Martinez n°8 2010/2011
Martinez n°8 2010/2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 2010/2011

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (240 x 330) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : Caterina Murino... l'italienne au grand coeur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
92 qualité A titre d’exemple… By way of example… Vous aurez peut-être remarqué à l’entrée de l’Amiral, le bar de l’Hôtel martinez, un petit écriteau présentant l’employé(e) du mois. Une « coutume » qui témoigne de l’implication du personnel dans ses tâches quotidiennes, au service de la clientèle. Pour illustrer cette motivation, voici cinq des lauréats, distingués pour leur passion, leur ambition, leur authenticité, leur créativité ou encore leur sens du partage. You may have noticed at the entrance to L’Amiral, the bar at the Martinez Hotel, a small notice presenting the employee of the month. A « custom » which testifies to the staff’s commitment in their daily tasks, at the service of the hotel’s clients. To illustrate their motivation, here are five of the winners, distinguished for their passion, ambition, authenticity, creativity, or their sense of sharing. Photos  : Didier Bouko
Chadi Bramin Employé de l’année en 2009 Il est arrivé au service technique, voilà 11 ans, comme simple électricien. Aujourd’hui, il en est « le » téléphoniste. Un problème de téléphone, d’internet, de télévision, dans une chambre ou un bureau, et il est aussitôt alerté. « Par le passé, concède-t-il, il est même arrivé que l’on m’appelle à la maison. Mais, depuis, j’ai formé mes collègues pour qu’ils assurent tant bien que mal les urgences. » Le quotidien de Chadi n’est pas fait, fort heureusement, que de pannes. On fait aussi appel à lui pour des installations d’autant plus amusantes qu’elles sont complexes. « Je veille à ce que nos clients ne soient pas coupés du monde. Chaque année, par exemple, j’installe une soixantaine de lignes de téléphone pour Canal +, tirant pour cela trois bons kilomètres de câbles téléphoniques et informatiques. » Employee of the Year, 2009 He joined the technical department 11 years ago as a simple electrician. Today, he is « the » telephone expert. A problem with the phone, the Internet, television, in a guest-room or office, and he is immediately alerted. « In the past, » he confides, « it even happened that they would call me at home. But since then, I’ve trained my colleagues so that they can handle more or less all kinds of emergencies. Fortunately, Chadi’s day-to-day life does not consist entirely of breakdowns. He is also calledupon for installations all the more fun because they are so complex. « I make sure that our clients are not cut off from the rest of the world. Each year, for example, I installabout 60 phone lines for Canal +, using a good three kilometres of telephone and computer cables. » Potaira Mallinen Employée du mois en septembre 2009 Une nuit pas comme les autres au Martinez… La réception est tranquille alors que le room service, sans que l’on sache trop pourquoi, est débordé. Toute Chief Night Audit qu’elle soit, Potaira n’a pas hésité à jouer les serveuses pour prêter mains fortes à ses collègues dans les étages. Une initiative qui a valu à cette ancienne interprète gréco-finlandaise le titre d’employée du mois. Mais avait-on bien besoin d’un prétexte pour distinguer celle qui, depuis trois ans maintenant, veille sur la Réception de l’hôtel, de 23h à 7h du matin ? Sans doute que non, tant cette mère de famille assume son rôle avec sérieux et efficacité. Et ce, malgré des contraintes indéniables. « J’ai une vie un peu décalée, concède-t-elle. Je déjeune à 3 heures du matin. Je me couche à 9h et je me lève à 15h. Alors bien sûr, mon métier est un challenge permanent. Mais tant que je serais aussi heureuse qu’aujourd’hui d’arriver au travail, je continuerais à le faire. » r P1'‘Vt i f/,"‘/Employee of the Month, september 2009 A night unlike any other at the Martinez... The lobby was quiet while Room Service, without anyone knowing exactly why, was rushed off its feet. Chief Night Audit or not, Potaira did not hesitate to play at being a waitress to help out her colleagues running back and forth. An initiative that earned this former Greek-Finnish interpreter the title of Employee of the Month. But did we really need an excuse to distinguish this member of the staff who, for the past three years, has watched over the Hotel Reception from 11 p.m. to 7 in the morning ? Certainly not, as this mother of a family takes her role seriously and with great efficiency. And this despite the self-evident constraints. « My life is a little out of phase, » she admits. « I have lunch at 3 o’clock in the morning. I go to bed at 9 a.m. and getup at 3 p.m. So of course, my job is a constant challenge. But as long as I am as happy as today to come to work, I will continue to do so. » r



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Martinez numéro 8 2010/2011 Page 1Martinez numéro 8 2010/2011 Page 2-3Martinez numéro 8 2010/2011 Page 4-5Martinez numéro 8 2010/2011 Page 6-7Martinez numéro 8 2010/2011 Page 8-9Martinez numéro 8 2010/2011 Page 10-11Martinez numéro 8 2010/2011 Page 12-13Martinez numéro 8 2010/2011 Page 14-15Martinez numéro 8 2010/2011 Page 16-17Martinez numéro 8 2010/2011 Page 18-19Martinez numéro 8 2010/2011 Page 20-21Martinez numéro 8 2010/2011 Page 22-23Martinez numéro 8 2010/2011 Page 24-25Martinez numéro 8 2010/2011 Page 26-27Martinez numéro 8 2010/2011 Page 28-29Martinez numéro 8 2010/2011 Page 30-31Martinez numéro 8 2010/2011 Page 32-33Martinez numéro 8 2010/2011 Page 34-35Martinez numéro 8 2010/2011 Page 36-37Martinez numéro 8 2010/2011 Page 38-39Martinez numéro 8 2010/2011 Page 40-41Martinez numéro 8 2010/2011 Page 42-43Martinez numéro 8 2010/2011 Page 44-45Martinez numéro 8 2010/2011 Page 46-47Martinez numéro 8 2010/2011 Page 48-49Martinez numéro 8 2010/2011 Page 50-51Martinez numéro 8 2010/2011 Page 52-53Martinez numéro 8 2010/2011 Page 54-55Martinez numéro 8 2010/2011 Page 56-57Martinez numéro 8 2010/2011 Page 58-59Martinez numéro 8 2010/2011 Page 60-61Martinez numéro 8 2010/2011 Page 62-63Martinez numéro 8 2010/2011 Page 64-65Martinez numéro 8 2010/2011 Page 66-67Martinez numéro 8 2010/2011 Page 68-69Martinez numéro 8 2010/2011 Page 70-71Martinez numéro 8 2010/2011 Page 72-73Martinez numéro 8 2010/2011 Page 74-75Martinez numéro 8 2010/2011 Page 76-77Martinez numéro 8 2010/2011 Page 78-79Martinez numéro 8 2010/2011 Page 80-81Martinez numéro 8 2010/2011 Page 82-83Martinez numéro 8 2010/2011 Page 84-85Martinez numéro 8 2010/2011 Page 86-87Martinez numéro 8 2010/2011 Page 88-89Martinez numéro 8 2010/2011 Page 90-91Martinez numéro 8 2010/2011 Page 92-93Martinez numéro 8 2010/2011 Page 94-95Martinez numéro 8 2010/2011 Page 96-97Martinez numéro 8 2010/2011 Page 98-99Martinez numéro 8 2010/2011 Page 100-101Martinez numéro 8 2010/2011 Page 102-103Martinez numéro 8 2010/2011 Page 104-105Martinez numéro 8 2010/2011 Page 106-107Martinez numéro 8 2010/2011 Page 108-109Martinez numéro 8 2010/2011 Page 110-111Martinez numéro 8 2010/2011 Page 112-113Martinez numéro 8 2010/2011 Page 114-115Martinez numéro 8 2010/2011 Page 116-117Martinez numéro 8 2010/2011 Page 118-119Martinez numéro 8 2010/2011 Page 120-121Martinez numéro 8 2010/2011 Page 122-123Martinez numéro 8 2010/2011 Page 124-125Martinez numéro 8 2010/2011 Page 126-127Martinez numéro 8 2010/2011 Page 128-129Martinez numéro 8 2010/2011 Page 130-131Martinez numéro 8 2010/2011 Page 132-133Martinez numéro 8 2010/2011 Page 134-135Martinez numéro 8 2010/2011 Page 136-137Martinez numéro 8 2010/2011 Page 138-139Martinez numéro 8 2010/2011 Page 140