Qzine n°10 déc 14 à mar 2015
Qzine n°10 déc 14 à mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de déc 14 à mar 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Réseau des Jeunes LGBTI d’Afrique de l’Ouest

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,0 Mo

  • Dans ce numéro : amour, pratique révolutionnaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
des frites huileuses imbibant le papier journal et chauffant la paume de mes mains. Sans un mot, je me suis avancée et je lui ai tendu un cure-dent et le kachumbari qui allait avec. Je me suis accroupie dans le coin, contre le bac à shampoing, le nez rempli de l’odeur de cheveux brûlants. Bien que cela me démangeait de me rapprocher, je la regardais à la dérobée tandis qu’elle mangeait : piquer frite, examiner, secouer l’excès d’huile, mastiquer, avaler, répéter. Est-ce que tu vas me demander mon nom ama ? Tu nourris les étrangères de tout le bidonville ? Seulement celles qui pensent que les systèmes de classification des cheveux sont meilleurs que la nomenclature par paires. Elle ria. Vraiment elle ria. Dents, cils, narines et tout le reste. Je la regardais calée entre les cuisses de la coiffeuse, sur l’un de ces tabourets à trois pieds, le cou exagérément penché tandis que ses cheveux étaient peignés de manière à les rendre présentables. Je ne pus presque plus respirer en regardant la profonde coupure derrière son oreille, comme une machine d’un autre monde lui permettant d’écouter les fréquences humaines et tout le reste. Je comptais combien, elle avait de bracelets dorés sur ses poignets, le nombre de fois qu’elle serra et desserra le poing. Dans tous les comptes-rendus d’évènements traumatiques, comme le bombardement de 1998, les gens parlent toujours des choses les plus insignifiantes : de quelle couleur étaient leurs sous-vêtements ce jour-là, quelle chanson était entrain de passer dans le matatu, combien leur a coûté le petit-déjeuner, etc. : Pas de sous-vêtement. Pas dans un matatu mais dans le bar en face du salon, Boomba Train, E-sir. 30 bob pour les frites, 20 pour les 4 œufs durs que j’avais donné à la tailleuse, 50 cents pour une demi-cigarette. Comment dire à une femme dont je ne connais même pas le nom, tu es le rail sinueux, et je suis le train prêt à dérailler ? Comment dire, moi, cette femme là, désormais elle te suivra n’importe où ? Et que c’est la seule chose que je pourrais désormais dire à qui que ce soit. Avant que je ne puisse entrouvrir mes lèvres, Mama Frites pencha la tête, We ! Unataka saucisse ? Ni nyama yang’ombe haki. Wallahi, moi ces ânes je les laisse pour les saoulards d’à coté. Eheh. Alors… ? 42 Numéro 10, Décembre 2014 Pour ton amie warria ? Je n’ai pas miraa lakini… Je me retourne à la façon dont elle dit « amie », Ati ? Mmhm ushas’kia. Moi je suis vieille. Je connais tout ça eh. T’inquiète pas, tu viens de la famille de mon mari. Prends un sambusa et nous ferons comme si c’était le premier jour de notre vie. L’étrange fille se dressa d’un coup, une partie de ses cheveux pas encore finie. Comment pourrais-je oublier la façon dont elle déclara, Tantine, à notre tour un peu de voir les choses, sindio ? Ça ne m’a jamais paru étrange qu’elle rentra à la maison avec moi, et qu’elle y resta. Quand j’essaie de me rappeler cette période, ca m’apparaît comme une seule longue journée. Chaque chose était si riche, tout était si chargé. Un peu comme si la vie à l’état brute des générations passées coulait filtrée directement sur nous. Le cœur rempli par les vêtements, la musique, les séries télé, la femme, je laissais aux célébrités à la radio touts les débats à propos des droits, des disparus et des livres interdits. Elle, elle restait informée cependant : les immigrants, les plaintes sur la frontière devenant poreuse, les rumeurs de massacres ethniques. Et pourtant, dès que Babyface ou Timberlake passaient ou même Awilo, on prétendait ne rien savoir de toutes ces clameurs, de comment ton nom de famille pouvait être un bouclier ou une cible et de toutes les personnes retenant leur souffle. C’était bien que la vie soit livrée en sachets à l’époque, hey : le Fair & Lovely que toutes les femmes utilisaient pour se blanchir ; les préservatifs Trust dans toutes les duka après les publicités je una yako ; le Royco Mchuzi Mix pour invoquer jusqu’à l’esprit de la viande dans le sukumawiki ; et l’alcool sans marque dont on s’imbibait pour s’empêcher de sombrer complètement en soi-même. Je m’étais confessée une fois, on dirait que tout ressemble à des oiseaux que je poursuis dans une pièce haute de plafond, essayant de les attraper, essayant de les faire chanter. Il y a des jours, tout ce que je trouve à l’intérieur de mes mains, c’est des plumes orange brillantes. Elle soupira. Avec tous ces stupides livres de blancs que tu lis. Tu n’étais pas faite pour cette vie là, mami.
Siste, je ne vaux pas mieux que quiconque ici. Elle ria et prit une autre taffe. Certains jours, en particulier lorsqu’il y avait une coupure de courant, nous priions pour qu’il pleuve, cachées sous ces moustiquaires bleues qu’ils donnaient à la clinique, essayant de rapper au rythme des gouttes d’eau s’abattant sur le toit de mabati : Plic.Si.ploc.des.plic.averses.ploc.de.plic.chagrin. ploc.tombaient.plicplicplic.comme.plic.des.ploc. flèches.plic.le.ploc.voyageur.plic.solitaire.ploc. se.plic.parlerait.ploc.à. plic.lui-même.ploc. On dit que quand on perd quelqu’un, le son de la voix s’en va en premier. Bien que maintenant je sois mariée, je dévore toujours des yeux les femmes qui fument, imaginant leurs voix rocailleuses. Aucune de ces voix n’a jamais eu cette pointe piquante sur la fin qu’avait la sienne, cette menace silencieuse d’un hurlement aigu. Il n’y a qu’une certaine manière de vivre pour abimer la voix comme cela. Certaines nuits quand je n’arrive pas à dormir, je m’étends sur le tapis ; je me repasse son rire dans ma tête. Chaque nuit il varie. La nuit dernière, il était rauque, hésitant, comme si elle n’était pas sûre que la vie soit aussi marrante qu‘on l’écrit dans les livres. Je me réveille en m’étouffant avec la cendre volcanique rouge en provenance du vieux quartier. Je tâtonne vers le mince poignet, et ressens la brûlure habituelle. J’hurle à la lune : Numéro 10, Décembre 2014 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 1Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 2-3Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 4-5Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 6-7Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 8-9Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 10-11Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 12-13Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 14-15Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 16-17Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 18-19Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 20-21Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 22-23Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 24-25Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 26-27Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 28-29Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 30-31Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 32-33Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 34-35Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 36-37Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 38-39Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 40-41Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 42-43Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 44-45Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 46-47Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 48-49Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 50-51Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 52-53Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 54-55Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 56-57Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 58-59Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 60-61Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 62-63Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 64-65Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 66-67Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 68-69Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 70-71Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 72-73Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 74-75Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 76-77Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 78-79Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 80-81Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 82-83Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 84-85Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 86-87Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 88-89Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 90-91Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 92-93Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 94-95Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 96-97Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 98-99Qzine numéro 10 déc 14 à mar 2015 Page 100