Pêche Mag n°18 2019
Pêche Mag n°18 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : nos territoires ont la pêche !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Le loisir pêche, une opportunité pour les territoires ! La pêche est un loisir convivial et accessible qui permet à des groupes sociaux divers de partager une même passion. C’est aussi une activité intergénérationnelle qui se pratique en milieu urbain et/ou en zone rurale. La pêche amène à développer une relation à l’environnement mais également aux autres et conjugue savoir-faire et savoir-être. Par leurs actions de sensibilisation, les Structures Associatives Agréées de la Pêche de Loisir renforcent au niveau local la connaissance et le respect de l’environnement. Elles sont les artisans de la bonne gestion de la protection des milieux aquatiques, du développement du loisir pêche et de l’éducation à l’environnement. 8 N°18 Édition 2019 Fédération Nationale de la Pêche en France La pêche, une passion qui L'initiation à la pêche est réalisée par des agents de développement Les Maisons Pêche Nature, la transmission d’une passion Au nombre de 35, les Maisons Pêche Nature sont des supports pédagogiques idéals pour découvrir, comprendre et sensibiliser les jeunes à l'environnement aquatique. Pour Alain Lagarde, Président de la Fédération départementale de la pêche du Rhône « la passion de la pêche se partage de père en fils ou petit-fils mais elle se transmet aussi par des salariés passionnés à des élèves grâce aux Maisons Pêche Nature ». Ces dernières développent des actions d’éducation populaire de découverte de la pêche et de l’environnement en direction de différents publics, jeunes et adultes. Par exemple, la Maison Pêche Nature de Vendée a développé de nombreuses animations numériques et digitales pour apporter une image moderne et jeune à la pêche et à l’environnement. En moyenne, chaque année en France, près de 59 000 jeunes participent à 5 800 demijournées d’animation « 1er poisson », organisées par les fédérations de pêche. Les Ateliers Pêche Nature permettent aux enfants de découvrir, de pratiquer la pêche et de prendre connaissance de leur environnement proche. Les Ateliers Pêche Nature, générateurs de nouveaux adhérents et talents Les Ateliers Pêche Nature sont des structures d’animation bénévoles. Ils constituent à cet égard un lieu d’échange intergénérationnel et de convivialité. Ils permettent aux enfants de découvrir, de pratiquer la pêche et de prendre connaissance de leur environnement proche. Dans le Maine-et-Loire, les Ateliers Pêche Nature sont répartis dans tout le département et mobilise 2 713 heures de bénévolat. Ils se déroulent sous forme de stages de pêche, organisés et animés par près de 100 bénévoles. En plus de former les enfants à devenir des pêcheurs autonomes, les Ateliers Pêche Nature peuvent être aussi considérés comme un vivier de futurs membres actifs qui viendront enrichir demain les effectifs des fédérations de pêche. La durée
se partage moyenne d'un APN dans le Maine-et-Loire est de 20 heures. Anthony Boulestreau, animateur et agent de développement à la Fédération de la pêche, confirme « un jeune qui passe 2, 3 voire 4 ans au sein d’un Atelier Pêche Nature et qui parfois devient animateur bénévole (mineur) est sensibilisé au monde associatif. Ce constat est à mettre en perspective car les Ateliers Pêche Nature sont aujourd’hui confrontés à une baisse du nombre de bénévoles, ce qui affecte directement leurs activités. ». En 2018, 17 associations ont animé 36 stages pour 344 participants, dans le département. Comment ferrer les jeunes ? La pêche au coup, avec 210 initiations, est le type de pêche le plus présenté dans le département en 2018. Idéale pour débuter, cette technique permet de faire des parties de pêche avec beaucoup de poissons différents et tout le long de l'année. Anthony complète « pour séduire les jeunes et pour les fidéliser, nous faisons découvrir aux adolescents des techniques de pêche plus modernes correspondant davantage à leurs attentes comme la pêche aux carnassiers, à la carpe ou au feeder. » D’ailleurs, des Ateliers Pêche Nature multipêche se sont créés depuis 5 ans et remportent un franc succès. Anthony constate aussi que « les Ateliers Pêche Nature constituent de plus en plus une réserve de jeunes pêcheurs pour les clubs de compétition. » Pour preuve, Maxime Bourreau, 19 ans, aujourd’hui vice-champion de France de Street-fishing a découvert le loisir pêche au sein d’un Atelier Pêche Nature. EVOLUTION DES TECHNIQUES DE PÊCHE PROPOSÉES PAR L'APN DU MAINE-ET-LOIRE En 2008, 3 techniques de pêche étaient représentées. En 2018, 7 techniques sont présentées. 48 18 249 73 Pêche au coup Perf. coup Carnassiers Carpe Autres Quiver Multi 210 Pêche au coup 14 Perf. coup 2008 3 Pêche 2018 au coupCarnassiers Perf. coup Carpe 36 Pêche au coup Carnassiers Autres Perf. coup 8 Carpe Quiver Pêche au coup Carnassiers Autres Multi Perf. coup Carpe Quiver Carnassiers Autres Multi Carpe Quiver Autres Quiver Multi Maxime Bourreau, 19 ans, vice-champion de France de Streetfishing et bénévole à l’Atelier Pêche Nature de la Brème- Chalonnaise (49) LE DOSSIER 1. Combien de temps êtes-vous resté au sein d’un Atelier Pêche Nature ? J’ai participé 3 journées par an à un Atelier Pêche Nature entre 10 et 14 ans. Mes parents ne sont pas pêcheurs. Pour autant, je voulais découvrir la pêche et tout ce qui est en relation avec l’eau, les poissons et l’environnement. Mon voisin était membre d’une association agréée de pêche et m’a fait part de l’existence des Ateliers Pêche Nature. J’ai commencé par les initiations à la pêche au coup puis j’ai suivi le cursus des Ateliers Pêche en me perfectionnant à la pêche au feeder, la pêche à l’anglaise et la pêche aux carnassiers. A l’issue de ces 4 ans, j’avais fait l’ensemble des activités proposées par mon association. 2. Qu’avez-vous appris ? En plus des connaissances sur les poissons, j’ai découvert de nouveaux modes de pêche. Mon souvenir le plus marquant reste la prise de poissons avec des lignes que j’avais moi-même fabriquées avec l’aide des bénévoles. Je me suis ensuite exercé au bord de l’eau et surtout avec d’autres pêcheurs plus expérimentés. Grâce à la motivation des bénévoles soucieux de transmettre leurs savoirs et leurs connaissances de la nature, l’Atelier Pêche Nature m’a permis d’acquérir les bases de la pêche. C’est pourquoi aujourd’hui, j’anime, à mon tour, des Ateliers Pêche Nature au sein de mon association de pêche et je délivre aux jeunes des messages sur le respect des sites de pêche et de la nature, du poisson et des autres usagers. Ces valeurs m’ont été transmises lorsque j’étais moimême enfant dans mon Atelier Pêche Nature. 3. Comment passe-t-on des Ateliers Pêche Nature à la compétition ? C’est seul, par curiosité et parce que je portais un vif intérêt pour ce loisir, que j’ai adhéré à la pêche de compétition. Par la presse spécialisée et les blogs Internet, j’ai découvert qu’il existait de la compétition dans la pêche et je me suis alors rapproché de la Fédération Française des Pêches Sportives. J’ai pris une licence, j’ai adhéré au club Angers pêches sportives et depuis 4 ans, je fais de la compétition de Street fishing, pêche à pied et pêche des carnassiers aux leurres. Depuis un an, j’essaie d’organiser avec les responsables de la Fédération Française des Pêches Sportives un championnat de Street fishing junior dans la région des Pays-de-la-Loire comme il en existe déjà en Ilede-France et en Bretagne. N°18 Édition 2019 Fédération Nationale de la Pêche en France 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :