Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 58,0 Mo

  • Dans ce numéro : ouverture du Brochet !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
DOSSIER Poissons de mer ple au double. Comme pour la bonite, le montage est réduit à sa plus simple expression avec une ligne sans plombrelié au bas de ligne par un émerillon discret. Pour utiliser de petites bouchées (parfois les canthes mangent les gros appâts du bout des lèvres) on pourra alourdir sa ligne avec une ou deux grenailles pour faire partir le montage dans le courant. En action, il suffit de laisser filer votre petit appât dans le courant en suivant son évolution de la pointe du scion, pick-up ouvert en aidant le fil à se dérouler progressivement. À la moindre secousse ou accélération de la ligne, on rabat le pick-up et l’on prend contact, prêt à ferrer en réponse à la prochaine tirée. La pêche des dorades en Méditerranée s’effectue le plus souvent à l’occasion, lorsque les poissons remontent le broumé jusqu’aux cannes à bonites. Les cannes de lancer léger qui sont souvent mises à profit pour pêcher les pélamides à la sardine conviendront tout à fait pour pêcher les canthes avec un maximum de sensations et de sportivité. Les cannes à buscle de pêche à soutenir peuvent également être utilisées, mais la taille réduite des anneaux de pointe ne permet pas toujours de pêcher correctement à dérouler. C’est sur ce mode de pêche que les canthes seront les plus amusantes à rechercher, canne en main et ferrée en direct à la touche. Comme pour la bonite, la pêche s’effectue en surface et le montage est réduit à sa plus simple expression, constitué par un bas de ligne en fluorocarbone raccordé à la ligne mère par un émerillon discret. En absence de courant ou pour pêcher à dérouler avec de petits appâts, on pourra pincer une ou deux grenailles sur le corps de ligne pour aider le montage à s‘éloigner du bateau. En Méditerranée, les diamètres de 20 à 52 MONTAGES, APPÂTS ET MATÉRIEL POUR LA DORADE 24/100 sont les plus indiqués. En utilisant des fils de calibres supérieurs, on enregistre moins de touches. Les hameçons à privilégier sont les modèles renversés en taille 4 à 8 qui conviendront parfaitement pour escher de petits filets de sardine qu’on laissera filer dans le courant. Les petits hameçons triples en taille 8 à 12 donnent aussi de très bons résultats en particulier lorsque les canthes se montrent délicates et qu’elles grignotent les appâts du bout des lèvres. Au niveau des appâts, la sardine demeure l’esche de base, mais les languettes de céphalopodes ou les morceaux de crevettes donneront également d’excellents résultats sur la dorade grise de Méditerranée, beaucoup plus gloutonne que ces royales cousines. Matériel recommandé Une canne de lancer léger de 1,80 m à 2,70m, d'une puissance de 10 à 30 grammes, associée à un moulinet spinning garni de nylon de 22 à 26/100 ou de tresse en 12 à 15/100. Prévoir un bas de ligne fluorocarbone de 1,50 m minimum si vous pêchez en tresse pour des questions de discrétion visuelle. Dérive ou mouillage ? Sparaillon. La pêche à soutenir reste la technique la plus utilisée soit en dérive soit au mouillage. Une bonne approche consiste à localiser la présence d’un banc en dérive. Après avoir relevé le point où les premières touches ont été enregistrées, on peut alors procéder par des retours fréquents au-dessus de la zone ou opter pour un mouillage précis à proximité de l’endroit repéré. On pourra maintenir le banc sur place par un amorçage judicieux base de sardines appelé strouille ou broumé selon les régions en utilisant un sac de jute ou un tube amorçoir que l’on immergera au-dessus du fond à l’aide d’un bout amarré à l’avant du bateau. Le matériel et les montages La canne et le moulinet  : une canne à action de pointe à buscle ou à fin intérieur équipé d’un bon moulinet type 4000 ou 5000 constitueront un ensemble très adapté. Les hameçons  : choisissez de préférence des hameçons octopus type dorade très piquants d’une taille comprise entre 2 et TOUS LES NOMS DE LA DORADE GRISE BERUE, bizu, brême, brème, brème commune, brème de mer, brème de rocher, brune, brème grise, burlot, cantarella, cantha, cantha-négra, canthare, cantharida, cantharo, canthe, cantheno, canto, cantre, charbonnier, dorade commune, drevelle, gallet, griset, mange-goémons, mouchon, pians, pilonneau, pilonot, pirono (breton), pironot, sarde grise, tamida, tanuda, tanude, tanudo, tanuta.
1/0 selon les appâts employés. Le fil du moulinet  : optez pour la tresse pour une meilleure perception des touches et une moindre résistance au courant qui permet de pêcher avec des plombs plus légers. L’avançon terminal  : un montage potence équipé d’avançons assez longs pour que les appâts travaillent dans le courant est idéal. Utilisez pour sa confection un fil 40/100 sans mémoire en fluorocarbone ou en amnésia. LES APPÂTS Ils devront être d’une très grande fraîcheur et être bien présentés sur l’hameçon pour bien onduler dans le courant. Ceci augmente très fortement le nombre de prises. L'encornet  : C'est l'appât le plus régulier et le plus facile à utiliser. Il doit être présenté en lanières très fines, pour bien flapper dans le courant. La congélation n'altère en rien la qualité de l'appât dès lors qu'elle a été réalisée dans de bonnes conditions (film plastique qualité alimentaire épais et congélation sous vide). Les meilleurs appâts sont ceux que l’on pêche soi-même. La coque  : elle peut être utilisée fraîche ou blanchie et salée pour une meilleure tenue à l’hameçon. Congelée sous vide, elle garde toutes ses qualités gustatives. La sardine  : C’est un très bon appât qui, malheureusement, tient mal à l’hameçon. Pour y remédier, il est préférable d'utiliser les endroits les plus fermes de la chair situés au niveau de la queue ou de bien saler pour obtenir un meilleur maintien. Le maquereau  : Cet appât a pour avantage de bien tenir à l'hameçon et d'être économique et abondant. Prélever de fines lanières dans le ventre et la queue et veiller tout particulièrement au montage sur l'hameçon, pour que cet appât flappe bien. On peut aussi prélever d’excellentes lanières sur la queue d’une orphie. Moins abondant qu’autrefois, ce poisson commence à revenir sur nos secteurs de pêches habituels au grand bonheur de tous les pêcheurs amateurs. Les filets de dorade passés au beurre après avoir été enduits d’un peu de chapelure font le régal des palais… SON MODE DE VIE Comme la plupart des poissons, la dorade grise est hermaphrodite, étant femelle jusqu’à 7 ans, cette espèce devient ensuite mâle. Les poissons vivent en bandes et la période de reproduction a lieu de février à mai. TAILLE MINIUM DE CAPTURE La maille de la dorade grise, c'est-àdire la taille légale de capture pour les pêcheurs amateurs et professionnels est de 23 cm en Manche, en Atlantique et en Mer du Nord, et n'est pas fixée pour la Méditerranée. Ces tailles minimum légales sont fixées en France par l'arrêté du 16 juillet 2009 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture et de débarquement des poissons et autres organismes marins ainsi que par de nombreux textes de référence édictés par la Communauté Européenne. LA DORADE ET LE SURFCASTING C’est devenu une mode incontournable, le surfcasting fait de plus en plus d’adeptes ! La dorade n’y échappe pas, nous en profitons pour vous donner quelques tuyaux sur cette technique de pêche et comment la réussir avec la Dorade ! La dorade est un poisson essentiellement méditerranéen, qui se rapproche de nos côtes dès que les eaux commencent à se réchauffer, et nous quitte dès que celles-ci se refroidissent. Alors certains vont me dire  : « Pêcher du bord ? Facile ! Une canne, du fil, un hameçon et c’est parti ! » Ce n’est en fait pas si simple que ça, et un minimum de connaissances fera évoluer très rapidement votre technique et donc la quantité et la qualité de vos prises. La dorade est le poisson méfiant par excellence. Sa mâchoire puissante nécessite un matériel adapté, mais ne devant pas être surdimensionné, ce qui risquerait de provoquer de nombreux refus ! Les conseils qui vont suivre s’appliquent particulièrement pour la pêche de la dorade en surfasting, donc à partir d’une plage, mais peuvent s’adapter pour la pêche en canal, voir même en bateau pour certains points. COMMENÇONS DONC PAR LE MATÉRIEL Les cannes et moulinets Pour ma part, j’utilise 3 cannes télescopiques identiques (plus serait trop, mais une seule peut suffire en revanche). Mes cannes sont des cannes toutes simples de chez Décathlon, de 3,90m, vendues avec un moulinet correct pouvant contenir 300 mètres de fil en 30 centièmes. Les supports de cannes Rien de plus simple, il suffit d’un tube PVC d’environ 50 cm, coupé en pointe d’un côté, que l’on fichera très facilement dans le sable. Le corps de ligne Le moulinet sera garni d’un fil moyen de gamme (il n’est pas nécessaire d’avoir un fil exceptionnel en corps de ligne) de 30 centièmes. C’est le diamètre le plus polyvalent pour la pêche courante en méditerranée. Les hameçons Il faudra se mettre à monter ses bas de lignes soi-même ! Il faut donc acheter des hameçons non montés. On utilisera pour la dorade des hameçons à palette et renversés. Pour la taille, on choisira les numéros 8 (celui que j’utilise la plupart du temps), du 6 (plus rarement) et du 4 (utilisation très rare). Le bas de ligne Comme nous allons monter nos bas de ligne, il nous faut donc du fil pour le bas de ligne. Il faut cette fois utiliser du fil de qua- 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 1Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 2-3Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 4-5Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 6-7Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 8-9Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 10-11Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 12-13Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 14-15Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 16-17Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 18-19Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 20-21Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 22-23Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 24-25Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 26-27Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 28-29Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 30-31Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 32-33Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 34-35Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 36-37Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 38-39Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 40-41Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 42-43Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 44-45Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 46-47Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 48-49Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 50-51Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 52-53Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 54-55Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 56-57Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 58-59Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 60-61Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 62-63Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 64-65Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 66-67Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 68-69Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 70-71Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 72-73Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 74-75Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 76-77Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 78-79Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 80-81Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 82-83Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 84-85Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 86-87Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 88-89Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 90-91Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 92-93Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 94-95Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 96-97Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 98-99Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 100