Stop Arnaques n°90 mar/avr 2013
Stop Arnaques n°90 mar/avr 2013
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°90 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : services à la personne, comment choisir ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
SANTé Médicaments trop chers De nombreux médicaments ont vu leur taux de remboursement par la Sécurité sociale baisser ces dernières années. Ayez par conséquent le réflexe de demander à votre médecin quelles sont les conditions de remboursement des médicaments qu’il vous prescrit. Les médicaments remboursés à 15% ont indiquer le tarif de la consultation, cela vous évitera peut-être une mauvaise surprise s’il est de secteur 2, c’est-à-dire pratiquant les dépassements d’honoraires. Si le tarif est trop élevé pour vous et que vous n’avez pas la possibilité de consulter à l’hôpital public (les spécialistes y sont très compétents), vous pouvez toujours demander à votre médecin traitant de rédiger une lettre à l’attention du praticien auquel il vous adresse. Il pourra ainsi demander à son confrère libéral d’adapter ses honoraires à vos moyens financiers. Chez le dentiste, vous pouvez aussi négocier des réductions et obtenir un échelonnement des paiements. Et à l’hôpital ? un service médical rendu faible, voire insuffisant, ceux à 30% sont considérés comme d’efficacité modérée. Dans ces conditions, n’hésitez pas à demander à votre médecin de vous prescrire un médicament plus efficace et mieux remboursé, si un traitement médicamenteux s’avère nécessaire. Dans certains cas, les tarifs explosent, jusqu’à dix fois plus que le remboursement de la Sécurité sociale. Pourquoi de telles pratiques ? Le dépassement Combien coûte mon médecin ? Vous avez besoin de faire examiner vos yeux et vous habitez Lyon ? L’Assurance maladie étoffe son bouquet de services Internet et met à disposition des assurés l’outil « ameli-direct » qui vous permet de trouver les ophtalmologistes dans votre secteur géographique (ainsi que tous les autres médecins généralistes ou spécialistes). « Amelidirect » aide à trouver un professionnel de santé ou un établissement de santé et à connaître ses coordonnées et ses tarifs, en offrant plusieurs critères de recherche : par profession de santé ou par acte médical. d’honoraires est autorisé par le Code de la Santé publique. Les chirurgiens des hôpitaux publics ont le droit d’exercer en libéral un jour par semaine. Ce jour-là, ils fixent librement leur tarif. Mais certains abusent de cette liberté. Résultat : des prix 10 à 12 fois plus élevés que la part remboursée par la Sécurité sociale. Le vrai souci est que leur activité est peu ou pas contrôlée : impossible ou presque de savoir s’ils respectent la limite des 20% et s’ils reversent bien une partie des honoraires encaissés à l’hôpital dont ils utilisent locaux, matériel et personnel, comme ils sont censés le faire. Et surtout, les délais d’attente sont souvent bien plus longs que pour accéder aux mêmes spécialistes dans le cadre d’une consultation « normale » - ce qui est théoriquement interdit. L’hôpital n’est pas concerné par la négociation en cours entre le gouvernement et les professionnels mais l’État a lancé une mission spécifique sur le sujet. Faire jouer la concurrence Chez les opticiens et les audioprothésistes, la concurrence est forte. Une opportunité de négocier les tarifs à son avantage. Premier réflexe à adopter : demander systématiquement un devis. Cela vous permettra de comparer les prix. Chez les opticiens, où les devis ne sont pas normalisés, les comparaisons ne sont pas toujours faciles. Privilégiez des verres de qualité et ne choisissez pas systématiquement les multiples options qui vous sont proposées. Les offres du type « deux, voire trois paires pour le prix d’une » ne sont pas forcément intéressantes, la qualité de la deuxième et troisième paire risquant de laisser à désirer... Chez le dentiste, pour les prothèses dentaires (couronne, inlay core, bridge, prothèse amovible, implant), les tarifs sont librement fixés par les chirurgiens dentistes et peuvent rapidement atteindre les 2.000 ou 3.000 €. Là encore, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence en demandant plusieurs devis. Ne vous fiez pas uniquement au prix de l’implant dentaire. En effet, les dépassements d’honoraires pratiqués par les professionnels de santé peuvent vite faire monter la note. Le prix dépend aussi des soins dentaires préliminaires à la pose de l’implant. Stop 2013 32 arnaques
33 Échanger produits et services au lieu d’acheter Généralement appelés SEL pour Systèmes d’Échange Local de personnes ou Services d’Échange Local, ce sont des groupes qui pratiquent l’échange de biens, de services et de savoirs. Une façon simple d’éviter les dépenses inutiles et de réaliser de belles économies. PAR LAETITIA DUBLANC Le système d’échange local est apparu au Canada dans les années 1980 et s’est développé dans la mouvance anti-libérale. Il est arrivé en France en 1995 et compte aujourd’hui plus de 25.000 membres. Si la définition est alléchante, chaque SEL a ses particularités et son mode de fonctionnement propre puisqu’il s’agit d’associations déclarées Loi 1901. Le montant de l’adhésion est très variable. Il permet de couvrir les frais d’édition et de distribution d’un catalogue. À moins que le SEL n’opte pour une communication basée sur le bouche à oreille. En plus de ce catalogue (ou inclus à celui-ci), beaucoup éditent des bulletins par lesquels les membres du groupe peuvent s’exprimer sur des sujets plus ou moins vastes. Les échanges sont le plus souvent comptés en référence au temps passé. Par exemple, 1 minute = 1 fleur ou 1 grain de sel... l’imagination va bon train ! Les origines Les monnaies locales, régionales ou urbaines étaient très répandues avant le XIX ème siècle, parallèlement aux diverses monnaies à valeur internationale pour le commerce avec l’étranger. Ce système financier à plusieurs niveaux permettait aux villes Et fiscalement ? Sur le plan légal, les SEL ne sont exonérés de TVA et d’impôts que s’il s’agit de transactions ponctuelles et non répétitives, sortant du cadre de la profession, l’entraide étant considérée comme légale. loisirs et régions de maintenir leur cohésion et leur sécurité économique tout en prenant part aux échanges internationaux. Aujourd’hui, de nombreux systèmes d’échanges différents coexistent : réseaux d’échange de savoirs, troc traditionnel, barter system (échanges de marchandises), coups de main, entre amis, dons... De ces nombreuses origines est né le principe du SEL ou plutôt du LETS (Local Exchange Trading System) en anglais. C’est au Canada, dans les années 1970, que sont créés les premiers SEL. Ils apparaissent ensuite en Australie et en Angleterre. Ces systèmes, sous des formes différentes selon les pays, existent maintenant sur tous les continents et dans de nombreux pays en Europe. En France, les premiers SEL voient le jour en 1994. L’engouement des médias pour ce système et l’enthousiasme des pionniers qui créent SEL’idaire, association de promotion des SEL, favorisent un développement rapide. Pas d’argent entre vous La tendance générale est de s’affranchir de la parité avec l’Euro. Ainsi, certains utilisent des feuilles d’échange ou de richesse sur lesquelles les participants notent avec qui ils ont échangé et combien d’unités doivent être créditées ou débitées. D’autres utilisent pour cela des coupons à trois volets : un pour chacun des participants, Stop 2013 arnaques



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 1Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 2-3Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 4-5Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 6-7Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 8-9Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 10-11Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 12-13Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 14-15Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 16-17Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 18-19Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 20-21Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 22-23Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 24-25Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 26-27Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 28-29Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 30-31Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 32-33Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 34-35Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 36-37Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 38-39Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 40-41Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 42-43Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 44-45Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 46-47Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 48-49Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 50-51Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 52-53Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 54-55Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 56-57Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 58-59Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 60-61Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 62-63Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 64-65Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 66-67Stop Arnaques numéro 90 mar/avr 2013 Page 68