Pêche Mag n°14 2015
Pêche Mag n°14 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : la loi biodiversité, avancées et risques pour la politique de l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Les bouillettes, auxiliaires indispensables du carpiste Ce sont de petites boulettes que les carpistes connaissent bien  : elles sont utilisées à la fois comme amorces  : on les jette dans l’eau pour attirer le poisson, puis on en accroche une à l’hameçon pour l’attraper. Il faut donc plaire aux carpes  : un savant mélange de science et d’expérience. Sensas, leader européen des appâts ÉCONOMIE vous fabriquez des appâts, vous avez une obligation de résultat », explique Hugues « Quand Nello, PDG de Sensas. « S’ils n’attirent pas le poisson, le pêcheur n’y reviendra pas deux fois ! » Pour cela, la société s’appuie sur un réseau de 1 500 pêcheurs en Europe qui utilisent les produits et font des retours sur leur efficacité. Sensas propose depuis vingt ans une gamme de bouillettes dont la fabrication nécessite des ingrédients de qualité, des molécules correspondant au milieu aquatique, des essais en laboratoire, mais surtout une équipe de carpistes qui teste le produit avant sa commercialisation. « Il peut se passer trois ans avant de mettre au point une bouillette », précise Jean-Marc Lebreton, carpiste émérite qui dirige la marque de bouillettes de Sensas, Starbaits, depuis sa création, « car chaque nouveau produit fait le va-et-vient entre le laboratoire et les pêcheurs ». La À l’origine spécialisée dans les appâts, la société Sensas, qui emploie 150 personnes en France et 50 en Europe, s’est développée depuis un peu plus de 10 ans dans d’autres produits et matériels pour la pêche de loisirs  : cannes, leurres, hameçons… Qu’elle commercialise sous quatre marques dédiées à chaque univers  : Sensas pour la pêche au coup, Illex pour la pêche au leurre, Pezon & Michel pour la pêche aux carnassiers et Starbaits pour les carpistes. Avec un chiffre d’affaires global de 35 à 40 millions d’euros chaque année, Sensas est aujourd’hui le leader européen des appâts et amorces 1. 1 - Le marché européen des appâts et amorces est évalué à 50 millions d’euros, dont un tiers pour les bouillettes. gamme est assez large, car les bouillettes doivent correspondre à des situations variées (sites, qualité de l’eau, saison). Pour cette polyvalence, Starbaits récemment a imaginé une bouillette « yin yang » 100% naturelle constituée d’une zone claire et d’une zone foncée qui contraste avec le fond de l’eau quelle que soit sa couleur. Une façon d’attirer la carpe qui se guide autant à l’œil qu’à l’odeur. Il arrive que les carpistes eux-mêmes soient à l’origine de produits. Jean-Marc Lebreton se souvient  : « Nous étions au bord d’un étang et n’arrivions pas à attraper de poisson depuis deux jours. Les carpes étaient irrémédiablement attirées par des larves de porte-bois  : aucune amorce ne les en détournait ! Alors, nous nous sommes amusés à ramasser ces larves et à les coller autour de nos bouillettes, et on a commencé à prendre du poisson ! » Sensas a industrialisé ce que les pêcheurs avaient fait de manière artisanale, et les Layerz sont nées. « Dans le matériel de pêche, les appâts sont les derniers produits à être fabriqués en Europe  : c’est un marché non délocalisable, mais très réglementé », précise Hugues Nello, regrettant que certains petits fabricants ne respectent pas les normes sanitaires en vigueur, qui sont un gage de qualité et de respect de l’environnement aquatique. Pour plus de renseignements www.starbaits.com N°14 Édition 2015 Fédération Nationale de la Pêche en France ÉCONOMIE 29
Client  : APA POUX Code  : Designation  : Date  : 01/02 - N°Commande  : La pêche apparaît pour les professionnels de l’hébergement comme un vrai atout pour remplir leur agenda de réservations en arrière saison. Les fédérations départementales les aident grâce à des idées de produits « clés en main ». 30 ÉCONOMIE ÉCONOMIE La pêche, un véritable atout pour le un camping, au bord d’un magnifique lac de 570 hectares, niché au cœur du pays cathare en Ariège C’est que Vincent Szczesniak a repris en gérance en 2009. Depuis, ce camping a été qualifié « Hébergement Pêche » par la fédération départementale de l’Ariège et tire son épingle du jeu grâce, notamment, au développement de l’activité pêche. « Il est très intéressant pour nous de développer la pêche de loisir sur le lac de Montbel, en partenariat avec la fédération. En effet, en arrière saison nos réservations sont essentiellement liées à cette activité », précise Karine Szczesniak, son épouse. Un constat que ne démentira pas le président de la fédération de pêche de Savoie, Gérard Guillaud. Il a présenté aux partenaires institutionnels en octobre 2014 une étude sur l’impact économique de la pêche sur le lac du Bourget. La pêche apporte 1,6 million d’euros environ par an d’argent « neuf » à la Savoie grâce aux pêcheurs extérieurs. Ce loisir génère 9 emplois directs entre les détaillants d’articles de pêche, les guides professionnels, les prestataires liés aux bateaux (location…) et les collectivités piscicoles. Le lac du Bourget attire chaque année une foule de pêcheurs confirmés qui, contrairement aux idées reçues, ne viennent pas équipés de la tête aux pieds. « Les conclusions de cette étude, menée sur 2012 et 2013 par le cabinet Versant Sud, montre que 62% des pratiquants venant au lac du Bourget s’équipent sur place et que le panier moyen est de 115 euros. Si l’on comptabilise la dépense avec hébergement il s’élève à 1 017 euros ! », explique-t-il. Des chiffres importants pour la fédération de Savoie. Là-bas, la pêche rivalise avec le ski. « Ce bilan est très satisfaisant. Il démontre que la pêche apporte beaucoup à l’économie locale et nous espérons que les pouvoirs publics s’emparent de la problématique pour faire de la pêche une véritable vitrine touristique en s’appuyant sur les associations de pêche savoyardes », martèle Gérard Guillaud. « La pêche permet de remplir le hors saison » En Ariège, département relativement épargné par le tourisme de masse, le travail de la fédéra-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :