Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°18 de nov-déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 43,4 Mo

  • Dans ce numéro : devenir autonome et croire en soi...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Amie ou ennemie ? L'amitié entre femmes peut être magnifique, à condition d'être basée sur de vrais sentiments partagés. Comment se construit-elle ? Que se passe-t-il quand celle que nous considérions comme notre « meilleure amie » se révèle en fait être notre « pire ennemie » ? Comment reconnaître une amitié sincère ? Comment être c ertaine de ne pas se tromper ? Des relations d'amitié fausses peuvent s'avérer extrêmement destructrices dans notre vie de tous les jours. Et des comportements trop amicaux peuvent également nous faire commettre des erreurs. Halte aux idées reçues sur l'amitié entre femmes ! Selon Gina Oum-Scalzolaro, il est rare de pouvoir tomber sur la personne qui représentera notre moitié en amitié  : « celle avec qui les mots semblent superflus et avec qui l'on écfiange nos états d'âme d'un simple regard, celle qui sera présente dans les bons comme dans les mauvais moments et saura trouver les mots justes pour nous réconforter, celle à qui on ne craindra pas de présenter son nomme et qui sau ra être francfie et sincère dans tous ses avis et propos. Oui, trouver cette perle rare relève souvent du miracle. En effet, on a davantage de cfiances de tomber sur de mauvaises relations qui peuvent finir par affecter notre vie toute entière, mais auxquelles on s'accrocfie tout de même désespérément, parce que nous sommes de grandes sentimentales et parce que, souvent, nous connaissons la personne depuis de très nombreuses années et pensons qu'elle finira par cfianger, tôt ou tard, pour le meilleur. » « Ton amitié m'a souvent fait souffrir ; sois mon ennemi, au nom de l'amitié. » 42 (William Blake) Et la journaliste-sociologue d'ajouter « Mais les amies sont là pour s'entraider. Donc, si vous êtes la seule à faire tout le boulot et que tout ce que votre amie sait faire c'est de profiter à fond de sa relation avec vous sans rien donner en retour, vous devez vous demander ce que vous tirez vraiment de cette relation. Vous devez sincèrement vous demandez  : que fait-elle vraiment pour moi ? Si vous pensez que certaines de vos relations sont en wne rouge, vous devez dès à présent faire le tri. A partir du moment où votre amitié vous pousse à vous remettre en question, vous influence négativement ou si vous n'entendez parler de votre « amie » que lorsque les cfioses vont bien pour vous et que vous préférez vous faire les ongles plutôt que de discuter avec elle, il y a des cfiances que votre amitié ait dépassé la date d'expiration. » Quand tout débute à l'adolescence Commençons par étudier le phénomène de « la meilleure amie ». Tout commence en fait à l'adolescence, puis nous avons tendance à reproduire le même schéma plus tard dans notre vie.L.:adolescente traverse une période d'incertitudes, d'interrogations et de doutes, doutes sur ellemême en tout premier lieu. Elle est à la recherche d'une image de soi satisfaisante, susceptible de lui apporter un soutien narcissique. Cette image, elle la trouve dans le personnage, central à cet âge, de la meilleure amie, quelqu'un sur qui elle pro jette l'ensemble des qualités imaginaires et idéales qu'elle voudrait posséder C'est pourquoi, la meilleure amie n'a jamais de défauts, c'est un être parfait qui nous trouve parfait en retour puisqu'elle aussi projette sur nous toutes les qualités dont elle se voudrait dotée. « Parce que c'était lui, parce que c'était moi » disait Montaigne à propos de son ami La Boétie, et la phrase résonne ici d'une autre signification  : elle, c'est moi, moi comme je m'imagine que je pourrais être. La véritable meilleure amie, en fin de compte, c'est soi-même, l'autre n'étant qu'un substitut. un squelette que l'on anime et habille de ses idées, de ses désirs de conquête, de son audace et de son imaginaire. Parce qu'elle apparaît comme un instrument de conquête de soi, la meilleure amie fait aussi office de tiers séparateur vis-à-vis des parents. De façon un peu paradoxale, l'adolescente se détache de sa famille et. dans le même temps, s'attache à celle de sa meilleure amie, qui devient famille de comparaison et de référence, en bien comme en mal, signe qu'elle a malgré tout besoin d'une famille. Selon de nombreux psychologues, la meilleure amie fonctionne donc comme un révélateur des qualités qui sont propres à l'adolescente. Une fois que l'on est assez construite, assez sûre de soi et de ses qualités, une fois aussi que l'on est en mesure de se reconnaître quelques défauts, on devrait abandonner sa meilleure amie pour la bonne raison que l'on n'en a plus besoin !
" La notion de rivalité semble bien entendu s'opposer à celle d'amitié. » « La véritable amitié est pure. Elle ne recherche aucune faveur en retour. Elle élève celui qui la donne. La véritable amitié est généreuse. Elle est plus forte que tous les préjugés. Elle anoblit celui qui la donne. La véritable amitié est fidèle. Elle n'est pas altérée par le temps. Elle honore celui qui la donne. La véritable amitié est tenace. Elle est faite de loyauté et de franchise. Elle grandit celui qui la donne. La véritable amitié est magnanime. Elle ne pose aucune condition. Elle embellit celui qui la donne. La véritable amitié est absolue. Elle n'est jamais donnée par miettes. Elle fait honneur à celui qui la donne. La véritable amitié est spontanée. Elle ne fait l'objet d'aucun marchandage. Elle récompense celui qui la donne. La véritable amitié est sincère. Elle ne pose pas de conditions. Elle enrichit celui qui la donne. » (Henri de Lacordaire) Amitié & jalousie Pour avoir une meilleure amie, encore faut-il posséder une dose de narcissisme suffisante, s'aimer assez pour projeter sur l'autre les qualités que l'on se prête à soimême. Aussi, l'absence de meilleure amie à l'adolescence traduit-elle un trouble de l'estime de soi. Ce qui montre combien il est difficile d'aimer autrui si l'on ne s'aime pas soi-même, difficile et risqué, car la rupture prend alors des allures de démolition d'une image noue et incertaine. On devient jaloux, parce que, à un moment donné, on fait confiance à un autre pour qu'il devienne une partie de nous, nous permettant de nous sentir enfin complets. Si l'autre dévie, s'écarte le cette fusion. Le jaloux perd pied. Etre jaloux, c'est croire que l'on est incomplet sans l'autre. La jalousie n'est ici rien d'autre qu'un splendide mécanisme de défense -mécanisme névrotique réussi - d'un trouble de la confiance en soi. Dans le thriller psychologique « La répétition », de Catherine Corsini, avec Emmanuelle Béart et Pascale Bussières. deux amies d'enfance se retrouvent après une séparation de plus de 10 ans. Nathalie est devenue comédienne de théâtre, ce que lui envie Louise qui a une vie bien plus rangée. Parce qu'elle l'admire, Louise va chercher à diriger l'existence de son amie pour vivre « sa » vie par procuration. Là encore, il est clair que l'amitié véritable ne peut en aucun cas se construire sur la fusion ou sur l'ascendant que l'on souhaite avoir sur l'autre ; I..:amitié impliquant nécessairement un pied d'égalité. Amitié & rivalité La notion de rivalité semble bien entendu s'opposer à celle d'amitié. En effet. la rivalité désigne une opposition, une concurrence entre deux ou plusieurs personnes qui luttent pour une chose identique. Or, l'amitié semble, par définition, étrangère à toute forme de lutte, à toute forme d'opposition. C'est même généralement ce qui distingue l'amitié sincère de la simple relation. Si vous vous situez en rivalité avec votre amie, posez-vous alors les bonnes questions sur les fondements réels de votre relation, car il y a fort à parier que cette amitié se transformera en inimitié, voire en haine, dans les mois ou années à venir. Amitié & flatterie On se construit dans la relation avec autrui. Etre amies, a priori, c'est vouloir la même chose, avoir des ambitions comm unes. I..:ennemie, quant à elle, est une forme d'opposition, nous permettant de nous faire douter. Pourtant dans notre vie, l'amitié n'est pas forcément le meilleur moyen 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 1Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 2-3Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 4-5Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 6-7Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 8-9Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 10-11Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 12-13Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 14-15Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 16-17Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 18-19Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 20-21Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 22-23Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 24-25Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 26-27Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 28-29Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 30-31Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 32-33Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 34-35Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 36-37Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 38-39Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 40-41Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 42-43Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 44-45Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 46-47Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 48-49Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 50-51Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 52-53Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 54-55Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 56-57Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 58-59Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 60-61Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 62-63Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 64-65Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 66-67Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 68-69Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 70-71Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 72-73Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 74-75Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 76-77Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 78-79Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 80-81Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 82-83Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 84