Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : Zidane, une icône française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
SON PREMIER CLUB TAPIS ROUGE À CANNES Le 13 juillet 1988, Zizou, âgé de 15 ans, descend du train dans la gare de Cannes. Accompagné de son père, l’adolescent surdoué du ballon rond va découvrir le monde professionnel du football. Direction le centre de formation de l’AS Cannes…et une famille d’accueil cannoise qui va le prendre en charge. Les parents de Zidane acceptent la proposition de Gilles Rampillon, président de l’AS Cannes, et de Jean Varraud, le recruteur du club : l’enrôlement de leur fils Zinédine dans le centre d’entraînement de la Croisette. Mais à une condition : qu’il soit hébergé dans une famille. Les dirigeants de Cannes font rapidement appel aux Elineau qui vivent à Pégomas, une petite bourgade de la banlieue cannoise. Malika Zidane est convaincue par ce couple et leurs trois enfants, qui accueillent déjà depuis un an Amédée, un autre pensionnaire en formation au club : « J’ai rencontré les Elineau et ils m’ont plu, confia madame Zidane dans le quotidien « L’Équipe » du 2 avril 2005. J’ai apprécié leur façon de bien tenir la maison alors que tous les deux travaillaient. J’ai vu l’éducation de leurs enfants, deux garçons et une fille. Ils passaient tous à table à 19 heures. C’est bien. Ils ne traînaient pas, sauf le mercredi où ils avaient le droit d’aller au cinéma. » Même sentiment de satisfaction chez Zizou : « Madame Elineau était une deuxième mère pour moi. Je ne croyais pas possible qu’une autre femme puisse s’occuper de mon linge, beurrer mes tartines le matin… » (dans le livre « Zidane, le roman d’une victoire », paru aux éditions Robert Laffont). Pourtant, la première année va être difficile pour Zidane. Séparé des siens, il passe de longs moments au téléphone avec ses parents, dans la cabine publique, en bas de la rue. Il ne retrouve sa famille et ses amis de la Castellane qu’un week-end sur trois, le billet de train coûtant trop cher. Quand il retrouve son père, sa mère et sa fratrie, il fait mine de rien. Et surtout de ne pas raconter les nuits 20 - Spécial Champions n°2 passées à pleurer en silence sur son oreiller. Ils ne l’apprendront que lors d’une interview quinze ans plus tard ! Il croise le capitaine Luis Fernandez Comme pour oublier l’éloignement familial et la solitude, Zizou s’accroche à son rêve : devenir footballeur professionnel. Á l’AS Cannes, il croise de grands noms comme le capitaine Luis Fernandez ou l’attaquant Bruno Bellone. « Quand je suis entré au centre de formation de Cannes, j’ai commencé à côtoyer des professionnels, à leur serrer la main tous les matins. J’ai pensé que je deviendrais peut-être joueur professionnel. Je me suis dit « Pourquoi pas moi un jour ? » Il me semblait que si j’étai sérieux et si je travaillais, j’avais une chance. Les entraîneurs me faisaient confiance. », déclara Zidane il y a quelques années. Au bout d’une année, Zidane quitte la maison des Elineau pour intégrer le foyer des jeunes travailleurs de Provence, où vivent les stagiaires de l’AS Cannes. Dans cette résidence de la rue Mimont, Zizou occupe la chambre numéro 207 et Geneviève Morin, directrice de cet établissement, se souvient du locataire Zinédine Zidane : « Il a passé quatre ans chez nous. C’était un garçon très discret. Jamais de bruit ou de chahut. Son père lui rendait régulièrement visite mais ce n’était pas quelqu’un qui aimait attirer l’attention sur lui. » (propos extraits du livre « Zidane, une vie secrète » de Besma Lahouri, publié aux éditions Albin Michel). Les journées d’entraînement commencent vers 9 heures du matin et finissent vers 17 - 18 heures. En même temps que la formation de footballeur, Zidane est inscrit en CAP et scolarisé avec tous ses camarades de l’AS Cannes au Centre de formation d’apprentis, situé boulevard d’Alsace. Assis au fond de la classe, Yazid ne pense qu’à la fin des cours et l’école l’ennuie totalement. Plutôt réservé et timide, il se transforme en élève turbulent et ses bulletins le montrent : « bavard », « peu de travail sérieux » ou « attitude à revoir ». Alors que sur le terrain, il passe de longs moments à peaufiner ses frappes de balles, ses reprises de volée ou ses coups francs. Lors de ses premiers matchs en équipe réserve, il prouve qu’il a une belle technique, même si certains le trouvent un peu lent. Surtout, il lui arrive de ne pas maîtriser ses nerfs. Au cours d’une rencontre, il aligne un direct du droit à un adversaire qui l’avait violemment taclé. Expulsé par l’arbitre, Zizou écope de trois semaines de suspension. Guy Lacombe, alors entraîneur de l’AS Cannes, lui inflige une punition pour l’exemple : nettoyer les vestiaires de fond en comble. Et c’est le 20 mai 1989, à un mois de son dix-septième anniversaire, que Zinédine Zidane effectue ses grands débuts en championnat de première division (devenue aujourd’hui la Ligue 1) contre le FC Nantes, au stade de la Beaujoire. Jean Fernandez, qui a succédé à Guy Lacombe, lui donne sa chance à quinze minutes de la fin de la rencontre, qui se soldera par un match nul (1-1). Pour ce résultat à l’extérieur, Zidane, alors aspirant payé 150 euros par mois (1000 francs à l’époque), touchera (comme ses partenaires) une prime de 5000 francs qu’il enverra immédiatement à ses parents. Quelques jours plus tard, Zidane entre 30 minutes avant le coup de sifflet final du match Cannes-Caen, gagné par les



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 1Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 2-3Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 4-5Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 6-7Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 8-9Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 10-11Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 12-13Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 14-15Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 16-17Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 18-19Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 20-21Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 22-23Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 24-25Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 26-27Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 28-29Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 30-31Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 32-33Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 34-35Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 36-37Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 38-39Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 40-41Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 42-43Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 44-45Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 46-47Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 48-49Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 50-51Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 52-53Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 54-55Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 56-57Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 58-59Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 60-61Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 62-63Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 64-65Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 66-67Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 68-69Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 70-71Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 72-73Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 74-75Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 76-77Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 78-79Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 80-81Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 82-83Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 84-85Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 86-87Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 88-89Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 90-91Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 92-93Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 94-95Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 96-97Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 98-99Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 100