Maxi Basket n°38 décembre 2011
Maxi Basket n°38 décembre 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°38 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Tomar Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : 9 jours avec Tony Parker.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 maxi-basket LES GRANDS CLUBS EUROPÉENS LE CLUB NATION UN PEU D’HISTOIRE Le club omnisports du Maccabi date de 1906. Sa section basket de 1932. C’est-à-dire bien avant que naisse l’État d’Israël, en 1948. Pour les férus d’histoire, le nom du club vient des Macabées, ces héros de la résistance contre la politique d’hellénisation forcée pratiquée par les Séleucides au II e siècle av.J.-C. Champion d’Israël dès la première édition en 1953-54, le Maccabi va régner quasiment sans partage sur le basket israëlien : 49 titres de champion en 57 éditions ! Le 7 avril 1977, le Maccabi Elite (une firme de chocolat) entraîné par Ralph Klein, dispute et remporte à Belgrade sa première finale de Coupe des clubs champions, face au grand Varèse de Dino Meneghin, quintuple vainqueur de l’épreuve. Soutenus par une diaspora de 3.000 supporters, Tal Brody, Miki Berkowitz et les autres font chuter le géant italien (78-75). C’est la victoire de tout un peuple – ils seront 200.000 à fêter les champions d’Europe à leur descente d’avion – et le premier sacre continental dans un sport collectif pour Israël. Pas un hasard qu’il soit décroché en basket, Israël jouissant d’une forte colonnie de basketteurs israélites aux États-Unis. Un exemple parmi tant d’autres, la meneur naturalisé de l’époque, Tal Brody, avait été sélectionné en équipe nationale américaine au championnat du Monde en 1970. « Nous sommes sur la carte », déclare-t-il au soir de ce premier titre. D’aucuns estiment à l’époque qu’Israël a profité d’une situation favorable, à savoir le forfait politique des Soviétiques et des Yougoslaves et que ce titre restera comme un « one shot ». Pourtant, le Maccabi va disputer six autres finales européennes dans les années 80, remportant le titre en 1981 à Strasbourg face à Bologne. Le club nation verra passer quelques-uns des meilleurs US du Vieux Continent : Aulcie Perry, Kevin Magee ou encore Lee Johnson, passés ensuite par le championnat de France. Suivra une période d’accalmie dans les années 90 et les succès que l’on connaît depuis le début de ce siècle. l NOTRE HALL OF FAME DES ANNÉES 2000 En 2005, le Maccabi a réussi à placer trois joueurs dans la Euroleague First Team : Jasikevicius, Parker et Vujcic. - Premier cinq Sarunas Jasikevicius 2003 à 2005 Derrick Sharp 1996 à 2011 Anthony Parker 2000 à 2002 et 2003 à 2006 Maceo Baston 2003 à 2011 Nikola Vujcic 2002 à 2008 Deuxième cinq Jeremy Pargo 2010 à 2011 Arriel McDonald 1999 à 2002 Tal Burstein 2000 à 2009 et depuis 2010 Terrence Morris 2007 à 2008 Nate Huffman 1999 à 2002 DERRICK SHARP, MISTER CLUTCH 15 saisons sous la tunique jaune, 24 trophées nationaux remportés (13 championnats, 11 coupes d’Israël, 2 coupes de la ligue), 3 titres européens (2001, 2004 et 2005). Quel autre joueur que Derrick Sharp (1,83m, 40 ans) symbolise mieux la réussite du Maccabi au cours de la dernière décennie ? Celui qui a pris sa retraite l’été dernier et officie désormais comme assistant-coach de David Blatt était le roi des paniers décisifs dans le money-time. Un shooteur à trois-points exceptionnel doublé d’un tueur au sang froid. S’il faut retenir un moment de gloire de sa longue et riche carrière ? Peutêtre le 8 avril 2004. Dernier match du Top 16 à la Nokia Arena. Match à la vie à la mort sur la route du Final Four, face au Zalgiris Kaunas. Sarunas Jasikevicius est immense ce soir-là (37 points) mais il est éliminé à deux secondes de la fin après sa cinquième. Moins trois pour le Maccabi (91-94), deux lancers pour Giedrius Gustas. Qui les rate. Derrière son propre panier, Gur Shelef balance une passe ave maria. Sharp réceptionne, s’élève et décoche une de ces flèches miraculeuses dont il a le secret. Polongation ! Le Maccabi l’emportera. Avant de décrocher, quelques semaines plus tard, son deuxième sacre consécutif. Merci qui ? l LA NOKIA ARENA Un temple du basket européen. Construite en 1963, l’ancienne Yad Eliyahu Arena avait initialement une capacité de 5.000 places. Puis 10.000 à partir de 1972 lorsqu’un deuxième étage fut érigé. Des travaux de modernisation entre 2006 et 2008 ont porté sa capacité à 11.700 places. Systématiquement comble en Euroleague, la Nokia Arena a accueilli le Final Four en 1994 et en 2004. l Seffi Magriso/EB via Getty Images) Seffi Magriso/EB via Getty Images) A
ÉPISODE 2 LE maccabi Tel-AVIV CETTE SAISON PLUS POSÉS Jeremy Pargo, Doron Perkins et Chuck Eidson out, le Maccabi a perdu beaucoup de peps sur sa ligne extérieure. L’an passé, l’équipe finaliste de l’Euroleague proposait un basket très rythmé à partir d’une grosse pression défensive. Moins en canne, la nouvelle cuvée est obligée de jouer plus lentement et posément. Elle mise sur un point de fixation quasi unique en Europe, Sofoklis Schortsanitis, et une pléiade de shooteurs extérieurs. S’il n’a pas exactement les mêmes moyens financiers que les superpuissances européennes, le Maccabi n’est pas à plaindre. En témoignent les signatures de Theo Papaloukas – attention aux picks entre Papa et Big Sofo ! –, de Jordan Farmar et plus récemment, du meilleur scoreur de la saison régulière 2010-11, Roster de rêve au Maccabi avec notamment l’Américain Jordan Farmar (à gauche) et les deux Grecs, Theo Papaloukas et Sofoklis Schortsanitis. Photos : Seffi Magriso/EB via Getty Images) Par Antoine LESSARD Keith Langford (18,4 pts au Khimki). Le banc est suffisamment fourni pour gérer trois compétitions à la fois. Parce que, nouveauté, le Maccabi participe pour la première fois à la ligue adriatique ! Compétition que l’armée jaune de David Blatt a largement les moyens de remporter à observer les cartons passés actuellement. Et qui devrait lui rapporter 2 à 3 millions d’euros de revenus supplémentaires. En Euroleague en revanche, le Maccabi pourrait souffrir davantage de son manque de centimètres dans la raquette. Il faudra également gérer l’après Jordan Farmar, le meilleur marqueur et passeur de l’équipe, à la reprise de la NBA. Pas simple a priori pour le Maccabi qui vise, comme chaque année, l’excellence. Le Final Four…a minima ! l LE CHIFFRE 0/6• Aucune équipe française n’a battu le Maccabi depuis la création de l’Euroleague « unifiée » en 2001-02 : 0v-2d pour l’ASVEL en 2004-05, 0v- 2d pour Le Mans en 2007-08, 0v-2d encore pour Le Mans en 2008-09. Face à l’ASVEL, Anthony Parker écoeura son monde : 83 d’évaluation en deux matches, 47 à l’aller, 36 au retour ! En 2008, le MSB fut à deux doigts de s’imposer à la Nokia Arena. Malheureusement, les hommes de J.D. Jackson omirent de faire faute sur la dernière attaque israëlienne dans le temps réglementaire, Carlos Arroyo décrochant la prolongation et Marcus Brown le panier de la gagne. PALMARÈS maxi-basket 51• 2 fois vainqueur de la Coupe des clubs champions : 1977 et 1981• Vainqueur de la SuproLeague en 2001• Vainqueur de l’Euroleague en 2004 et 2005.• Six Final Four : 2000, 2002, 2004, 2005, 2006, 2008 et 2011.• 49 fois champion d’Israël



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 1Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 2-3Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 4-5Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 6-7Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 8-9Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 10-11Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 12-13Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 14-15Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 16-17Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 18-19Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 20-21Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 22-23Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 24-25Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 26-27Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 28-29Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 30-31Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 32-33Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 34-35Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 36-37Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 38-39Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 40-41Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 42-43Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 44-45Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 46-47Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 48-49Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 50-51Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 52-53Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 54-55Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 56-57Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 58-59Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 60-61Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 62-63Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 64-65Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 66-67Maxi Basket numéro 38 décembre 2011 Page 68