Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°18 de nov-déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 43,4 Mo

  • Dans ce numéro : devenir autonome et croire en soi...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Je n'ai pas d'ami(e)s. Pourquoi ? Nous ne sommes pas faits pour vivre seuls. Même si la vie nous a la plupart du temps offert une famille avec des parents, des cousins, des enfants, un compagnon, force est de constater que nous avons tous besoin de trouver ailleurs des complicités amicales et de créer des liens et des échanges différents de ceux que nous entretenons avec nos proches. Pourtant, les études prouvent qu'il existe des personnalités pour qui l'amitié se révèle difficile. Le temps passe, la vie s'écoule et en vieillissant, elles font le constat terrible de ne pas avoir d'ami(e)s. Comment expliquer ce vide amical et surtout comment y remédier ? 1 n'est pas obligatoire d'être toujours sociable ni de toujours apprécier ou rechercher la compagnie des autres. D'ailleurs. il est important de ne pas confondre « solitude » et « isolement ». De très nombreuses personnes ont besoin de leur jardin secret, d'une certaine forme de repli sur soi pour avancer dans la vie, et ce besoin est tout à fait normal et naturel. Une histoire de sociabilité La sociabilité est selon le Littré. « cette disposition innée qui porte les nommes et plusieurs autres animaux à vivre en société. Sénèque. poursuit-il. reconnaît formellement un code de l'numanité. et en même temps un principe de sociabilité d'où dérivent toutes les lois de la nature qui regardent nos devoirs envers les autres nommes ». Sénèque rejoint ici Aristote selon qui l'homme est un won politikon. un animal sociable. Social ou sociable ? li y a une nuance. Social désigne ici le fait de vivre en société « Nous perdons toujours l'amitié de ceux qui perdent notre estime. » 36 et d'une manière générale ce qui concerne la société ; sociable désigne le fait d'être porté à vivre en société et d'y trouver plaisir. La personne sociable est celle qui aime la compagnie. Kant qualifie d'insociable sociabilité cette nature conflictuelle de l'homme dans sa relation à la société. Comme lorsqu'il analyse l'amitié, Kant se sert d'une métaphore empruntée à la physique de Newton. L'univers se meut dans un équilibre entre force d'attraction et de répulsion. Les hommes d'un côté sont attirés les uns pas les autres. et ils portent en eux une sociabilité. un penchant à entrer en société. « L'nomme a une inclination à s'associer. parce que dans un tel état il se sent plus qu'nomme, c'est à dire qu'il sent le développement de ses dispositions naturelles ». C'est au milieu des autres hommes que son humanité se forme et s'épanouit. La sociabilité n'est pas seulement un penchant à l'altruisme, mais une exigence du développement de la culture. Le développement des potentialités humaines suppose que (Joseph Joubert) l'homme reçoive une éducation. Un homme éduqué a été poli par son éducation qui l'a rendu civilisé ce qui doit vouloir dire sociable au sens le plus raffiné. Mais l'homme porte aussi en lui une tendance inverse. un pencnant à se séparer. « il trouve en même temps en lui-même ('insociabilité qui fait qu'il veut tout régler à sa guise et il s'attend surtout à provoquer une opposition des autres ». La tendance à !'insociabilité est par contre inscrite dans l'égoïsme. car on ne s'oppose aux autres, que parce que l'on considère seulement ses intérêts propres avant les intérêts de tous.t. ; homme en société. voit dans les autres hommes une limite à son pouvoir. une gène. une entrave. Les passions des hommes le placent dans une contradiction  : d'un côté ils cherchent une reconnaissance vis-à-vis des autres. une considération ; et d'un autre côté. les passions referment chaque individu sur ses intérêts propres.t. ; égoïsme replie sur soi, l'altruisme étend au dehors. Ce qui règne dans la société humaine, c'est une sorte de logique des hérissons  : loin les uns des autres. ils ont froid. mais quand ils sont trop près, ils se piquent.t..:insociabilité n'est jamais complète. car l'homme
sait bien qu'il ne peut vivre seul, mais la sociabilité est toujours inachevée, car il y a en l'homme une liberté qui s'accommode mal de l'existence même de l'autre homme. La sociabil ité est un processus toujours en devenir et en devenir à travers l'éducation. Un problème de confiance en soi La sociabilité démarre dès l'enfance. Si l'enfant n'a pas été entouré, choyé et aimé comme il le devrait pendant son enfance, il perd ses repères et ne prend pas confiance en lui. De ce manque de confiance en lui va découler un repli sur soi, différentes formes de timidité qui vont entraver sa capacité à aller vers les autres et donc à se faire des am is. Isabelle, étudiante de 17 ans, témoigne  : « Je n'arrive pas à être vraiment à l'aise avec d'autres personnes. Avec certaines personnes, je rougis, ça ne se contrôle pas, je parle avec la personne et tout à coup, pouf ! Je me sens toute mal de savoir que je suis rouge et de voir la personne devant moi qui me regarde et se demande ce qui se passe, plus j'essaie de me contrôler, pire c'est. C'est souvent accompagné de chaleur, je me mets à avoir chaud, à transpirer et là, après, je m'en veux d'être ainsi. Ça paraît banal comme ça, mais ça n'est pas évident quand on se retrouve devant la personne. » Claudine Gatien, psychologue, analyse son problème de communication  : « Isabelle a besoin de retrouver l'estime d'ellemême.L.:estime de soi est très importante dans la vie de quelqu'un parce que cela lui permet d'avoir confiance en lui. La confiance en soi est une caractéristique importante qu'une personne doit posséder si elle veut réussir dans la vie. Cestime de soi déterminera le degré de persévérance qu'on aura pour faire quelque chose. Cestime de soi est aussi très importante dans notre relation avec les autres. Il a été prouvé que les personnes qui ont de/'estime solide ont de meilleures chances de réussir dans leur vie de couple. Il est plus facile à une personne qui a confiance en soi de faire confiance à l'autre et cela est très important dans toute relation.L.:estime de soi va aussi déterminer les personnes avec qui on va avoir des relations. On a tendance à avoir des relations avec des personnes qui ont de l'estime semblable à la nôtre. Retrouver l'estime de soi est donc un pas certain vers le bonheur. » Projeter ses propres peurs Prendre d'abord confiance en soi est donc essentiel pour se faire des am is, car comme tout problème, c'est extrêmement projectif. « Comment pourrais-je avoir confiance en l'autre alors que je n'ai pas confiance en moi-même ? » De même, de nombreuses personnes sont incapables de se faire des amis, car ellesmêmes ne se trouvent pas « aimables ». Comme Marie-Laure, 43 ans, expertcomptable à Nice  : « Je n'ai pas d'amies et cela me manque terriblement. En même temps, je comprends facilement pourquoi  : Je ne suis pas particulièrement jolie, je ne souris jamais, 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 1Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 2-3Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 4-5Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 6-7Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 8-9Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 10-11Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 12-13Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 14-15Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 16-17Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 18-19Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 20-21Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 22-23Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 24-25Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 26-27Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 28-29Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 30-31Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 32-33Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 34-35Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 36-37Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 38-39Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 40-41Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 42-43Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 44-45Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 46-47Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 48-49Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 50-51Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 52-53Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 54-55Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 56-57Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 58-59Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 60-61Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 62-63Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 64-65Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 66-67Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 68-69Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 70-71Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 72-73Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 74-75Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 76-77Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 78-79Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 80-81Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 82-83Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 84