Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°18 de nov-déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 43,4 Mo

  • Dans ce numéro : devenir autonome et croire en soi...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
« Mon animal  : ami, iouet ou enfant ? » Relation homme-chien  : mode d'emploi La relation chien-humain est une histoire longue de plusieurs milliers d'années. Grâce à ses fantastiques capacités d'adaptation, le chien fait aujourd'hui partie intégrante de notre société où il joue un rôle social important, comme facteur de lien. Pour nombre d'entre nous, adulte ou enfant, il est avant tout un être d'attachement irremplaçable, un compagnon unique, celui qui est toujours là et qui ne juge pas. Cependant, entre le meilleur ami de l'homme et le prédateur descendant du loup, il y a un paradoxe qui nous conduit aujourd'hui à examiner cette relation. En effet, pas un jour ou presque ne passe sans que les médias soient l'écho d'accidents mettant en situation des humains (adultes ou enfants) et des chiens. Sans évoquer le cas très particulier des chiens dits dangereux, on est obligé de s'interroger sur les natures des relations qui s'établissent entre les canins et les humains. L'image du chien Un chien, pour vous. qu'est-ce que c'est ? Lorsque cette question est posée à différents interlocuteurs favorables aux chiens, les mêmes mots reviennent régulièrement  : un chien c'est un ami, une boule de poils, un compagnon, un cœur avec des poils, un carnivore, un animal. un confident, un protecteur, un cœur à quatre pattes. l'ami de l'homme.. Pour son propriétaire, l'image du chien dépend surtout du rôle qu'il désire lui voir assumer ; il le choisira, l'éduquera ou le dressera en fonction de l'image qu'il en a, en fonction de son chien fantasmatique  : défense. attaque, chasse, prestige, berger, bouvier. garde, compagnon. ami, celui que l'on veut sauver, mais aussi chien sanitaire, chien de catastrophe, chien d'avalanche, chien d'aveugle Pour !'Autre, l'image du chien peut être bien différente ; les idées qui y sont associées sont alors  : danger, accident, morsure, crottes, nuisances, aboiements, désordre, irrespect, salissures, promenade gâchée, mouton égorgé, récolte saccagée... Cela ne signifie pas que !'Autre n'aime pas les chiens ou n'a pas de chien ; c'est seulement l'autre point de vue. Et pour un enfant ? Le chien peut être un objet de peur (suite à une menace « L'amour est un chien. Un chien dont on ne sait jamais ce qu'il a dans la tête. Tu peux le caresser. Il répond à tes caresses. Et puis, un jour, il te mord, tu ne sais pas pourquoi. » 56 (Isabelle Sorente) du chien, à une morsure, à une chute, à ce que disent les parents. mais aussi sans raison apparente), un jouet, un compagnon de jeu, un soufre douleur, celui qui console, un être d'attachement, un cadeau... L ; image que l'enfant a du chien naît de la relation qu'il construit avec l'animal, mais aussi de ce qu'on lui apprend. de l'image que les adultes qu'il côtoie lui transmettent, et de sa culture. Un enfant de cu lture musulmane n'a pas la même image du chien et ne construit pas la même relation avec lui qu'un enfant de culture chrétienne ou bouddhiste, pour ne parler que de la cu lture religieuse. Ainsi, l'image que l'on a du chien varie selon son point de vue, sa culture, son mode de vie, son vécu. Un humain aux yeux d'un chien Le chien est avant tout un animal social et les relations qu'il noue forment le squelette de son comportement. Un groupe social formé par des chiens s'appelle une meute ; lorsque le chien forme un groupe social avec des humains, on parle également de famille-meute. La
majorité des experts s'accordent à penser que, aux yeux du chien, la famille-meute fonctionne dans les grandes lignes sur le modèle de la meute, soit sur un système hiérarchique. Ainsi, « égalité » ne fait pas partie du vocabulaire canin, mais plutôt les termes « dominant, dominé, soumission, soumis, prérogatives, alpfia. ». Ainsi, toujours aux yeux d'un chien, les circonstances de tous les jours sont une occasion de défendre son statut social ou d'acquérir un statut social plus élevé, celui de dominant. Pour le chien dominant, l'argent n'a pas de valeur, ni la vaisselle dans laquelle il mange ; ce qui est primordial, c'est de survivre et perpétuer son espèce. Le dominant d'une meute a accès à la nourriture en priorité, de préférence devant un public attentif, se reproduit et exh ibe sa sexualité, écarte les cha lengeurs (y compris les humains). se place de manière à pouvoir contrôler son groupe social et son territoire. li y a toujours un chef dans une famillemeute ; si ce chef n'est pas un des humains, alors c'est le chien. Dans toutes les hiérarchies, le chef remet en place les subordonnés désobéissants ; si le chef est un chien et le subordonné un enfant. les conséquences peuvent être dramatiques. Mais survivre, c'est aussi de ne pas « être mangé » ; lorsque le chien se sentira en danger, ses réactions seront partagées principalement entre fuite, inhibition ou agression, selon que le système dans lequel il se trouve est ouvert ou fermé. Un enfant aux yeux d'un chien Pour breprendre les termes que J.Dehasse répète à chaque conférence où il est question de la prévention des accidents par morsure de chien, « un enfant, pour un cfiien, c'est juste bon à manger », le ton est donné. Un chien est un carnassier et un prédateur ; c'est un fait. Et où que nous mènent nos discussions, nous devons toujours garder ce fait en mémoire. En effet. un enfant peut présenter de nombreuses caractéristiques d'une proie potentielle  : des courses Un chien ne naît donc pas cc civilisé », il le devient. Un chien n'est pas par principe le meilleur ami de l'homme, il le devient. désordonnées dans le vaste monde, une démarche souvent titubante, des cris perçants accompagnant des gestes brusques dans le landau, des déambulations ou des chutes. Un chien non socialisé peut être stimulé dans son comportement de chasse par les prouesses des jeunes enfants. Le chien socialisé Tous les chiens. quels que soient leur race et les croisements dont ils sont issus, ont une génétique très semblable. La sélection ne fait ressortir que quelques particularités phénotypiques, tant au point de vue physique que comportemental. Le comportement va se construire sur cette base génétique, par interaction constante avec l'environnement et les apprentissages qui y seront liés. Un chien ne naît donc pas « civilisé », il le devient. Un chien n'est pas par principe le meilleur ami de l'homme, il le devient. Le chien apprend à reconnaître l'homme comme une espèce amie entre sa 3e et sa 12e sema ine de vie. On parle de la période de socialisation. Le lien d'attachement créé pendant cette période avec l'espèce humaine s'oppose à la prédation. Si le chien n'est pas socialisé correctement à tous les types d'humain, ce dernier peut devenir un objet de peur ou une proie, en particulier si le chien est plus grand que l'humain. Ainsi un bébé peut être une proie, même pour un chien de petite taille. Une histoire d'attachement Les études faites sur l'attachement sont loin d'être aussi satisfaisantes dans la mesure où elles ne permettent que d'évaluer le niveau d'attachement de l'homme envers son animal à l'aide de questionnaires. Toutefois, utilisant le contexte de la théorie de Bowlby, une étude a établit que le chien manifeste des comporte- MICHEL QUERTAINMONT, médiateur de la relation homme/chien et président de la Fédération Européenne des Comportementalistes  : Quand le chien arrive dans votre foyer... " Je conseille d'abord d'organiser le le poser immédiatement à l'endroit que milieu de vie préalablement à l'arrivée du l'on aura préparé pour lui. Il convient chien, en pensant à la sécurisation du dès cet instant de lui laisser le temps chiot (fils électriques, plantes toxiques, de découvrir son environnement à son etc.). Pour l'accueil même, de prévoir le propre rythme, sans le solliciter. Pour le plus grand calme et d'éviter que toute chien adopté en refuge, le travail, plus la famille, ou les voisins soient présents.complexe consistera à proposer un J'insiste également sur le fait de ne modèle relationnel différent de celui qui pas envahir ce petit chien tellement l'a peut-être amené à être délaissé par préoccupé par ce changement et de ses précédents propriétaires... 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 1Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 2-3Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 4-5Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 6-7Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 8-9Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 10-11Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 12-13Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 14-15Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 16-17Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 18-19Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 20-21Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 22-23Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 24-25Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 26-27Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 28-29Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 30-31Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 32-33Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 34-35Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 36-37Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 38-39Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 40-41Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 42-43Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 44-45Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 46-47Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 48-49Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 50-51Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 52-53Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 54-55Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 56-57Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 58-59Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 60-61Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 62-63Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 64-65Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 66-67Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 68-69Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 70-71Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 72-73Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 74-75Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 76-77Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 78-79Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 80-81Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 82-83Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 84