Stop Arnaques n°90 mar/avr 2013
Stop Arnaques n°90 mar/avr 2013
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°90 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : services à la personne, comment choisir ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
enquête Réalisée Par Stéphanie Muller La vérité sur les maisons de retraite En 2035 un Français sur 3 aura plus de 60 ans, et en 2060 les personnes âgées de plus de 80 ans représenteront 10% de la population totale contre 4,5% actuellement. Ces projections de l’Insee montrent l’urgence de développer des structures d’accueil adaptées au grand âge et surtout, un personnel disponible, ce qui fait aujourd’hui défaut. Comment choisir une maison de retraite apte à garantir le bien-être de ses résidents ? Les réponses dans ce dossier. Une maison de retraite est avant tout un lieu de vie, mais c’est aussi souvent un lieu de soins. En effet, l’entrée en maison de retraite survient de plus en plus tard (85 ans aujourd’hui contre 80 ans il y a 25 ans), dans un état de dépendance important. Les critères de choix d’une maison de retraite incluent donc tout autant la qualité des soins prodigués aux résidents que l’organisation de la vie quotidienne : la maison de retraite doit proposer une prise en charge globale de la personne âgée. Cela, d’autant plus qu’un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait évalué, en 2009, à 2.200 € en moyenne le coût mensuel d’une maison de retraite. Or la pension moyenne des femmes, qui représentent la majorité des résidents, s’élève à 900 euros... Des factures que nombre de familles se sacrifient pour honorer. De quoi exiger en retour, des services de qualité. 48 Stop Arnaques - mars-avril 2013
1/Les bonnes et mauvaises maisons Il existe plusieurs catégories de « maisons de retraite ». Les conditions d’accès et de prise en charge éventuelle varient selon le type d’établissement. Le point sur les types d’hébergement. Maisons publiques, maisons privées Certains établissements sont publics et le plus souvent gérés par le centre communal ou intercommunal d’action sociale (CCAS). Les autres sont privés et gérés par des caisses de retraite, des mutuelles, des associations sans but lucratif, des fondations, des congrégations ou des sociétés commerciales à but lucratif. Le statut public ou privé de l’établissement est sans conséquence pour le résident : tous peuvent prétendre à être soit des EHPA (Établissement d’hébergement pour personnes âgées), soit des EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), donc être habilités à l’aide sociale. Dans les EHPA, les personnes qui occupent la résidence ne sont pas censées être dépendantes : elles ne nécessitent pas de soins médicaux. Les EHPAD bénéficient, eux, d’équipements médicalisés. Structures médicalisées - Les Ehpad constituent aujourd’hui la majorité des établissements d’accueil pour personnes âgées, et l’expression « maison de retraite » désigne en général ce type de structure. Il existe actuellement 6.850 Ehpad, ce qui représente plus de 500.000 places d’hébergement. Ils disposent 24h/24 d’une équipe soignante chargée d’assurer les soins nécessaires à chaque résident en fonction de sa situation personnelle. Les Ehpad sont des établisse- Aides financières ments conventionnés. Pour obtenir le statut d’Ehpad, les maisons de retraite doivent signer une convention tripartite avec le conseil général du département dans lequel elles sont implantées et l’ARS (Agence régionale de santé). Cette convention précise les conditions de fonctionnement de l’établissement sur le plan financier. L’ARS et ses délégations territoriales effectuent des contrôles réguliers dans les Ehpad et garantissent le bon fonctionnement de ces établissements. Aujourd’hui, les Ehpad publics et associatifs représentent les deux tiers de l’offre d’hébergement. - Unité de soins de longue durée (USLD) : ce sont des structures très médicalisées assurant une prise en charge globale de la personne âgée, incluant l’hébergement en chambre, les soins médicaux et de surveillance, les repas et divers services spécifiques. - Unité de soins spécifiques Alzheimer : il s’agit de structures spécialisées répondant à des critères précis d’adaptation architecturale, de qualification du personnel, de participation des familles et de soins spécifiques. Pour les personnes autonomes D’autres cadres d’hébergement collectif existent pour personnes âgées autonomes, il s’agit des Marpa (Maisons d’accueil rurales pour personnes âgées), des foyers-logements et des résidences-services. - Les Marpa sont des maisons de retraite implantées en milieu rural. Imaginées par la Mutualité sociale agricole (MSA) au milieu des années 1980, elles ont pour but de permettre aux personnes âgées issues de milieu rural de continuer à vivre dans leur environnement familier. Il en existe aujourd’hui 130. - Les logements-foyers et les résidences-services : le terme logement-foyer désigne des logements sociaux, tandis que les résidences locatives avec services sont des structures privées à but lucratif. Le principe est le même : ce sont des logements individuels, dans lesquels les résidents vivent de façon autonome, mais où ils bénéficient de services payants à la demande : restauration, services ménagers... En cas de ressources insuffisantes et lorsque les obligés alimentaires, c’est-à-dire les descendants de la personne âgée, ne peuvent contribuer au financement des dépenses du résident, les frais peuvent, selon les cas, être compensés en partie par : - l’allocation de logement sociale (ALS) ou l’aide personnalisée au logement (APL), pour le tarif hébergement, à demander auprès de la Caisse d’allocations familiales ; - l’aide personnalisée d’autonomie (APA), pour le tarif dépendance. Le dossier de demande est à retirer auprès du CCAS Stop Arnaques - mars-avril 2013 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 1Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 2-3Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 4-5Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 6-7Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 8-9Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 10-11Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 12-13Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 14-15Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 16-17Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 18-19Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 20-21Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 22-23Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 24-25Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 26-27Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 28-29Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 30-31Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 32-33Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 34-35Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 36-37Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 38-39Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 40-41Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 42-43Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 44-45Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 46-47Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 48-49Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 50-51Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 52-53Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 54-55Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 56-57Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 58-59Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 60-61Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 62-63Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 64-65Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 66-67Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 68