Stop Arnaques n°90 mar/avr 2013
Stop Arnaques n°90 mar/avr 2013
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°90 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : services à la personne, comment choisir ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
enquête 2/Comment bien choisir sa résidence ? Arrêter son choix de maison de retraite est une décision difficile, tant pour la personne âgée que son entourage. Lieu de vie, l’Ehpad est aussi un lieu de soin. Il faut donc examiner ces deux aspects avec la plus grande attention. Les soins apportés aux résidents Lors de la visite d’une maison de retraite, les familles s’attardent souvent sur son environnement, ses chambres, son rythme de vie quotidien.. ; Il faut aussi penser aux soins médicaux qui y sont prodigués, les besoins du ou de la résidente en termes de santé ne faisant que s’accroître avec l’âge. Les questions à se poser concernent avant tout l’équipe médicale et soignante : combien y-a-t-il d’infirmières et d’aides soignantes ? Y-a-t-il une équipe de nuit ? Un médecin coordonnateur intervient-il dans la maison de retraite ? Il est également important de se renseigner sur les liens entre la maison de retraite et son environnement : en cas de dégradation de l’état de santé de la personne âgée, sa prise en charge à l’hôpital Combien ça coûte ? Une place en maison de retraite revient en moyenne à 1.857 € par mois au résident, soit 61 € par jour, mais les prix varient en fonction de la situation géographique de l’établissement, a 50 Stop Arnaques - mars-avril 2013 sera-t-elle facilitée ? Comment est traitée la douleur ? Enfin, l’accompagnement de la fin de vie doit être envisagé : l’équipe de la maison de retraite est-elle formée aux soins palliatifs ? À savoir : bien que tous les Ehpad puissent accueillir des personnes âgées dépendantes, certains d’entre eux ne prennent pas en charge les personnes relevant des Gir 1 et 2 (niveaux de dépendance les plus hauts de la grille AGGIR), dont la perte d’autonomie est très importante : il est donc important de bien se renseigner sur ce point afin de choisir un établissement adapté à la situation de la personne concernée. La vie quotidienne Les maisons de retraite sont des lieux de vie collectifs, ce qui signifie qu’il y a dans ces structures révélé une étude KPMG de février 2013. Selon cet Observatoire annuel des Ehpad, un résident doit débourser 2.242 € par mois en Île-de-France, contre 1.819 € dans les autres régions. un équilibre à trouver entre règles communes et respect de la liberté individuelle. L’organisation de la vie quotidienne mérite donc d’être étudiée attentivement lorsqu’il s’agit de choisir un établissement. Les résidents doivent pouvoir se sentir chez eux, avec tout ce que cela implique : confort des chambres, qualité des repas, respect de leur intimité, vie sociale... Quelques poins à examiner en priorité : - Lever et coucher : quels sont les horaires ? Conviennent-ils à la personne âgée ? Sont-ils flexibles ? - Toilette : y a-t-il une salle de bains privative dans toutes les chambres ? En cas de besoin d’aide à la toilette, combien de douches par semaine la personne pourra-t-elle prendre ? Lorsque le personnel soignant est en sous-effectif, la toilette est très rapide, et les résidents ne prennent pas de douche suffisamment souvent. - Repas : quels en sont les horaires ? Sont-ils suffisamment longs ? Les menus peuvent-ils être adaptés en fonction d’un régime spécifique ? - animations et sorties : à quelle fréquence sont-elles proposées ? Fontelles intervenir des personnes extérieures (suggérant l’ouverture de la maison sur son environnement) ? Le fonctionnement de la structure Le fonctionnement des maisons de retraite médicalisées est strictement encadré par la loi, puisque les Ehpad doivent signer avec le département et l’État une convention par laquelle ils prennent des engagements de qualité. Il est toutefois conseillé de se renseigner systématiquement sur l’équipe d’encadrement de la maison de retraite, dont le professionnalisme est essentiel au bon fonctionnement de l’établissement. De même, le contenu de la convention tripartite et du projet d’établissement mérite d’être examiné avec attention, car les engagements pris par la maison de retraite y sont détaillés. Enfin, la transparence financière est un gage de qualité.
enquête 3/Vérifier la qualité d’accueil et de soins Une fois l’Ehpad choisi, il est crucial de s’assurer de l’intégration de la personne âgée et de son bien-être dans la structure. Montrez que vous y veillez en vous adressant aux interlocuteurs appropriés et en défendant vos droits. Les droits des résidents - Le contrat de séjour Une maison de retraite est tenue de signer un contrat de séjour avec chaque résident. Celui-ci garantit les droits des résidents ainsi que le respect de leur dignité. Il doit mentionner la nature des prestations fournies et leur prix, la définition des objectifs de la prise en charge, arrêtée avec le futur résident ou son représentant légal ; la durée de l’hébergement ; la description des conditions de séjour et d’accueil ; les modalités de facturation en cas d’absence du résident du contrat ; les conditions et modalités de résiliation ou de révision ; la liste des prestations offertes et leurs prix. À savoir : Le contrat rappelle certains droits tels que la liberté de choix du médecin, le droit aux absences ou encore celui de recevoir des invités payants aux repas. Avec le contrat de séjour, chaque résident reçoit un exemplaire du règlement de fonctionnement de l’établissement. - Le conseil de vie sociale (CVS) Que ce soit au moment de la signature du contrat de séjour ou postérieurement La création d’un conseil de la vie sociale (CVS) est obligatoire dans les Ehpad. Le CVS doit être consulté sur l’élaboration ou la modification du règlement de fonctionnement et du projet d’établissement. Ce conseil doit comprendre au moins deux représentants des personnes accueillies ou prises en charge ainsi qu’un représentant des familles ou des représentants légaux. S’il n’y a pas lieu, le siège est attribué aux personnes accueillies. À retenir : Lors de la visite d’une maison de retraite, il est possible de demander une copie des comptesrendus des dernières séances du CVS. Ils peuvent fournir des informations utiles sur les projets en cours dans l’établissement, les demandes des résidents, leurs plaintes éventuelles… Les interlocuteurs en cas de problème Le fonctionnement des maisons de retraite peut varier selon leur taille. Cependant, elles ont toutes une équipe administrative et technique, une équipe médicale et soignante ainsi qu’une équipe en charge de l’animation. L’ensemble du personnel est placé sous l’autorité du directeur, qui est responsable du bon fonctionnement de l’établissement. - L’équipe administrative et technique est en charge de tous les aspects pratiques de la vie quotidienne dans la maison de retraite, de l’accueil des résidents en passant par la gestion des repas, ou encore l’entretien des locaux. C’est à l’équipe administrative qu’un résident doit s’adresser pour toute question pratique : installation d’un téléviseur dans sa chambre, fuite dans sa salle de bains, facturation des repas des invités... - L’équipe médicale et soignante : la taille de l’équipe médicale et soignante varie, mais elle comprend toujours un médecin coordonnateur qui coordonne les actions des différents professionnels de santé intervenant auprès des résidents, ainsi qu’un (ou plusieurs) cadre de santé. C’est à eux qu’il faut s’adresser pour toute question concernant les soins médicaux. En cas de manquements graves - Pour ce qui touche aux soins et à l’hygiène, contactez l’Agence régionale de santé (ARS). Ces entités régionales ont remplacé les DDASS depuis 2010. Leur rôle est, entre autres, de contrôler et d’inspecter les maisons de retraite, notamment pour les problèmes de maltraitance. - Pour ce qui concerne la vie quotidienne, c’est au Conseil Général qu’il faut s’adresser. Contestation de la facturation, non-respect du contrat de séjour... à celle-ci (clause ou tarif manifestement abusif, nonrespect des engagements...), il convient de s’adresser à la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Stop Arnaques - mars-avril 2013 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 1Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 2-3Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 4-5Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 6-7Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 8-9Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 10-11Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 12-13Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 14-15Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 16-17Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 18-19Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 20-21Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 22-23Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 24-25Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 26-27Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 28-29Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 30-31Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 32-33Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 34-35Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 36-37Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 38-39Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 40-41Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 42-43Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 44-45Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 46-47Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 48-49Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 50-51Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 52-53Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 54-55Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 56-57Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 58-59Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 60-61Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 62-63Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 64-65Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 66-67Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 68