Martinez n°8 2010/2011
Martinez n°8 2010/2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 2010/2011

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (240 x 330) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : Caterina Murino... l'italienne au grand coeur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
horlogerie sur elle-même en une minute. Résultat  : le cœur de la montre n’occupe jamais deux fois la même position. A quoi ça sert ? A compenser les effets de la gravité terrestre quand la montre est à la verticale. La position n’est pas fréquente, direz-vous. Ce n’est pas faux ! A l’exception des militaires, rares sont ceux qui, dans la vie de tous les jours, tiennent très longtemps la position du garde-à-vous. Certes, mais n’oublions pas qu’en 1801, quand le concept fut inventé par Abraham-Louis Breguet, la montre ne se portait pas au poignet mais dans la poche. Or une fois enfilés son gilet et son pantalon, on est plus souvent assis ou debout que couché ! Mais le système équipe aujourd’hui plus d’une centaine de montres parmi les plus belles du marché. Comme le chronographe de plongée à tourbillon RM 025 de Richard Mille qui conjugue le chronographe, le tourbillon et une étanchéïté de 30 atmosphères (300 mètres de profondeur). Ou encore l’Instrument 78 IWC Portugaise Grande Complication A CAGED HEART Another watch-making complication, considered by many as the most sophisticated, is the tourbillon. This is a miniature mechanical system with around sixty pieces  : a balance wheel, hairspring and escapement are placed inside a cage which turns on itself in one minute. The result being that the heart of the watch never occupies the same position twice. What is the purpose of this ? To compensate for the effects of gravity when the watch remains vertical. But, you’ll say, this is not a usual position, and it’s true ! With the exception of soldiers, people who stand at attention for long periods of time are rare in everyday life. OK, but let’s not forget that in 1801, when the concept was invented by Abraham-Louis Breguet, the watch was not worn on the wrist but carried in the pocket. And once wearing a waistcoat and trousers, a person is more often sitting or standing than lying down ! Even today this complication it used in over a hundred BR01 Tourbillon qui, il y a peu, a marqué l’entrée de Bell & Ross dans le monde de la complication. Pas l’éternité, mais presque Les horlogers ont définitivement l’art de se compliquer la vie. Pour preuve, une autre de leurs inventions  : le quantième perpétuel. C’est encore là un idéal de perfection puisque, cette fois, il s’agit d’un engrenage de roues dentées, de bascules et de cliquets pensé pour indiquer, sans se tromper, rien moins que le jour, la date, le mois, voire les phases de la lune. Et ce, malgré l’irrégularité des mois (entre 28 et 31 jours) et les années bissextiles. Bref, vous voilà avec au poignet un calendrier automatique qui fonctionnera sans encombre jusqu’en 2100. Pourquoi pas plus loin ? Parce que, comme tous les multiples de 4 et de 100 mais pas de 400 (la règle est d’une simplicité biblique !) , cette année ne sera pas bissextile. Heureusement, les horlogers Bell&Ross Instrument BR01 Tourbillon watches among the most desirable on the market. Such as the RM 025 diver’s tourbillon chronograph from Richard Mille, combining the chronograph, tourbillon and water resistance to 30 atmospheres (a depth of 300 metres). Or the BRO1 Instrument Tourbillon, which recently marked the arrival of Bell & Rossin the world of complications. Not eternity, but almost Watch-makers definitely have the knack of really making life difficult
PARIS 35, AVENUE GEORGE V CANNES 65, LA CROISETTE BRIONI.COM TO BE ONE OF A KIND* * pour être unique



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Martinez numéro 8 2010/2011 Page 1Martinez numéro 8 2010/2011 Page 2-3Martinez numéro 8 2010/2011 Page 4-5Martinez numéro 8 2010/2011 Page 6-7Martinez numéro 8 2010/2011 Page 8-9Martinez numéro 8 2010/2011 Page 10-11Martinez numéro 8 2010/2011 Page 12-13Martinez numéro 8 2010/2011 Page 14-15Martinez numéro 8 2010/2011 Page 16-17Martinez numéro 8 2010/2011 Page 18-19Martinez numéro 8 2010/2011 Page 20-21Martinez numéro 8 2010/2011 Page 22-23Martinez numéro 8 2010/2011 Page 24-25Martinez numéro 8 2010/2011 Page 26-27Martinez numéro 8 2010/2011 Page 28-29Martinez numéro 8 2010/2011 Page 30-31Martinez numéro 8 2010/2011 Page 32-33Martinez numéro 8 2010/2011 Page 34-35Martinez numéro 8 2010/2011 Page 36-37Martinez numéro 8 2010/2011 Page 38-39Martinez numéro 8 2010/2011 Page 40-41Martinez numéro 8 2010/2011 Page 42-43Martinez numéro 8 2010/2011 Page 44-45Martinez numéro 8 2010/2011 Page 46-47Martinez numéro 8 2010/2011 Page 48-49Martinez numéro 8 2010/2011 Page 50-51Martinez numéro 8 2010/2011 Page 52-53Martinez numéro 8 2010/2011 Page 54-55Martinez numéro 8 2010/2011 Page 56-57Martinez numéro 8 2010/2011 Page 58-59Martinez numéro 8 2010/2011 Page 60-61Martinez numéro 8 2010/2011 Page 62-63Martinez numéro 8 2010/2011 Page 64-65Martinez numéro 8 2010/2011 Page 66-67Martinez numéro 8 2010/2011 Page 68-69Martinez numéro 8 2010/2011 Page 70-71Martinez numéro 8 2010/2011 Page 72-73Martinez numéro 8 2010/2011 Page 74-75Martinez numéro 8 2010/2011 Page 76-77Martinez numéro 8 2010/2011 Page 78-79Martinez numéro 8 2010/2011 Page 80-81Martinez numéro 8 2010/2011 Page 82-83Martinez numéro 8 2010/2011 Page 84-85Martinez numéro 8 2010/2011 Page 86-87Martinez numéro 8 2010/2011 Page 88-89Martinez numéro 8 2010/2011 Page 90-91Martinez numéro 8 2010/2011 Page 92-93Martinez numéro 8 2010/2011 Page 94-95Martinez numéro 8 2010/2011 Page 96-97Martinez numéro 8 2010/2011 Page 98-99Martinez numéro 8 2010/2011 Page 100-101Martinez numéro 8 2010/2011 Page 102-103Martinez numéro 8 2010/2011 Page 104-105Martinez numéro 8 2010/2011 Page 106-107Martinez numéro 8 2010/2011 Page 108-109Martinez numéro 8 2010/2011 Page 110-111Martinez numéro 8 2010/2011 Page 112-113Martinez numéro 8 2010/2011 Page 114-115Martinez numéro 8 2010/2011 Page 116-117Martinez numéro 8 2010/2011 Page 118-119Martinez numéro 8 2010/2011 Page 120-121Martinez numéro 8 2010/2011 Page 122-123Martinez numéro 8 2010/2011 Page 124-125Martinez numéro 8 2010/2011 Page 126-127Martinez numéro 8 2010/2011 Page 128-129Martinez numéro 8 2010/2011 Page 130-131Martinez numéro 8 2010/2011 Page 132-133Martinez numéro 8 2010/2011 Page 134-135Martinez numéro 8 2010/2011 Page 136-137Martinez numéro 8 2010/2011 Page 138-139Martinez numéro 8 2010/2011 Page 140