Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 58,0 Mo

  • Dans ce numéro : ouverture du Brochet !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
CAHIER PRATIQUE 78 EAU DOUCE/Brème Description Le corps très aplati latéralement et bossu en arrière de la tête est recouvert de grandes écailles et d’un épais mucus. La tête, relativement petite par rapport au corps, se termine par une bouche protractile, qui s’étire en forme de tube permettant à la brème de fouiller le sédiment et d’aspirer sa nourriture. La bouche est dépourvue de barbillons. La nageoire dorsale assez courte, seulement 12 rayons, prend place vers le milieu du corps. L’anale est longue, elle comprend de 25 à 30 rayons, tandis que la caudale possède des lobes inégaux. Toutes les nageoires sont pointues, de couleur gris-bleu. Le corps quant à lui vert-bronze sur le dos, s’éclaircit sur les flancs. Habitat et mœurs De l’estuaire des grands fleuves jusqu’aux rivières de faible altitude, en passant par les eaux closes, la brème prolifère. C’est sur des fonds meubles, légèrement recouverts de vase, qu’elle se plaît le mieux. Poissons grégaires, les brèmes se déplacent en bancs serrés, composés d’individus de même taille. Au printemps, elles sont attirées par les anses peu profondes où elles s’en donnent à cœur joie à dévorer les jeunes pousses des végétaux aquatiques. Avec l’arrivée des beaux jours, elles se dirigent dans les courants. En automne, lors de la montée des eaux, les brèmes mettent les bouchées doubles afin d’emmagasiner un maximum d’énergie avant les grands froids. En hiver, elles cherchent les fosses où elles se regroupent par centaines. Régime alimentaire Les jeunes brèmes se nourrissent essentiellement de plancton, tandis que les adultes fouillent inlassablement la vase sur une dizaine de centimètres de profondeur, à la DURÉE DE VIE en moyenne 10 ans, jusqu’à 25 ans. TAILLE en moyenne 35 cm, jusqu’à 60 cm. POIDS en moyenne 500 g, jusqu’à 3 kg. recherche de vers, larves, mollusques, petits crustacés, débris végétaux... Les pêcheurs ont pour habitude de dire que la brème a toujours la tête dans les nuages, car lorsqu’elle est en train de se nourrir, elle soulève une multitude de particules qui restent en suspension. Durant cette phase, elle prend une position quasi verticale, le corps penché vers l’avant et la tête dans le nuage ! Reproduction La brème atteint la maturité sexuelle à l’âge de 3 ans pour les mâles et de 4 à 5 ans pour les femelles. La ponte se déroule au printemps, lorsque la température de l’eau atteint 12 à 16°C, dans une faible profondeur d’eau, au milieu des herbiers aquatiques, des racines ou sur les graviers du fond. Durant cette période tumultueuse, beaucoup de poissons se blessent et finissent par mourir. Les mâles portent de nombreux boutons de noce sur l’ensemble du corps. Chaque femelle pond de 30 000 à 40 000 œufs par kilo, qui éclosent au bout de 6 jours. A peine sont-elles nées, que beaucoup sont déjà sur le point de mourir. Car dans leurs premières années, les brèmes subissent de fortes prédations de la part de tous les carnassiers. La famille, nombreuse au départ, n’a de cesse de régresser. Ce n’est que lorsqu’elles dépassent les cinq cents grammes, que leur vie devient plus paisible ! Noms étrangers Bream (anglais) ; Brachsen, Plattfisch (allemand) - Brema (italien) - Brasem(hollandais) - Deverika (croate).
EAU DOUCE/Perche Description La perche est naturellement belle. Son corps gris foncé sur le dos, vertjaune sur les flancs et blanchâtre sur le ventre, est rayé de 5 à 7 stries noires et recouvert de petites écailles rugueuses (cténoides), insérées profondément dans la peau. Elevé dans sa partie antérieure, le corps s’amincit vers l’arrière et se termine par une nageoire caudale relativement petite. Sur les sujets âgés, le dos est bossu. Deux nageoires dorsales, la première épineuse et la seconde portée par les rayons mous, représentent le point distinctif de tous les percidés. Les nageoires pelviennes, anales et caudales sont de couleur orange vif. La tête conique se termine par une bouche armée de nombreuses petites dents et s’ouvrant largement ce qui permet à la perche d’avaler des proies volumineuses par rapport à sa taille. Habitat et mœurs Prédateur et objet de prédation par les autres poissons carnassiers mais aussi les oiseaux et les pêcheurs, la perche s’installe partout où elle peut passer inaperçue. Quel que soit le type d’eau, son habitat de prédilection est inévitablement parsemé d’obstacles. Mais elle occupe également tous les endroits où la berge tombe à pic, se positionne le long des parois verticales, au milieu des roseaux, dans les fosses en aval des ouvrages d’art... Grégaires, les jeunes perches vivent en groupe qui se scindent au fur et à mesure que la taille des sujets augmente, tandis que les grosses demeurent souvent solitaires. Les perches chassent en meute, avec beaucoup d’acharnement. Il semble y avoir une organisation dans les bancs. Les sujets dominants occupent les places en tête et les bordures, les autres se situent au centre. Lors de l’attaque finale, elles se dispersent, chacune repérant une proie et la suivant jusqu’à l’avaler. Ensuite, le banc se reforme et repart à la recherche de nouvelles proies. Régime alimentaire Dans son plus jeune âge, la perche se nourrit principalement de plancton, ensuite elle consomme des larves et nymphes les plus diverses, des escargots d’eau, crevettes, vers de terre... Active tout au long de l’année, la perche s’adapte et modifie son menu en fonction des saisons, des changements des conditions climatiques, de la température de l’eau. Ainsi elle chasse inlassablement les alevins en automne, se régale des crustacés l’été et l’hiver, profite des vers durant les crues. Et comme tous les autres carnassiers, tout au long de l’année, elle suit de très près les petits poissons qui constituent son garde manger ! Reproduction La perche atteint la maturité sexuelle à l’âge de 2 à 3 ans pour les mâles et de 4 à 5 ans pour les femelles. La reproduction de déroule au printemps, dès que la température de l’eau atteint 13°C. La femelle dépose sur des branches immergées, végétaux aquatiques ou racines, des rubans d’œufs, larges de 3 à 4 cm et longs de 1 à 3m. La quantité d’œufs est supérieure à la moyenne des autres poissons, chez une femelle âgée de 6 ou 7 ans et d’un poids de 500 g, elle peut atteindre 40 à 45 000 ovules. Les œufs, aussitôt fécondés par le mâle, éclosent après environ deux semaines d’incubation. Les nouveau-nés doivent se méfier de bon nombre de prédateurs, y compris leurs parents. Il faudra une dizaine d’années pour que quelques survivants atteignent le poids d’un kilo ! Noms étrangers Perch (anglais) ; Barsch (allemand) - Parca, Persico (italien) - Perca (espagnol) - Grgec (croate). DURÉE DE VIE en moyenne 7 ans, jusqu’à 15 ans. TAILLE en moyenne 20 cm, jusqu’à 50 cm.cm.POIDS en moyenne 300 g, jusqu’à 2 kg. 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 1Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 2-3Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 4-5Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 6-7Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 8-9Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 10-11Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 12-13Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 14-15Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 16-17Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 18-19Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 20-21Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 22-23Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 24-25Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 26-27Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 28-29Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 30-31Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 32-33Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 34-35Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 36-37Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 38-39Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 40-41Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 42-43Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 44-45Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 46-47Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 48-49Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 50-51Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 52-53Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 54-55Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 56-57Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 58-59Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 60-61Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 62-63Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 64-65Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 66-67Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 68-69Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 70-71Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 72-73Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 74-75Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 76-77Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 78-79Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 80-81Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 82-83Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 84-85Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 86-87Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 88-89Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 90-91Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 92-93Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 94-95Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 96-97Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 98-99Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 100