Pêche Mag n°18 2019
Pêche Mag n°18 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : nos territoires ont la pêche !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
SOCIAL Mieux connaître les métiers de la pêche Avec 40 000 bénévoles et 2 milliards d’euros d’impact économique, le réseau associatif de la pêche de loisir regroupe plus d’un millier de salariés répartis sur l’ensemble du territoire, un effectif qui a augmenté de 8% entre 2014 et 2016. Pour mieux connaître les ressources humaines actuelles et anticiper l’évolution des emplois et des compétences des salariés, une étude prospective a été menée en 2017 auprès des 125 structures associatives de la pêche de loisir (SAPL) (1). Un homme (68% parmi les structures sondées) d’environ 40 ans, présent dans la structure depuis 11 ans en moyenne, en CDI (88,5%) et à temps complet (87,6%), Bac+5 (niveau d’études le plus représenté avec 29,5% des effectifs)  : tel est le profil type du salarié de SAPL. Il travaille principalement sur la protection du milieu aquatique (38% des effectifs), le développement et la promotion du loisir (30%), missions régaliennes du réseau. Outre une meilleure connaissance des profils des salariés et des pratiques de recrutement, l’étude a permis de définir un plan d’actions prioritaires 2018/2020 pour la branche du loisir pêche. La première consiste à rassembler dans une base de données l’ensemble des activités et des compétences pour aider les responsables dans la gestion des ressources humaines. La seconde porte sur l’offre de formation existante et les thématiques où elle pourrait 34 N°18 Édition 2019 Fédération Nationale de la Pêche en France être lacunaire. En corollaire, un système de formation interne, basé sur le partage de savoir-faire devrait être créé et un cycle de formation dédié aux directeurs et managers sera mis en place. « La gestion des compétences est une donnée fondamentale pour l’attractivité d’un secteur d’activité, explique Cécile Vieira, responsable des affaires sociales au Syndicat national des structures associatives de la pêche de loisir. Le grand public imagine mal la richesse des compétences du réseau  : près de 40% des effectifs se consacrent à la protection du milieu naturel. Un travail d’intérêt général pourtant identifié avant tout comme fournisseur de cartes de pêche. Ce sont des métiers basés sur une passion, mais nous voulons encore mieux fidéliser nos salariés. Pour cela, après la convention collective créée en 2013, la connaissance et la valorisation de nos métiers sont d’importants leviers. » L'étude du syndicat a recensé 854 salariés en 2016, soit 8% de plus qu'en 2014. La taille moyenne des structures associatives de la pêche est de 8 salariés (111 structures répondantes). YoannEsquis, chargé de mission formation dans le domaine de la pêche (sportive et de loisir) Le tiers des salariés des SAPL se consacre au développement et à la promotion du loisir pêche ou à l’éducation et la sensibilisation à l’environnement. Parmi eux, 146 agents de développement sont titulaires du BPJEPS option pêche de loisir (voir encadré). Pêcheur « depuis tout petit », Mickaël Le Poursot a monté le BPJEPS pêche de loisir en 2005 (après l’avoir obtenu en 2003) au Centre de formation (CFPPA) de Caulnes (Côtes d’Armor). Cet ingénieur hydrobiologiste forme un public très large, de 18 à plus de 60 ans, qui se destine au métier de guide-moniteur ou animateur dans une fédération départementale de pêche. « Je veille à délivrer à ces passionnés une réelle compétence environnementale et à monter avec eux un projet professionnel pérenne. La moitié de nos stagiaires formés depuis 2005 travaillent ou ont travaillé comme animateurs dans des fédérations de pêche, maisons de la pêche ou autres structures d’animation. Depuis quelques années, nous recevons de plus en plus de Bac+5 salariés de fédérations qui acquièrent ainsi des compétences en animation. De nombreuses fédérations font du BPJEPS pêche de loisir un prérequis pour intégrer leur équipe. » Au Centre national de formation aux métiers de la pêche d’Ahun (Creuse), YoannEsquis, passionné de pêche depuis ses trois ans, ancien gestionnaire d'entreprise et d'activité aquacole, coordonne depuis 2008 le BPJEPS. Cet Auvergnat de 40 ans voit dans le diplôme un « réel potentiel d’embauche en fédération, tant sur les animations des techniques de pêche que sur la sensibilisation de l'environnement. En cours d’emploi ou en formation initiale, nous adaptons le planning à la situation et au projet de chaque stagiaire, mais aussi au marché de l’emploi et à ses perspectives.
Un agent de développement intervenant auprès d’une classe en plein air La moitié de nos stagiaires formés depuis 2005 travaillent ou ont travaillé comme animateurs dans des fédérations de pêche, maisons de la pêche ou autres structures d’animation. Ainsi, de plus en plus d’entreprises souhaitent proposer des journées au bord de l’eau pour leurs équipes, façon team building  : cela fait partie des compétences d’un diplômé BPJEPS. Les Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) sont également pourvoyeurs de postes pour la sensibilisation au milieu aquatique, mais aussi les magasins de pêche, friands de la connaissance du matériel et de la Protection du milieu aquatique Développement et promotion du loisir pêche Education et sensibilisation à l'environnement Pisciculture Fonctions support compétence en animation de nos stagiaires. Ces compétences sont de même très prisées des instituts médico-éducatifs où les activités autour de la pêche fonctionnent très bien. Je me souviens de ce jeune qui avait quitté l’école à 14 ans puis travaillé dans le bâtiment. Il avait beaucoup de lacunes en expression écrite et en informatique. Passionné de pêche, il est venu passer le BPJEPS et est aujourd’hui animateur à la Maison de la pêche et de l’eau de Levallois-Perret. » (1) « Etude prospective portant sur l’évolution, dans les 3 à 5 ans, des emplois et des compétences des salariés des structures associatives de pêche de loisir », Syndicat national des structures associatives de pêche de loisir (SNSAPL), janvier 2018. BPJEPS option pêche de loisir  : un diplôme rénové Pour encadrer des activités physiques et sportives et en faire son métier, il faut être titulaire d’un diplôme ou d’une certification enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) qui garantit la compétence de son titulaire en matière de sécurité. Le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS), créé en 2001, en est un. Il est préparé au sein de centres de formation agréés et délivré au titre d’une des 25 spécialités sportives ou culturelles, dont la pêche de loisir. Depuis 2017, la formation est en cours de simplification, en quatre unités capitalisables au lieu de dix. La FNPF a veillé à réaffirmer  : - la place de la pédagogie et de l'animation ; - la connaissance du réseau associatif de pêche de loisir ; au travers de 2 modules spécifiques. Ainsi, depuis le 1er février 2019, le BPJEPS Pêche de loisir est délivré en 4 UC plus 2 UC spécifiques. « Cette rénovation a été réalisée en concertation avec la FNPF qui a été vigilante à ce que la connaissance des milieux aquatiques, de leur environnement et des structures associatives de la pêche de loisir soit intégrée au cursus », indique Louis Fonticelli, président de la Fédération de pêche du Var et secrétaire général adjoint de la FNPF, responsable du groupe de travail Animation. L'expertise du réseau associatif de la pêche reconnue par le Ministère de l'Education Nationale En plus des activités pêche, les agents de développement réalisent également des actions d’éducation à l’environnement auprès de divers publics et plus particulièrement auprès des scolaires. L’expertise qu’offre le réseau associatif de la pêche aux établissements scolaires a été reconnue par le Ministère de l’Education nationale via une convention de partenariat ainsi que par la validation d’un programme pédagogique d’éducation à l’environnement regroupant l’ensemble des thèmes sur lesquels nos structures interviennent. En 2019, les échanges avec le Ministère reprendront afin d’ouvrir un nouveau cycle de partenariat. N°18 Édition 2019 Fédération Nationale de la Pêche en France 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :