences, enseignements biologiques — était faux. » ILS SONT BIENVEILLANTS « Dans Foix (1994), film de commande municipale, j'ai détourné le principe de publicité territoriale en prétendant avoir découvert la ville la plus ringarde de France. C'était bon enfant, mais le second degré manque à certain.e.s  : vingt-trois ans plus tard, une Fuxéenne était encore assez énervée pour publier une lettre ouverte à mon endroit. » Focus Luc Moullet, en sa présence, du 9 au 11 novembre à la Cinémathèque du Documentaire, Centre-Pompidou, Paris-4'. Infos  : cinematheque-documentaire.org cSTYL7cST 4 ‘, o



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :