Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
Spécial Champion n°2 fév/mar 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 43,3 Mo

  • Dans ce numéro : Zidane, une icône française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ZIZOU EST UNE LÉGENDE de 5 ans, des boucles blondes, sur son vélo. » M comme MATERAZZI Dans l’histoire de Zidane, le défenseur italien Marco Materazzi reste comme une tâche indélébile. Lors de la finale de la Coupe du monde 2006, Zizou assène un violent coup de tête dans le torse de l’arrière transalpin qui s’écroule. Expulsion de Zidane, défaite aux penaltys de la France et triste fin de carrière chez les Bleus pour le numéro 10. N comme NÂDIYA La seule (et fausse) rumeur sur la vie extraconjugale du footballeur, réputé pour sa sagesse et sa fidélité. En 2006, le journal « Voici » laisse entendre, avec des photos peu convaincantes, que le joueur aurait une liaison avec la chanteuse Nâdiya. Zidane obtiendra 50 000 euros de dommages et intérêts en mars 2007. O comme OLA Le 7 mai 2005, 80 000 spectateurs effectuent une extraordinaire ola dans le stade Bernabeu pour dire adieu à Zidane. Après quatre ans d’exploits au Real Madrid, Zizou quitte les « Galactiques ». Pour la première fois de sa carrière, la star aura les larmes aux yeux. Sous les yeux de sa famille venus l’applaudir et lui rendre hommage. 14 - Spécial Champions n°2 P comme POPULARITÉ Il a longtemps été la personnalité préférée des Français et le sportif le plus populaire avec Yannick Noah et David Douillet. Six ans après sa retraite de footballeur, Zinédine Zidane occupe toujours les premières places dans les classements de popularité. Q comme QATAR Nul doute que sa participation à la campagne de l’émirat du Qatar pour décrocher l’organisation de la Coupe du monde en 2022 aura été décisive. En contrepartie de sa contribution, Zizou aurait perçu un cachet dont les estimations varient (1 million d’euros pour les plus basses, 11 millions d’euros pour les plus hautes). R comme RONALDO « Je n’oublie pas que, lorsque j’étais au plus bas, durant ma convalescence à Paris, Zidane a été le seul à prendre l’avion pour venir me soutenir et me rendre visite. C’est la marque d’un grand homme, d’un très grand homme. », expliqua le joueur brésilien Ronaldo. Depuis le printemps 2000, les deux hommes (partenaires au Real Madrid) entretiennent une véritable amitié. S comme SMAÏL Smaïl Zidane, le papa de Zidane. Il a quitté en 1953 sa Kabylie natale à l’âge de 17 ans pour travailler sur un chantier, près de la porte de Clignancourt. Quelques années plus tard, il décide de s’installer avec sa femme Malika, d’abord au Canet, (où naîtra Madjid, le premier enfant Zidane), puis à Marseille. T comme TURIN Dans cette ville du nord de l’Italie, Zidane et sa famille a connu une vraie douceur de vivre lorsqu’il évolua à la Juventus de Turin. Du moins au début, car peu à peu, les choses se sont un peu gâtées et Véronique Zidane n’hésita plus à se plaindre de « la froideur turinoise ». U comme UNIQUE « Zidane est le plus grand joueur du monde ! » juge Ronaldo, son ami et ancien coéquipier du Real Madrid. Et pour de très nombreux autres footballeurs, entraîneurs ou spécialistes du ballon rond, Zizou demeure un sportif unique, tant pour sa science du jeu que pour ses capacités physiques et techniques. V comme VÉRONIQUE Sa femme. La mère de ses quatre garçons. Le seul et grand amour de
sa vie. Depuis leur rencontre au foyer des jeunes travailleurs de Cannes à la fin des années 1980, ils ne se sont plus quittés. Sans elle, il n’est pas certain que Zizou aurait accompli le même parcours. W comme WORLD CUP C’est en 1998 que Zidane découvre la Coupe du monde organisée en France. « C’est une chance de jouer chez nous ! » martèle l’entraîneur Aimé Jacquet avant le début de la compétition. Expulsé lors du match contre l’Arabie Saoudite, Zizou tient sa revanche en marquant deux des trois buts victorieux en finale contre le Brésil de Ronaldo, le 12 juillet 1998. X comme XÉNOPHOBIE Avec ses coéquipiers chez les Bleus de 1998 comme Lama, Desailly, Thuram, Karembeu, Vieira, Barthez, Blanc, Guivarch, Deschamps ou Lizarazu, il a incarné cette France « black blanc beur » tolérante, ouverte et diverse, sachant dire non au racisme et à la xénophobie. Originaire d’Algérie par ses parents, Zidane est très attaché à l’antiracisme. Y comme YAZID Si dans le cœur du public, il reste Zizou, le joueur était surnommé Yazid ou Yaz durant son enfance. Tous les membres de sa famille et ses plus proches amis continuent de l’appeler ainsi plutôt que Zinédine, qui est né le 23 juin 1972 à Marseille. Le jeune Yazid hésita entre le judo et le footballavant d’opter pour le ballon rond. Z comme ZIZOU C’est Rolland Courbis, son entraîneur aux Girondins de Bordeaux, qui affubla le stratège des Bleus de ce qualificatif affectif. Très vite, un lien affectif très fort se noua entre le coach et le joueur. « Il m’a toujours parlé comme à un fils. Sur un plan sportif et humain, il m’a fait grandir. », a raconté Zidane dans une interview au « Journal du dimanche », en 1994. Spécial Champions n°2 - 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 1Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 2-3Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 4-5Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 6-7Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 8-9Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 10-11Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 12-13Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 14-15Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 16-17Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 18-19Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 20-21Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 22-23Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 24-25Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 26-27Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 28-29Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 30-31Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 32-33Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 34-35Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 36-37Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 38-39Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 40-41Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 42-43Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 44-45Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 46-47Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 48-49Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 50-51Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 52-53Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 54-55Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 56-57Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 58-59Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 60-61Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 62-63Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 64-65Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 66-67Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 68-69Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 70-71Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 72-73Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 74-75Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 76-77Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 78-79Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 80-81Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 82-83Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 84-85Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 86-87Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 88-89Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 90-91Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 92-93Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 94-95Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 96-97Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 98-99Spécial Champion numéro 2 fév/mar 2013 Page 100