Pêche Mag n°18 2019
Pêche Mag n°18 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : nos territoires ont la pêche !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
ÉCONOMIE Une initiative "made in France" au cœur de l'économie rurale Fervent pêcheur, curieux, animé par des valeurs de solidarité et entrepreneur dans l’âme, Stéphane Medina vient d’ouvrir son magasin de pêche dans un village de 1 200 habitants à Montfort-en-Chalosse, dans les Landes. Pour lui, cette installation était une évidence. Stéphane Medina est tout d’abord un passionné de pêche, essentiellement des carnassiers aux leurres. Il est également curieux et s’est intéressé, en 2011, à la conception d’un site de e-commerce pour allier sa passion à sa curiosité. Peche-etleurre-discount.fr voit alors le jour et propose un catalogue de plus de 1000 références multimarques. La naissance d’un projet En 2013, la crise économique pousse Stéphane à s’interroger « pourquoi en France, ne fabrique-t-on pas du matériel de pêche ? ». Il créé une marque d’articles de pêche Amazing Fishing, sous laquelle il commercialise principalement une gamme de leurres souples créés et fabriqués en France, mais aussi des lunettes polarisantes, des plombs, etc. Amazing Fishing, avec l’appui d’influenceurs sur internet, a bénéficié d’une bonne promotion et les ventes ainsi que les distributeurs se sont multipliés. La création d’un nouveau site internet s’est alors imposée pour expliquer 32 N°18 Édition 2019 Fédération Nationale de la Pêche en France les principes fondateurs de cette marque. Militant, Stéphane va jusqu’au bout de ses idées en se fournissant en emballages français. Le conditionnement des leurres, lui, est réalisé par un Esat (Établissements et Services d'Aide par le Travail). Stéphane prend ensuite un bureau en coworking à Pulséo, centre d’innovation dédié aux hautes technologies situé à Dax, pour développer ses sites internet mais également pour transmettre son savoir sur le web à des étudiants, des stagiaires et des porteurs de projet. Stéphane se souvient « j’ai pu faire une multitude de rencontres, échanger avec d’autres entrepreneurs, intervenir dans des Matinales ou des conférences ». Lors de ces journées, il prend contact avec la libraire du village voisin avec laquelle il décide d’organiser une manifestation sur la pêche. Il y approche des membres de la Fédération départementale de pêche des Landes et de l'association de Mugron. Il est alors invité dans d’autres manifestations et se rend rapidement compte des lacunes de l’offre sur le matériel de pêche de son territoire  : internet ne suffit pas et les magasins spécialisés sont trop éloignés, comme en témoigne le comportement des pêcheurs dont les 2/3 achètent leur carte de pêche chez un dépositaire. Stéphane Medina se jette à l’eau Fort de ce constat, il quitte alors son emploi qu’il occupait depuis 21 ans et à 43 ans, décide d’ouvrir son magasin à Montfort-en-Chalosse en février 2019. Il y expose sa propre marque et distribue une large gamme de produits français. Sa boutique possède une particularité  : un bassin de 4 X 1,20 mètre sur une surface totale de 80 m², les pêcheurs testent le matériel, la nage des leurres, l’action des cannes, etc. Le magasin est aussi dépositaire de cartes de pêche et Stéphane délivre de nombreux conseils sur les techniques et les lieux de pêche. Stéphane est confiant  : « je participe à l’économie locale en proposant une large gamme de produits « made in France » et je favorise le commerce de proximité. » De bons arguments au service de sa stratégie  : développer 20% de produits français par rapport à l'ensemble des articles proposés  : leurres, plombs, moulinets, cuillères, et bientôt boîtes de pêche. Le fournisseur d’appât se situe à 8 minutes du magasin. Pêche Plus, ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h15 et de 13h45 à 19h15
PÊCHE SPORTIVE  : La France a ses champions La Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) reconduit, depuis plusieurs années, un partenariat avec la Fédération Française des Pêches sportives (FFPS). Cette collaboration, naturelle au regard des bénévoles communs aux deux réseaux, a pour vocation la promotion du loisir pêche dont la compétition est l’une des vitrines. Questions à Jacques Goupil, Président de la Fédération Française des Pêches Sportives (FFPS). Quels ont été les résultats internationaux de la pêche de compétition en 2018 ? Pour toutes les différentes disciplines de pêche sportive, nos équipes nationales sont dans les premières places des classements établis par les Fédérations Internationales de Pêches Sportives (FIPS) des 5 dernières années. En 2018 la France est Championne du Monde de Pêche au Coup en catégorie Masters et en catégorie Féminine ; championne du Monde Jeunes et également championne Féminine pour la pêche en mer. A l’occasion des Assises du loisir pêche, nos deux équipes féminines ont été honorées en recevant la médaille de la FNPF. En 2019, la FFPS a participé aux Mondiaux de la Pêche en Afrique du Sud. Elle a obtenu plusieurs titres dont la médaille d’or par nation chez les masters. Peu de Fédérations Sportives peuvent présenter un tel palmarès ; cela ne peut que contribuer au rayonnement de la pêche en France, y compris de la pêche de loisir. La FFPS est l’objet d’une réforme organisationnelle récente. Où en est-elle ? Pour une meilleure lisibilité de la pratique de la pêche sportive en France, le Ministère des Sports préconisait un rapprochement des structures existantes soit les trois fédérations agréées et délégataires qu’étaient la Fédération Française des Pêcheurs en Mer (FFPM), la Fédération Française de Pêche Sportive au Coup (FFPSC) et la Fédération Française de Pêche à la Mouche et au Lancer (FFPML). Elles forment aujourd’hui 3 commissions nationales au sein de la FFPS et ont été complétées par les Commissions Carnassiers et Carpe. Très vite, nous avons compris que le rapprochement opérationnel serait long et difficile entre les anciennes fédérations  : les multiples cultures, les différents modes de distribution de licences, les tarifs très disparates, les approches éloignées de la communication et de la compétition… Cependant, progressivement, le projet avance et la mutualisation se fait pas à pas. Quels sont les sujets en communs à la FFPS et la FNPF ? Jusqu’à fin 2018, notre convention de partenariat portait sur le respect des milieux aquatiques, le développement d’actions pour tous publics et tous niveaux et la formation des intervenants bénévoles des Ateliers Pêche Nature. En 2019, cette convention devrait davantage cibler cette dernière action. Pour les jeunes, la Pêche Sportive représente la continuité de leur spécialisation après leur passage en Atelier Pêche Nature. La qualité des formations est donc essentielle à tous les niveaux afin d’avoir des pêcheurs respectueux de leur environnement et des poissons. Les actions de la FNPF et de FFPS sont ainsi complémentaires et représentent une vraie opportunité de rapprochement d’expertises techniques et de moyens. N°18 Édition 2019 Fédération Nationale de la Pêche en France 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :