Pêche Mag n°14 2015
Pêche Mag n°14 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : la loi biodiversité, avancées et risques pour la politique de l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Son histoire est celle d’un passionné avant tout. De la pêche qu’il a apprise tout petit aux côtés de son père. A la cuiller, au toc, au leurre, à la mouche. Des rivières aussi  : la Sioule, au cœur du Puy-de-Dôme, ou dans la Couze de Pavin, rivière de première catégorie, qui se jette dans l’Allier au niveau d’Issoire. « Je suis un amoureux de la nature. Des torrents de montagne », souligne cet enfant de la Creuse. Et puis il y a son amour du dessin. « Ma première passion est le dessin. D’abord celui au crayon et celle au pyrograveur, que je réalise sur les manches des cannes que je fabrique ». Franck y grave des nymphes, des truites sauvages mais aussi, en fonction des goûts, une sirène, une femme ou tout simplement le nom du moucheur qui en a fait la demande… autant de petites marques qui, en plus de la forme générale, du placement des anneaux sur le carbone, du choix du blank, de la taille de la poignée, ou de la composition du moulinet en bois… font de l’objet final une véritable œuvre d’art. Un travail délicat fait de fleurs incrustées et de liserés légers que Franck ne se lasse pas de raconter en détails. Il faut dire que pour chacune des cannes, il ne faut pas moins de 15 heures de travail. Des heures passées dans sa cave à tourner le bois mais aussi d’assemblage dans son bureau situé à l’étage de sa petite maison. Du travail qu’il effectue le soir et le week-end. Franck est facteur de canne en plus de son activité salariale de chargé de relation entreprise dans la prise en compte du handicap. Sa famille l’a encouragé à se lancer dans l’aventure. Finalement, cet habitant du centre de la France s’est lancé il y a un an en tant qu’auto-entrepreneur. Le bouche-à-oreille a très vite fonctionné. Les photos sur facebook ont circulé. Au point qu’il a aujourd’hui plusieurs commandes à satisfaire. Ce jeune papa savoure. « J’ai envie de travailler le bois. Je cherche des essences particulières pour faire des moulinets. Là je me lance dans un prototype », explique-t-il en montrant son travail à ce sujet. Sur le côté, des planches de bois non utilisées, des fruitiers « ses préférés » sont posées en attendant d’être sculptées… et de devenir sous son impulsion l’objet tant recherché du pêcheur passionné. 1 - Une canne à pêche ultra léger permet de pêcher la truite aux leurres. Elle a un talon contrairement à la canne mouche où le moulinet se place très bassur la canne. Customiser sa canne à pêche, c’est possible Pour réaliser sa canne à mouche personnalisée de A à Z il faut compter environ 600 euros chez un artisan, soit l’équivalent du prix d’une bonne canne à pêche dans un magasin. Néanmoins, les artisans sont nombreux, comme Franck, à proposer également une customisation de la canne à pêche préférée du pratiquant, sur demande. Un décor inséré sur le carbone de la canne (liseré, fleurs…) ou gravé dans le manche qui coûte une dizaine d’euros environ. « Ses cannes sont uniques au point que chacune porte un nom. » Le travail du liège est délicat. N°14 Édition 2015 Fédération Nationale de la Pêche en France ÉCONOMIE 37
38 SOCIAL SOCIAL CONVENTION AVEC LES MINISTRES DE L’ÉCOLOGIE ET DE L’ÉDUCATION NATIONALE Les fédérations sensibilisent les élèves à la biodiversité aquatique Depuis de nombreuses années, grâce notamment aux conventions avec les inspections académiques, les Structures Associatives Agréées de la Pêche de Loisir (SAAPL) ont pu distiller leurs connaissances des poissons et de leur biotope, aux élèves des écoles primaires et secondaires. Aujourd’hui, une vingtaine de fédérations ont conclu des rapprochements avec les inspections. 62 organisent des interventions en classe. Un élan qui pourrait prendre encore de l’ampleur  : la FNPF a signé en mai une convention avec le Ministère de l’Education Nationale. Mme Najat Vallaud-Belkacem a montré un vif intérêt par le travail déjà accompli par le réseau associatif pêche en matière d’éducation à l’environnement. Des élèves de cinquième plantent des arbustes au bord d’une rivière en plein cœur de l’Aveyron. D’autres, plus petits, observent les invertébrés dans le cours d’eau qui coule à côté de leur école primaire. Ces exemples ne sont pas anecdotiques en France. En effet, chaque année, des milliers d’interventions sont réalisées par les fédérations départementales de pêche et de protection du milieu aquatique dans les établissements scolaires. Les pêcheurs sont des observateurs permanents des cours d’eau. L’observation du comportement animalier est également un élément essentiel de la pratique. « La transmission de ce savoir sur les milieux aquatiques et les espèces qui les peuplent a été intégrée très tôt dans la démarche des écoles de pêche, qui ont précédé les actuels Ateliers Pêche Nature (APN) et les Maisons départementales Pêche Nature (MPN) », fait savoir Louis Fonticelli, président de la fédération départementale de pêche du Var et responsable du groupe de travail « Réseau Associatif d’Animation » de la FNPF. Rien d’étonnant qu’en avril la convention de partenariat entre la FNPF et les ministères de l’Education Nationale et de l’Ecologie, du développement Durable et de l’Energie ait été signée. Mme Ségolène Royal devrait la parapher prochainement. « Nous avons reçu un accueil très favorable de la ministre de l’Education Nationale Mme Najat Vallaud-Belkacem. C’est avec un vif intérêt qu’elle nous a sollicités afin de lui présenter les compétences de nos structures associatives et de leurs salariés en matière d’éducation à l’environnement. C’est par la (re)découverte de la biodiversité locale, par la sensibilisation à leur environnement immédiat, que les élèves pourront de façon concrète, appréhender les enjeux globaux liés au développement durable »,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :