Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
Question Psycho n°18 nov-déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°18 de nov-déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 43,4 Mo

  • Dans ce numéro : devenir autonome et croire en soi...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
u m'inspires, je te ressens, tu m'éclaires, je te vois. Tu me regardes. Et le monde en est changé  : ton regard est un miroir dans lequel je me mire ou me croise. Ton œil est la toise perçue de ce que je suis ou parais. Cet œil incontournable, observateur infatigable, est le regard porté sur moi par un toi, un lui, un eux, connus ou inconnus, chez moi ou dans la rue. Celui qui jauge et qui juge, que je supporte ou non, qui me porte ou pas. Auquel je ne peux aucunement me soustraire sauf à sortir du monde. Qui que je sois, homme ou femme, célèbre ou obscur(e). Soutien pour l'estime ou viol de l'intimité, le regard des autres est à affronter ou à utiliser. À chacun d'y trouver son espace de liberté. 22 SOMMAIRE DU DOSSIER Simple timidité ou phobie sociale ? p.p. 23 Être vu  : contrainte ou besoin vital ? p.p. 26 L'importance du regard amoureux dans la construction de soi p.p. 29 Test  : Comment vivez-vous le regard d'autrui ? p.p. 31
IH§fii !.IM.j31 ! ! ii ; l•il est psychiatre. Simple timidité ou phobie sociale ? De toutes nos appréhensions, de toutes nos peurs, de toutes nos inquiétudes, celle d'affronter le regard de nos semblables est sans doute l'une des plus répandues et des plus difficiles à surmonter. Pourtant, apprendre à faire de "l'autre" un ami, c'est possible. Comment ? En s'acceptant soi-même, en apprenant à connaître ses limites et ses faiblesses. Entretien avec le psychiatre Gérard Macqueron. Comment réussir à prendre de la distance par rapport au regard des autres ? Le regard de l'autre est d'autant plus insupportable que nous redoutons l'image que nous donnons de nous-même. Quand nous nous efforçons de ne montrer aucune faiblesse parce que nous avons peur de paraître ridicule, quand nous essayons de donner la meilleure image possible de nousmême parce que nous doutons de nous, dans le même temps nous redoutons que l'autre s'en aperçoive et nous juge alors négativement. La moindre maladresse, le plus léger tremblement dans la voix, un discret rougissement suffit alors à nous précipiter dans une angoisse démesurée et un sentiment de honte nous étreint. Aussi, il n'y a qu'en s'acceptant soi-même, en reconnaissant ses forces et ses faiblesses qu'un individu réussira à accepter le regard des autres. Pourquoi certaines personnes sont-elles timides ? Est-ce lié à leur enfance, à leur éducation ? Tout d'abord, il faut savoir que très tôt apparaît chez l'enfant une crainte de l'inconnu, de la nouveauté. Il s'agit d'une étape physiologique normale qui disparaît progressivement au fil du temps alors que l'enfant explore son environnement et rencontre des inconnus. Mais chez les enfants craintifs, cette anxiété persiste et peut devenir le terreau dans lequel se développera l'anxiété sociale. De nombreux timides étaient ainsi des enfants craintifs, peu aventuriers. Cependant il ne suffit pas d'avoir été un enfant craintif pour devenir un grand timide. L'éducation, la qualité de !'environnement familial, les événements de la vie agissent directement sur le développement de l'anxiété sociale. Une famille isolée, fermée sur ellemême, des parents méfiants vis-à-vis des autres et refusant les échanges sociaux, une éducation stricte et sévère faite de critiques négatives sont autant de facteurs qui vont freiner le niveau de sociabilité de l'enfant et le faire douter de ses capacités. Ensuite, manquant et de compétences sociales et de confiance en lui, il éprouvera probablement de grandes difficultés à communiquer, redoutera le jugement des autres et vivra chaque rencontre comme une véritable épreuve. Notons à ce sujet qu'un adulte comprend peu à peu la nature de son malaise et peut en parler, à l'inverse d'un enfant qui méconnaît souvent son angoisse, laquelle se manifestera alors directement dans son comportement  : refus d'aller à l'école, peur de manger à la cantine, absence d'échanges avec les camarades, crises de colère ou forte anxiété à l'idée d'être séparé de la personne qui le sécurise. Que doivent donc faire (et ne pas faire) les parents pour éviter de transformer leur enfant en un timide maladif ? Je crois que tout parent doit impérativement favoriser la vie sociale de son enfant pour lui apprendre que l'autre est avant tout un ami. En étant euxmêmes sociables, ils lui montreront l'exemple et l'inciteront à aller vers d'autres enfants. Mais ils ne doivent mettre leur enfant ni en difficulté et ni en insécurité  : il est très important de respecter le rythme de !'enfant. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 1Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 2-3Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 4-5Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 6-7Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 8-9Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 10-11Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 12-13Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 14-15Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 16-17Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 18-19Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 20-21Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 22-23Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 24-25Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 26-27Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 28-29Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 30-31Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 32-33Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 34-35Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 36-37Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 38-39Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 40-41Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 42-43Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 44-45Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 46-47Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 48-49Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 50-51Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 52-53Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 54-55Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 56-57Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 58-59Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 60-61Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 62-63Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 64-65Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 66-67Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 68-69Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 70-71Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 72-73Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 74-75Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 76-77Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 78-79Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 80-81Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 82-83Question Psycho numéro 18 nov-déc 09/jan 2010 Page 84