Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : Zidane, une icône française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
LES ANNÉES BORDEAUX pour lui décocher un coup de poing au visage. Résultat : un œil au beurre noir et deux points de suture à l’arcade sourcilière, un carton rouge pour Zidane. « J’ai pété les plombs et je le regrette. J’ai été insulté, chambré, et j’ai mal réagi en le frappant. C’est le métier qui rentre. Je prends tout pour moi », s’excuse-t-il ensuite. Des années durant, Desailly gardera gravé dans sa tête ce méchant coup de poing en pleine figure. Pas rancunier, pourtant, il confiera à « L’Équipe » en 2006 : « La maturité aidant, Zidane est devenu moins nerveux. » Chacun a pu le constater lors de la Coupe du monde cette année-là… » (extrait de la page 275). Son tempérament parfois impulsif est l’un de ses points faibles Même si son tempérament parfois impulsif, masqué par une certaine froideur, constitue l’un des points faibles de Zizou, il n’empêche que le gamin de la Castellane acquiert ses lettres de noblesse lors de son passage dans la capitale girondine. Grâce à ses coups francs somptueux, ses passes décisives et ses buts sublimes, on l’appelle « Zizou l’artiste ». Le journaliste Pierre-Louis Basse se rappelle « avoir 26 - Spécial Champions n°2 vu un type au jeu hors du commun. On avait l’impression qu’il volait et à la fin du match, je suis allé le voir en lui disant : « Ne change rien et tu seras le meilleur joueur du monde. » Zizou semblait gêné par cet éloge et il m’a répondu en rougissant : « Merci monsieur ». Il n’avait que 20 ans et il était très simple. » Pendant ses années aux Girondins de Bordeaux, Zinédine Zidane connaît les joies de la sélection en équipe de France le 17 août 1994. Appelé par le nouveau sélectionneur Aimé Jacquet, il entre sur le terrain à la 63 ème minute alors que les Bleus sont menés 2 à 0 par les Tchèques. Devant le public du parc Lescure de Bordeaux, Zizou impose sa classe et marque deux buts. Une première cape réussie ! Jacquet est conquis par ce prodige de 22 ans : « Ce jour-là, ce fut un choc pour moi. Je me suis dit : il y a quelque chose de grand chez lui. Zidane fait partie des gens qui, sans s’en rendre compte, propulsent tout, bousculent tout. Je pense que c’est une chance d’avoir, au sein de l’équipe de France, ce phénomène. Zidane est un phénomène, voire un extraterrestre. » (dans le journal « TV Magazine », le 21 avril 2002). Zidane brille de plus en plus sur le terrain. L’apothéose de cette période bordelaise se déroule le 19 mars 1996 au stade Lescure, lors du quart de finale retour de la coupe de l’UEFA contre le Milan AC, propriété du milliardaire italien Silvio Berlusconi. Au match aller à Milan, les Girondins ont été battus 2 à 0 par une équipe milanaise pleine de stars comme George Weah, Roberto Baggio, Paolo Maldini ou Marcel Desailly. Personne ne croit la qualification possible. Sauf Zidane et ses potes Dugarry et Lizarazu. Chauffés par Julien Courbet, alors speaker du stade Lescure et pas encore la vedette de TF1 et RTL, les 32500 supporters bordelais soutiennent à 100% le onze de Courbis dans une ambiance survoltée. Parfois critiqué pour ne pas prendre suffisamment le jeu de son équipe à son compte, Zidane entre dans la peau du patron. Et même s’il ne marquera pas durant ce match, Zizou va donner le tournis aux « Rossoneri », les joueurs du Milan AC. Dès la quatorzième minute, sur une passe décisive de Bixente Lizarazu, c’est Didier Tholot qui ouvre la marque. Durant la seconde mi-temps, Dugarry inscrit le second but après un service lumineux de Zidane à la 64 ème minute et le même Duga réussit un doublé six minutes plus tard, toujours sur une remise de Zizou. Bordeaux élimine le riche Milan AC berlusconien et parvient en demi-finale de la coupe de l’UEFA ! L’équipe girondine se hissera jusqu’en finale de cette compétition et jamais le Milan AC n’avait reçu une telle correction depuis 1978. La vivacité, la jeunesse et la créativité des Girondins, emmenés par un Zidane en état de grâce, ont eu raison de la défense de fer des Milanais. Pour Michel Platini, « c’est ce match qui m’a convaincu que Zizou ne resterait pas simplement un petit artiste comme on a pu en voir beaucoup. Ce soir-là, il a véritablement pris l’équipe à bras le corps, il est allé au charbon ! Il a impulsé tout un système qui a conduit à une qualification d’anthologie. Cette rencontre lui a vraiment fait passer un cap. » (dans « Onze-Mondial », décembre 1998). Ce soir-là, dans les tribunes de Lescure, un homme regarde avec émerveillement la prestation de Zidane. C’est Marcello Lippi, le coach de la Juventus de Turin. Pas de doute pour lui : ce phénomène Zidane, il le faut pour la Juve !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 1Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 2-3Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 4-5Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 6-7Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 8-9Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 10-11Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 12-13Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 14-15Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 16-17Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 18-19Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 20-21Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 22-23Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 24-25Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 26-27Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 28-29Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 30-31Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 32-33Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 34-35Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 36-37Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 38-39Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 40-41Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 42-43Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 44-45Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 46-47Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 48-49Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 50-51Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 52-53Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 54-55Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 56-57Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 58-59Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 60-61Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 62-63Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 64-65Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 66-67Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 68-69Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 70-71Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 72-73Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 74-75Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 76-77Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 78-79Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 80-81Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 82-83Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 84-85Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 86-87Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 88-89Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 90-91Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 92-93Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 94-95Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 96-97Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 98-99Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 100