Pêche Mag n°14 2015
Pêche Mag n°14 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : la loi biodiversité, avancées et risques pour la politique de l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
devient une vitrine département proposait au grand public des promenades en bateau, en calèche ou en poney. « Toutes les animations ont très bien fonctionné, notamment le jeu « attrape-poisson ». Cette journée a été une réussite bien au-delà de nos espérances », explique Claude Dejean, président de la fédération de pêche du Tarnet-Garonne. Le président de l’association l’Attelage des deux rives, Bernard Cauwel, n’avait, lui non plus, jamais connu un tel engouement. « Nous avons frisé l’émeute », se souvient-il. Les chevaux ont fait plus de 40 km, tellement les sollicitations étaient nombreuses ! Un moment idéal pour communiquer sur l’Attelage. « Cette journée permet de nous faire connaître auprès du grand-public. Certaines personnes viennent nous voir le jour même, ou par la suite, pour organiser une promenade en calèche pour leur mariage par exemple », souligne-t-il. Tant pour les responsables de la base, pour les partenaires extérieurs, que pour la fédération, cette journée fut une belle vitrine de promotion des activités locales. Pour le président de la fédération de pêche, le travail de l’agent de développement, Kévin Denizet, a été couronné de succès. « Dans les mois qui ont suivi, nous avons enregistré un pic des acquisitions de cartes de pêche. Nous avons su montrer aux maires des alentours et aux députés présents, la qualité et le sérieux de la fédération. Même si nous sommes connus, certains élus locaux nous voyaient comme des utilisateurs du milieu. Là, nous étions acteurs du territoire. Ce fût une excellente communication pour nous », ajoute Claude Dejean. L’idéal aux yeux des organisateurs du Challenge Henri Hermet, qui ont lancé cette compétition justement dans le but de « montrer de quoi le milieu associatif de la pêche est capable ». « Le challenge est là pour montrer aux élus et au « Une réussite au-delà de nos espérances ». monde économique, que la pêche est un vecteur touristique. Nous organisons dans ce but les manches hors période de flux touristiques importants aux mois de mai, juin, septembre et octobre », indique Martine Molinié, de l’Association Régionale Fédérations Pêche et Protection du Milieu Aquatique Midi-Pyrénées, maître d’ouvrage du Challenge. En tout, 14 fédérations de pêche se sont engagées dans la mise en place du Challenge. Chaque année, 5 à 6 manches sont accueillies dans les départements « tournants » sur 2 jours entiers. De quoi en profiter pleinement pour valoriser le territoire. « C’est une compétition bien entendu mais faire des animations autour afin de promouvoir la pêche et les milieux aquatiques, c’est primordial », martèle-t-elle. Et les idées ne manquent pas. Si le Tarn-et- Garonne se lançait pour la première fois en N°14 Édition 2015 Fédération Nationale de la Pêche en France Diverses activités étaient proposées par la fédaration de pêche du Tarn-et-Garonne en complément de la manche de challenge Henry Hermet. La manche du challenge Henry Hermet à Pareloup a attiré un nombreux public. ÉCONOMIE i 33
34 ÉCONOMIE Lors de la « Silurade au bord du lot », la fédération de pêche a mis en valeur, notamment, la dégustation de silure. Il existe partout en France des compétitions organisées le dimanche ou les jours fériés. Autant d’événements qui attirent foule de curieux et qui deviennent, sous l’impulsion des associations et des fédérations de pêche de véritables moments festifs. La compétition, un prétexte à la communication ? Et pourquoi pas ? En Lot-et-Garonne, la manifestation, « La silurade au bord du Lot » permet de faire connaître le silure, la rivière Lot et ses poissons, en proposant durant une semaine diverses actions (promenade en bateau, animation musicale, conférences…), en plus du concours de pêche spécial silure, afin de toucher un public varié. Un projet pédagogique développé avec l’école d’art autour de ce poisson a même vu le jour ! En 2007, un concours de recettes de cuisine a été lancé. Six restaurateurs régionaux réputés avaient inventé des recettes à partir de la de chair de silure, fournie par les deux derniers pêcheurs professionnels du département (deux frères). A la suite de quoi, certains avaient même inscrit à leur carte le nouveau plat inventé. « Nous avons de très bonnes relations avec ÉCONOMIE 2014 dans des festivités de grande ampleur, d’autres départements deviennent des « habitués » comme la Corrèze qui profite de la manche de Bort-les-Orgues pour proposer, avec les partenaires locaux, un marché de pays et une brocante. Ou encore en Aveyron où la fédération propose, entre autres, des animations pour les scolaires lors du Challenge. Vous reprendrez bien un peu de concours ? Du côté des organisateurs de la compétition, faire profiter l’économie locale va de soi. Hébergements, restaurateurs, traiteurs… tout provient des environs. Et chaque compétiteur repart avec un panier gourmand composé de produits régionaux afin de valoriser le terroir. « Pour mettre en place une manche nous dépensons entre 10 000 et 14 000 euros. Cet argent, nous le réinjectons quasiment entièrement dans le local en faisant appel, pour la restauration notamment, à des professionnels du coin. Mais le challenge ce sont aussi des dépenses que font les compétiteurs eux-mêmes pour se loger ou pour leur essence », indique Martine Molinié. Entre 30 et 75 équipes, composées elles-mêmes de 2 à 3 personnes s’installent pour 2 jours… de quoi imaginer aisément les retombées directes. Sans parler du bénéfice image, chaque compétiteur devenant lui-même un petit ambassadeur du lieu de pêche, et donc du département, qui l’ont accueilli lors de cette rencontre… les deux pêcheurs professionnels du Lot-et-Garonne. Ils étaient intéressés par l’organisation de la silurade afin de valoriser ce poisson dans la gastronomie française et de développer de nouveaux débouchés », indique Jean-Louis Molinié, président de la fédération départementale de pêche du 47. Une dégustation de « silure à la plancha » est proposée chaque année au public. Le succès de la silurade est tel qu’aujourd’hui la communauté de communes de Penne d’Agenais a intégré le développement du tourisme pêche dans ses axes d’aménagement de berges du Lot (pontons, cales de mises à l’eau…). Aboutissement de ce partenariat, la communauté de communes va prochainement inaugurer une maison de la pêche et de la nature au lac Ferrié en juillet 2015 à Penne d’Agenais, mise à disposition de l’AAPPMA de Villeneuve-sur-Lot et de la FDAAPPMA 47. La pêche de loisir permet des synergies territoriales intéressantes entre la population, les collectivités locales, les élus, le monde associatif de la pêche de loisir et le monde économique.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :