Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : Zidane, une icône française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
LES ANNÉES BORDEAUX Si Cannes ne peut pas éviter la rétrogradation en seconde division, Zinédine Zidane reste le grand espoir du football français sur lequel lorgne deux grands clubs : l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux. Mais Bernard Tapie, alors patron tout-puissant de l’OM, trouve Zizou « un peu trop lent » et laisse filer le prodige vers l’Aquitaine. 24 - Spécial Champions n°2 SACRÉ GIRONDIN !
Contraint de dégraisser son effectif de joueurs pour cause de descente en D2, Alain Pedretti, dirigeant de l’AS Cannes, reçoit Alain Afflelou, le président des Girondins de Bordeaux, accompagné de l’entraîneur Rolland Courbis. Celui-ci a repéré le phénomène Zidane depuis plusieurs mois. Lorsque Pedretti leur propose une liste de noms transférables et achetables, Courbis, en bon joueur de poker, demande si Zizou va rejoindre l’Olympique de Marseille. Le patron de l’AS Cannes explique que Tapie n’en veut plus, pas plus qu’Arsène Wenger, le coach de l’AS Monaco, qui n’était pas encore le manager d’Arsenal. Pour Rolland Courbis, l’occasion est unique, l’affaire est trop belle : « J’ai massacré les orteils d’Alain Afflelou sous la table. Cinq minutes plus tard contre un petit chèque de 3 millions de francs (près de 460 000 euros), on repartait avec Zizou dans notre panier. » (dans « L’Express », le 19 septembre 1998). Une véritable aubaine pour les Girondins de Bordeaux qui revendront Zidane à la Juventus de Turin quatre ans plus tard moyennant 35 millions de francs, soit 5,3 millions d’euros ! Zinédine Zidane a donc 20 ans quand il foule le sol bordelais et se voit octroyer un salaire mensuel de 50 000 francs (environ 8000 euros de l’époque), soit 50 fois plus que son premier revenu à Cannes. Mais en arrivant à Bordeaux, Zidane se sent d’abord très seul comme il l’a raconté dans le livre « Zidane. Le roman d’une victoire », paru aux éditions Robert Laffont : « Á Cannes, j’étais entouré. Á Bordeaux, c’était plus professionnel. Tout était plus dur parce qu’il fallait gagner sa place. La première année a été très difficile. Je n’aimais pas du Bordeaux, je restais seul dans mon coin. » Le soleil et l’ambiance du Sud lui manquent terriblement et au niveau physique, il paraît épuisé par sa saison précédente et les efforts accomplis durant son service militaire, effectué à Joinville-le Pont, dans la région parisienne. Pour le ménager, Rolland Courbis ne le titularise pas d’emblée. Et comme Zidane déteste ronger son frein sur le banc de touche, son envie de s’imposer s’en retrouve décuplée. Et si humainement, les débuts à Bordeaux semblent compliqués, le bilan de Zidane est plutôt satisfaisant au niveau sportif : « Mon arrivée à Bordeaux m’a finalement transformé. J’ai eu la bonne idée ou la chance de ne pas rater mon départ. Ma première saison à Bordeaux a été plutôt bonne, puisque j’ai inscrit douze buts en championnat… Et j’ai eu envie de faire encore mieux. Pour moi, ce club était un tremplin idéal : technique, physique et moral. Ma notoriété est née là-bas. » (propos parus dans « Onze-Mondial », en décembre 1998). Et dans ce club, Zinédine Zidane va se lier d’amitié avec deux joueurs qui demeurent, aujourd’hui encore, parmi ses proches : Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu. Dugarry, l’ami fidèle Zizou connaît « Duga » depuis leurs premières sélection en équipe de France cadets. Autant Zidane fait preuve de discrétion et de timidité, autant le second, Bordelais d’origine, se distingue par sa faconde, son côté extraverti, son assurance et son sens de la séduction. Grâce à Dugarry, l’ambiance se détend progressivement et Duga n’hésite pas à appeler Zidane sous le sobriquet de « Mohamed », ce qui fait bien rire Zizou. Avec le petit Basque Lizarazu, surnommé « Liza », ils forment un trio inséparable. L’ancien arrière gauche des Bleus et des Girondins se souvenait dans le quotidien « L’Équipe » du 16 juin 1998 les belles célébrations d’après-matchs, dignes de celles des rugbymen : « Dans le foot, on n’a jamais le temps de prendre son temps. Á Bordeaux, on a eu le temps de prolonger nos réussites par de belles troisièmes mi-temps… Dans ces heures-là, l’alcool aidant, il y a de belles paroles, de tels sentiments qui passent… » Les trois compères inventent « le temps des copains » dans le football et comme le juge Pierre Labat, un des premiers éducateurs de Dugarry et Lizarazu aux Girondins, « à force de répéter des gestes simples, Duga, Liza et Zizou se sont mis à partager autre chose. Ils ont cessé de penser que leur geste était individuel pour en faire un geste bordelais. » Avec son ami Dugarry, l’entente est si bonne que les deux joueurs s’associent pour ouvrir en tandem la brasserie « Le Nulle part ailleurs », qui leur servira principalement de quartier général entre les rencontres. Et comme un signe du destin, c’est le 24 mars 1995 que naîtra Enzo, le premier enfant de Zinédine et Véronique Zidane. Un 24 mars comme son pote Christophe Dugarry ! Mais, c’est sur le terrain que Zizou va démontrer toute sa panoplie et ses capacités, même s’il fait preuve d’une certaine irrégularité dans ses performances. Comme tous les grands artistes du ballon rond, il peut avoir des éclairs de génie comme ce but de 40 mètres contre le Bétis de Séville lors de la Coupe de l’UEFA en 1995. Mais il est toujours capable de « coups de sang » ainsi que le raconte Besma Lahouri dans son livre, « Zidane, une vie secrète », publié aux éditions Albin Michel en 2008 : « Lors d’un match disputé en septembre 1993 contre Marseille, autrefois son équipe fétiche, Zidane démontre que les leçons de Guy Lacombe n’ont servi à rien. Insulté par Marcel Desailly, son futur coéquipier en équipe de France, le milieu de terrain profite d’un corner



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 1Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 2-3Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 4-5Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 6-7Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 8-9Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 10-11Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 12-13Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 14-15Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 16-17Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 18-19Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 20-21Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 22-23Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 24-25Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 26-27Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 28-29Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 30-31Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 32-33Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 34-35Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 36-37Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 38-39Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 40-41Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 42-43Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 44-45Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 46-47Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 48-49Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 50-51Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 52-53Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 54-55Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 56-57Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 58-59Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 60-61Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 62-63Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 64-65Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 66-67Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 68-69Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 70-71Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 72-73Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 74-75Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 76-77Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 78-79Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 80-81Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 82-83Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 84-85Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 86-87Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 88-89Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 90-91Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 92-93Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 94-95Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 96-97Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 98-99Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 100