Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 58,0 Mo

  • Dans ce numéro : ouverture du Brochet !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
DOSSIER Le lieu jaune est pourvu de trois nageoires dorsales et deux nageoires anales. Ses nageoires n’ont pas de rayons épineux. La mâchoire inférieure du lieu jaune est plus avancée que sa mâchoire supérieure. Au niveau de la coloration, le dos du lieu jaune est brun vert, son ventre et ses flancs sont clairs avec des taches jaunes de forme irrégulière. Une particularité du lieu jaune, qui le distingue du lieu noir, est la ligne latérale incurvée au niveau des nageoires pectorales qui est 56 Poissons de mer Lieu jaune Un beau poisson Rarement solitaire, il vit en petit groupe dispersé sauf en période de reproduction où il forme de grands bancs. Il vit entre deux eaux, ou près du fond jusqu’à 150m, mais il est le plus fréquemment sur les fonds rocheux, recouverts d’algues mais aussi dans les épaves où il peut être abondant. Le lieu jaune se nourrit principalement de poissons (tacauds, chinchards, lançons) mais aussi accessoirement de céphalopodes et crustacés (crevettes, bouquets). noire sur les flancs clairs, alors que celle du lieu noir est blanchâtre sur une teinte globale plus foncée. En résumé  : lieu jaune = poisson jaunâtre avec lieu latérale sombre et lieu noir = poisson sombre avec ligne latérale claire. Cette règle est plus difficile à constater sur les jeunes lieus. Une pêche de saison On le pêche surtout l'hiver et on peut piquer des sujets passant les 10 kg. Les poissons sont souvent positionnés à proximité du fond mais attaquent les leurres à 10 ou 20 m au-dessus avant que la « proie » ne s'échappe. Les techniques de pêche sont diverses et variées pour leurrer ce poisson. Il réagit aussi bien à une cuillère qu'à un leurre souple ou un vif. Auparavant les pêcheurs le pêchait avec une cuillère et un train de plume à l'aide d'une canne à dandine lourde et puissante. Depuis quelques années, les techniques nouvelles sont appliquées avec succès et de nombreux poissons sont pris au jigg ou au leurre souple avec du matériel assez léger. Le lieu jaune peut être confondu avec le merlan ou, avec son cousin, le lieu noir. C’est juste une histoire de couleur  : ligne sombre sur robe claire pour le lieu jaune et ligne claire sur robe sombre pour le lieu noir. Le merlan lui est beaucoup plus argenté.
« Le lieu se déplace par banc important et il n'est pas rare que deux pêcheurs piquent simultanément des poissons de même taille. » De bonnes cannes Des cannes de 2 m à 2,40 m sont utilisées pour une puissance de 20-80 gr au leurre souple (ice blue hearty-rise) et des cannes de 1,8 m à 2 m pour une puissance de 50- 150 gr pour le jigg (h1 ou h2 hearty-rise) et bien d'autres comme celles distribuées par Ultimate fishing. Les couleurs vives sont souvent privilégiées tels que le rouge, le orange ou la couleur chartreuse, mais bien sûr c'est en fonction de la couleur de l'eau et de l'humeur du poisson. Des leurres de 15 cm tels que les shad GT ou les swimmer shad de chez Delalande offrent ces couleurs. Les animations sont variées et souvent les attaques se produisent lors d'une pose de 1 à 2 secondes entre deux remontées franches. La touche a souvent lieu, largement décollé du fond et, une fois piqué, le poisson essaye de regagner son « trou » de toutes ses forces et les plus gros font des rushs exceptionnels qui leur permettent de se libérer. La finesse des montages ne s'impose pas vraiment et une tresse de 20% associée à un fluorocarbone de 50% est utile pour arrêter les plus gros. La taille des têtes plombées varie selon la profondeur, le courant et surtout le vent. En une même journée et sur le même poste, on peut aussi bien pêcher avec une TP de 60 gr comme une de 130 gr quand les conditions sont changeantes. Les coefficients de marée ont une certaine influence, même s'il n'y a pas vraiment de règles bien établies. Des coef. de 60 à 90 sont de bonnes conditions surtout dans la pugnance (coef. montant). Certains vous diront que le poisson est plus actif pendant l'étale et d'autres par morte-eaux, mais le mieux, c'est d'aller à la pêche et de se faire ses propres remarques et surtout de se faire plaisir car, après tout, c'est quand même le plus important. Mode de vie Les jeunes lieus jaunes aires par petits groupes le long du littoral, dans les zones portuaires puis dans les roches. A l’âge adulte, ils préfèrent se rassembler sur les têtes de roches profondes ou les épaves, dans 20 à plus de 60 mètres de profondeur. Le lieu jaune est un chasseur particulier, il semble calme et au repos et bondit au dernier moment sur une proie de passage. Cette approche permet de palier à son 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 1Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 2-3Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 4-5Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 6-7Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 8-9Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 10-11Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 12-13Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 14-15Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 16-17Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 18-19Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 20-21Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 22-23Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 24-25Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 26-27Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 28-29Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 30-31Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 32-33Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 34-35Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 36-37Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 38-39Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 40-41Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 42-43Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 44-45Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 46-47Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 48-49Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 50-51Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 52-53Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 54-55Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 56-57Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 58-59Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 60-61Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 62-63Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 64-65Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 66-67Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 68-69Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 70-71Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 72-73Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 74-75Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 76-77Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 78-79Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 80-81Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 82-83Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 84-85Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 86-87Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 88-89Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 90-91Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 92-93Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 94-95Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 96-97Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 98-99Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 100