Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°18 de nov-déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 43,4 Mo

  • Dans ce numéro : devenir autonome et croire en soi...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
MA FAMILLE & MOI endossé une fonction d'adulte : « Nous sommes devenues les confidentes et les conseillères de nos parents », expliquentelles aujourd'hui. « Les rôles étaient inversés  : nos parents étaient revenus en enfance et ils nous avaient contraintes, en quelque sorte, à devenir adultes a ant l'heure », racontent-elles, avec ee, plusieurs années après, une poi.Qte d'amertume dans la vo4. Lune d'elles avance même qu'elle leur "en veut" encore d'avoir agi de la sorte, même si « On ne peut pas nier que l'on tire des bénéfices de toutes les situations »... Inverser les rôles au sein de la famille, octroyer des tâches à ses enfants qui ne so0t pas de leur âge telles qu'allei c er ses frères et sœurs à l'école tous les joui ; s ou encore préparer atiquement le dîry- a pôur conséquence de "voler" une partie de.J.eur..éiifance. GISÈLE HARRUS-RÉVIDI Psychanalyste " Les enfants adultes ont l'air plus vieux queleurâgen Qu'appelle-t-on des "enfants adultes" ? Ce sont des enfants qui ne s'intéressent pas à des choses de leur âge. Je dirais qu'ils croient savoir des tas de choses mais en réalité, le savent-ils ? Je ne sais pas. Ce sont souvent des enfants qui disent des choses très fausses et comme il n'y a personne pour les contredire, ils s'obstinent dans leurs positions. Si parfois ils sont d'une timidité maladive, ils émettent aussi de temps en temps des opinions qui ne sont pas de leur âge. Les jeux d'enfants leur paraissent souvent très puérils alors ils jouent moins. Et puis, ils ont des allures extrêmement sérieuses, c'est ce que l'on appelle "une allure de petit vieux". 74 En fait, ils ont l'air plus vieux que leur âge. Pourquoi n'y a-t-il personne pour les contredire ? Parce les parents de ces enfants n'ont souvent pas la prééminence sur eux. Ce n'est pas forcément de leur faute mais il y a tout de même un contexte parental qui est à l'origine de ces "enfants adultes" car si les parents assument vraiment leur responsabilité, l'enfant joue et se comporte comme n'importe quel autre enfant. Si certains sont trop responsabilisés, d'autres deviennent, en raison de parents absents ou immatures, ce que l'on appelle des "enfants adultes", ou enfant "hypermatures". Quand l'hypermaturité est une défense « La relation entre un être et le monde peut être qualifiée de relation de séduction. Le monde séduit le sujet comme 1 sujet a à le séduire », explique Gisèle Harrus-Révidi, psychanalyste, dans son ouvrage Parents immatures et enfants adultes. Dans un contexte où cette relation de séduction ne s'exerce pas entre des parents et leurs enfants, ces derniers peuvent développer une (trop) grande maturité. En effet, lorsque l'attention que nécessite un bébé n'est pas mise en éveil, lorsque les parents ne se responsabilisent Quelle est l'attitude des parents de ces enfants adultes ? Ce sont souvent des parents qui se sont mis au même niveau que leurs enfants  : ils vont se bagarrer pour regarder une émission de télévision... Mais les enfants adultes ne sont pas nécessairement la conséquence de parents immatures. Ils peuvent aller, par exemple, avec des parents très absents. Des parents peuvent être absents parce qu'ils ont des métiers extrêmement prenants mais être tout à fait mûrs. Le problème, c'est lorsqu'ils ne tiennent pas compte des besoins de l'enfant. Quel est le destin de ces enfants ? J'ai beaucoup rencontré ceux qui avaient plutôt bien réussi. Cependant, ils avaient très souvent des troubles dans la vie affective, telles qu'une méfiance relationnelle ou des difficultés à constituer des couples solides. pas et que la prise en charge de !'Autre n'est pas acceptée puisqu'elle survient « en dépit de son propre confort », ou encore lorsque les parents sont absents en raison, par exemple, d'un travail très prenant, « le petit se sent tout seul dans ce monde bizarre pour un bébé ». C'est alors que l'enfant a, selon la psychanalyste, deux choix  : « Vaincre cet immobilisme ou mourir ». Quand il opte pour la première alternative, la révolte de l'enfant peut aboutir soit à une immaturité, soit - et ces exemples restent des exceptions - à une hypermaturité. Ce fonctionnement en réponse à un vide parental sera celui des aînés puis des cadets, qui suivront ce modèle. Mais dans le cas de ces derniers, « comme la situation sera vécue comme rodée (!) , elle sera donc en apparence moins extrême », précise Gisèle Harrus-Révidi. Dans la vie quotidienne, les comportements de ces enfants adultes diffèrent fortement de ceux qui sont habituellement appropriés à leur âge. Ainsi, adultes avant l'heure, ces enfants développent une allure de "petit vieux", ont des attitudes de grands, jouent peu et expriment souvent des opinions qui ne sont pas de leur âge. Autant d'attitudes qui peuvent sembler être « Un moteur de réussite » mais qui, en réalité trahissent des individus qui sont de « grands désadaptés au sommet de l'échelle sociale » et qui ont « des difficultés affectives constantes ». Très précoces, ils tendent d'ailleurs souvent vers une certaine solitude.• À LIRE Parents immatures et enfants adultes Gisèle Harrus-Révidi Payot 364 p., 8,40  € . Enfants adultes François de Singly (dir.) Universalis 194 p., 12,50 € .
TEST Responsabilisez-vous trop vos enfants ? Demandez-vous trop de choses à vos enfants ? Les infantilisez-vous exagérément ? Ou au contraire savez-vous leur attribuer la place qui leur est due ? Voici quelques petites questions pour vous aider à voir de quelle manière vous responsabilisez vos enfants... Le matin, qui choisit les vêtements que votre enfant va porter ? 0 A Vous les choisissez ensemble. 0 B C'est vous qui les lui imposez. 0 C C'est lui qui le fait. Les devoirs du soir  : 0 A Vous le laissez les faire sans rien vérifier. O B Vous l'aidez sans lui donner toutes les réponses. 0 C Vous faites ses devoirs avec lui, de À à Z.'Il est 20 heures et vous avez une sortie imprévue. 0 A Vous appelez une baby-sitter. 0 B Vous chargez votre aîné de surveiller le cadet. 0 C Vous annulez votre soirée. Votre enfant veut jouer. 0 A Vous vous battez avec lui pour avoir les pions rouges. 0 B Vous lui proposez les poupées alors qu'il veut les jeux vidéo. 0 C Vous jouez à ce qu'il veut. Vous avez plus de 22 points VOUS LUI EN DEMANDEZ SANS DOUTE TROP Votre enfant n'est plus un bébé, certes, mais il n'est pas non plus un adulte. Le responsabiliser est bien, cela lui apprend à être autonome, mais trop lui en demander n'est pas bon pour lui car il y a un temps pour tout et celui de l'enfance est fait pour être doux et insouciant. Ainsi, si lui demander d'aller chercher, exceptionnellement, sa petite sœur à l'école car vous avez un empêchement est acceptable, par contre, le solliciter systématiquement l'est moins. Chacun a sa place et celle de votre enfant n'est pas celle d'un adulte. Quand vous ne dînez pas chez vous, votre enfant  : 0 A Se met les pieds sous la table. Vous av ez tout préparé. 0 B Se fait ce qu'il veut. 0 C Ajoute la sauce au plat que vous lui avez cuisiné. Quand votre cadet sort de l'école  : O A Une nounou vient le prendre tous les jours. 0 B Vous vous débrouillez pour y être vous- même. 0 C C'est votre aîné qui va le chercher. Vous envoyez votre enfant faire une course de l'autre côté de la rue  : 0 A Vous lui donnez de l'argent. 0 B Vous le surveillez par la fenêtre. 0 C Vous y allez vous-même. Vous emmenez votre enfant chez le coiffeur. 0 A Vous choisissez sa coupe pour lui. 0 B Vous vous mettez d'accord ensemble sur une coiffure. 0 C Il choisit la coupe qu'il veut. Vous avez entre 15 et 22 points CHEZ VOUS, LES RÔLES SONT BIEN DÉFINIS Chacun à sa place ! C'est bien la devise que vous suivez à l'intérieur de votre foyer. Et ce choix est plus que bénéfique. Vous responsabilisez votre enfant lorsqu'il le faut, juste assez pour qu'il grandisse en acquérant un peu d'indépendance mais vous ne lui en demandez pas trop. Chez vous, chaque personne a sa place et doit s'y tenir. La fonction d'un parent est d'être un adulte et celui d'une progéniture est d'être un enfant. Cette répartition est juste et saura donner à votre enfant les repères dont il a besoin. Votre enfant a de mauvaises notes. 0 A Ensemble, vous trouvez des solutions. 0 B Vous estimez qu'il est assez grand pour connaître les conséquences. 0 C Vous allez voir sa directrice sans lui dire. C'est la première boom de votre enfant. Il a la permission de  : 0 A 3 heures du matin. 0 B 21 heures. 0 C Minuit. VOS RÉSULTATS A B 2 2 3 2 3 2 3 4 3 5 3 6 2 7 3 2 8 2 9 2 3 10 3 Vous avez moins de 15 points ARRÊTEZ DE LE PRENDRE POUR UN BÉBÉ Aider son enfant dans des tâches trop difficiles pour lui est votre rôle mais l'empêcher d'en exécuter certaines sous prétexte qu'il "ne saura pas faire" ou qu'il "est trop petit" n'est pas un service à lui rendre. Il faudra bien qu'il se débrouille, tôt ou tard, par lui-même et repousser ce moment-là ne rendra les choses que plus difficiles pour vous comme pour lui. Faites-lui confiance et apprenez à le laisser grandir. Vous serez étonnée de voir tout ce que votre progéniture est capable de faire. c 3 2 2 3 3 2 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 1Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 2-3Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 4-5Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 6-7Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 8-9Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 10-11Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 12-13Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 14-15Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 16-17Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 18-19Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 20-21Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 22-23Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 24-25Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 26-27Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 28-29Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 30-31Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 32-33Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 34-35Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 36-37Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 38-39Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 40-41Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 42-43Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 44-45Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 46-47Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 48-49Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 50-51Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 52-53Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 54-55Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 56-57Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 58-59Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 60-61Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 62-63Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 64-65Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 66-67Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 68-69Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 70-71Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 72-73Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 74-75Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 76-77Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 78-79Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 80-81Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 82-83Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 84