Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
Pêche Magazine n°2 mar/avr 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 58,0 Mo

  • Dans ce numéro : ouverture du Brochet !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
DOSSIER Doté de deux principaux barbillons avant, il utilise astucieusement ses appendices tactiles pour trouver sa nourriture sur le fond ou audessus de celui-ci avec une grande facilité aussi bien de nuit que de jour. Ce poisson lucifuge (hypersensibilité à la lumière) augmente son alimentation dès que les eaux se réchauffent ou par faible luminosité. Sa pêche est passionnante et certains leurres sont à un moment donné plus efficaces que d’autres. D’avril à septembre, nous le trouvons souvent décoller du fond, assis entre 2 eaux en phase de chasse ou repos. Durant cette période nous le pêcherons avec des leurres durs et souples peu à moyennement plongeants. Pour la période froide d’octobre à mars, le refroidissement des eaux force le silure à rejoindre les couches d’eaux inférieures pour y trouver des températures plus stables (Thermocline). A cette période précise de l’année, nous le 44 Poissons d’eau douce Les silures (Silurus) forment un genre de poisson d'eau douce de la famille des Siluridae. On compte aujourd'hui 16 espèces identifiées de silures, dont la plus connue est le silure glane. pêcherons avec des leurres plongeants, coulants ou lourds. Vous pratiquerez des pêches « à gratter » avec des leurres souples de belles tailles (13 à 20 cm) montés sur des têtes plombées, adaptées en fonctions des conditions de pêche (courant, profondeur, vent…). Les leurres durs à grande bavette (Jerkbait Longbill & Crankbait) sont de précieux outils à cette saison, permettant de prospecter avec insistance la zone à proximité du fond où sont postés les Silures parfois en groupe. Pour les plus chanceux équipés de sondeur Side Imaging, votre principale recherche à cette période se concentrera essentiellement sur la recherche de zones profondes dans lesquelles vous trouverez à cette époque très souvent de grands rassemblements de silures, attention aux nombres de touches fulgurantes ! Lisez ce qui suit pour glaner des conseils sur la pêche au silure et ne pas rentrer au bercail avec une glacière vide. MÉTHODE 1 SUR 3 Choisir l'équipement et les appâts 1.Achetez une canne à pêche et du fil. La taille de votre canne dépendra de la taille des poissons que l'on trouve généralement dans votre région. Pour des poissons de moins de 10 kilos (soit environ 20 livres), optez pour une canne d'1,8 mètre environ (soit 6 pieds) et un fil adapté à des prises allant jusqu'à 10 kilos. Pour des poissons de plus de 10 kilos (soit 20 livres minimum), une canne de 2,1 mètres fera l'affaire (soit 7 pieds), accompagnée d'un fil adapté à des prises de plus de 10 kilos. Si vous pêchez à partir de la rive et non en bateau, optez pour une canne légèrement plus longue. En effet, celle-ci vous permettra d'atteindre des zones plus éloignées du bord.
2.Achetez des hameçons, des flotteurs et tout le matériel dont vous avez besoin. La plupart des magasins d'articles de sport proposent des boîtes de matériel de pêche. Vous y trouverez tout ce qu'il vous faut pour vous lancer. Si l'on résume au maximum, tout ce dont vous avez besoin est une série d'hameçons bien aiguisés. Cependant, il est bon d'avoir certains accessoires supplémentaires sous la main. Les flotteurs fluorescents peuvent se révéler utiles si vous pêchez de nuit. Si vous pêchez sur un étang bien calme, vous pourriez avoir besoin d'un type de flotteur différent. Des seaux et des glacières vous seront indispensables pour conserver vos appâts au frais, mais également pour conserver vos prises avant de rentrer à la maison. 3.Essayez plusieurs types d'appâts. Certains passionnés de silure ne jureront que par un appât spécifique, mais la vérité est que ce poisson possède un menu très varié. Pour vos premières sorties de pêche au silure, emportez avec vous différents appâts. Vous pourrez ainsi faire des tests et déterminer ce que préfèrent les silures de votre région. Essayez ces quelques options Essayez avec des morceaux de poisson. L'alose, le hareng, la laquaiche et d'autres poissons à appât diffusent des matières huileuses qui attirent le silure. Les barbues de rivière, qui sont l'espèce de poisson-chat la plus commune en Amérique du Nord, sont spécialement friandes de ces tranches de poisson. Il est également possible d'utiliser des poissons à appât vivants. Ceux-ci ne diffuseront pas ces matières huileuses aussi facilement, mais il se peut qu'ils attirent encore plus votre proie, car ils seront vivants. Essayez les deux solutions pour déterminer celle qui fonctionne le mieux. Essayez les écrevisses. Les silures des régions méridionales mangent parfois des écrevisses, que vous trouverez dans le magasin de pêche local. Essayez les bons vieux vers de terre, également disponibles dans votre magasin d'articles de pêche. Ces vers donnent généralement l'eau à la bouche à de nombreuses espèces de poissons. Si vous ne souhaitez pas vous rendre dans un magasin de pêche, vous pouvez également essayer le foie de volaille et Bien choisir son leurre et c’est le succès assuré. des morceaux de maïs. Faites un essai avec des appâts artificiels. Les magasins d'articles de sport regorgent d'appâts à silures artificiels. Chacun d'entre eux clame qu'il possède un ingrédient magique, qui rendra fous les silures. Cependant, les plus experts des pêcheurs vous diront que les plus belles prises se font grâce à des appâts vivants. Le silure est un poisson qui ne laisse pas indifférent. Sa taille et son physique ingrat ont fait de lui un monstre sanguinaire. Beaucoup d'inepties ont été écrites à son sujet sur ces mœurs, sa taille. 4.Choisissez la taille de votre appât en fonction de la taille des poissons que vous prévoyez d'attraper. S'il y a une chance pour que vous pêchiez un poisson de 25 kilos, vous aurez besoin d'un appât de grande taille. Sans quoi les risques seront grands pour que vous constatiez que le petit ver de terre qui faisait office d'appât a tout bonnement été subtilisé de votre hameçon. MÉTHODE 2 SUR 3 dénicher des silures dynamiques 1.Commencez à pêcher dès le printemps. Les silures sont moins dynamiques lorsque l'eau est froide. C'est pourquoi, il est préférable de commencer à pêcher dès que la température de l'eau augmente et atteint au minimum 10°C (soit 50°F), c'est-à-dire au printemps. La pêche est possible jusqu'à ce que l'eau refroidisse à nouveau. Faites des essais pour déterminer la meilleure saison pour pêcher le silure dans votre région. La saison commence tôt dans certaines zones, mais dans d'autres, l'eau ne se réchauffe pas avant le début de l'été. Le poisson-chat bleu, qui vit dans le sud des États-Unis, reste actif tout au long de l'hiver. Dans cette région, il n'y a donc pas de saison morte concernant la pêche au poisson-chat. 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 1Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 2-3Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 4-5Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 6-7Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 8-9Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 10-11Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 12-13Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 14-15Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 16-17Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 18-19Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 20-21Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 22-23Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 24-25Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 26-27Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 28-29Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 30-31Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 32-33Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 34-35Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 36-37Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 38-39Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 40-41Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 42-43Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 44-45Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 46-47Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 48-49Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 50-51Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 52-53Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 54-55Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 56-57Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 58-59Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 60-61Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 62-63Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 64-65Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 66-67Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 68-69Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 70-71Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 72-73Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 74-75Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 76-77Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 78-79Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 80-81Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 82-83Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 84-85Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 86-87Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 88-89Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 90-91Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 92-93Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 94-95Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 96-97Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 98-99Pêche Magazine numéro 2 mar/avr 2015 Page 100