Martinez n°8 2010/2011
Martinez n°8 2010/2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 2010/2011

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (240 x 330) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : Caterina Murino... l'italienne au grand coeur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
64 portrait Un monde qui change « La mode et l’hôtellerie de luxe ont un autre point commun, commente Jean-Claude Jitrois  : c’est l’image. Il faut la faire évoluer sans cesse sans jamais la trahir. Je travaille le cuir, le daim depuis toujours. J’ai construit mon identité sur ces matières. A mes débuts, dans les années 80, j’étais pionnier. Aujourd’hui, la plupart des créateurs mettent du cuir dans leurs collections. Pourtant, la maison Jitrois reste encore magique. Sans doute parce que j’ai su me renouveler sans renier ce qui faisait mon âme. J’ai écouté et regardé tout autour de moi pour proposer de nouvelles choses. J’ai inventé pour étonner encore, créant le cuir stretch, le skin jean ou encore le python stretch. C’est ainsi que j’ai su rester unique. » « Ce n’est pas différent pour nous, rebondit Richard Schilling. Un palace, c’est un hôtel comme aucun autre pareil. Pour le Martinez, cette différence se cultive en mariant subtilement la tradition et la modernité. Nous faisons en sorte de garder l’âme de l’Hôtel tout en lui apportant les rénovation nécessaires. Ainsi nous sommes en train d’achever des travaux de nombreuses suites. Elles sont dotées de ce qui se fait de mieux en matière d’équipement. Pour la décoration, on s’est très largement inspiré du style qui, depuis l’ouverture de l’établissement, il y a plus de 80 ans, fait l’originalité de notre hôtel. » meet their expectations, we share the same secret  : hard work ! In the fashion and hotel industries, it all seems so easy. But believeme, to get to the top, the personal investment is immense ». « It’s allabout passion, » confirms Richard Schilling. « That of my teams and, of course, my own  : I love to welcome people and make sure that they feel comfortable while they’re with us. Nothing can be achieved without an enthusiastic team, familiar with, and respectful of, the establishment’s codes. » A changing world « Fashion and luxury hotels have another thing in common, » says Jean-Claude Jitrois. « Image. You have to make it evolve constantly without ever betraying it. I have always worked with leather and suede. I built my identity on these materials. When I started in the 1980’s, I was a pioneer. Today, most designers include leather in their collections. However, Jitrois has retained all its magic. Probably because I have succeeded in reinventing myself without Un monde sur mesure « Au-delà de la créativité, le luxe exige de la personnalisation. Je crée quatre cents modèles par an pour mes lignes prêt-àporter. C’est beaucoup. Et pourtant 30% de mes ventes sont des « special orders «, des commandes spéciales. » « C’est amusant, remarque Richard Schilling. Dans notre métier, nous avons un terme assez similaire  : les « specials attentions «. Il s’agit d’un service sur-mesure, de petits plus que nous mettons en place pour les clients qui séjournent dans nos suites. » « Finalement, nos métiers restent très artisanaux. Il nous faut encore beaucoup de travail, d’attention, de disponibilité pour donner du bonheur à nos clients. Mais ça ne me dérange pas car je sais que le plaisir, surtout celui de séduire, n’a rien d’accessoire, plaisante le créateur de mode. » Un monde à part abandoning the essence of my soul. I listen and look around me to comeup with new ideas. I invented to surprise people again, creating stretch leather, skin jeans or stretch python. That’s how I’ve managed to stay unique. » « The same goes for us, » responds Richard Schilling. « A « palace » is an hotel unlike any other. For the Martinez, this differentiation is cultivated through a subtle blending of tradition and modernity. We make sure that we retain the hotel’s soul while carrying out necessary renovation. Currently, for example, we are completing renovation of many of our suites. They are endowed with the most sophisticated equipment. But for their decoration, we have remained largely inspired by the style which, since it opened over 80 years ago, has consituted the hotel’s originality. A tailormade world « In addition to creativity, luxury demands personalization. I design 400 models a year for my ready-towear lines. That’s a lot ! Yet 30% of « Au-delà de tout ce que nous venons d’évoquer, il y a une dernière chose qui nous rapproche  : Cannes. Nous sommes voisins. Notre boutique est à deux pas de l’hôtel. Ce n’est pas par hasard. La Croisette est une plaque tournante du tourisme de luxe. Quand on vient ici une fois, on a envie de revenir. » « Je ne vais pas dire le contraire ! Cannes est effectivement spéciale, la plus petite des grandes villes internationales. » my sales are special orders. » « That’s funny, » remarks Richard Schilling. « In our business, we have a similar term  : « special attentions «. Tailormade services, little extras, that we make available for guests staying in our suites. » « Ultimately, our businesses remain very craftsmanlike. We still have a lot of work to do, remaining attentive, available, to keep our customers happy. But that doesn’t bother me, because I know that pleasure, especially when it comes to seductiveness, is not incidental, » jokes the fashion designer. A world apart « On top of everything we’ve just mentioned, there’s one last thing that brings us together  : Cannes. We are neighbours. Our boutique is just a short walk from the hotel. That didn’t happen by chance. The Croisette is a hub for luxury tourism. When you come here once, you always want to return. » « I certainly won’t argue ! Cannes is indeed special, the smallest of the world’s top international cities. »
AVAILABLE AT AUBRY - 81, RUE D’ANTIBES - CANNES - TEL. 04.93399145 SHARON STONE WEARS ROSE COLLECTION - WWW.DAMIANI.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Martinez numéro 8 2010/2011 Page 1Martinez numéro 8 2010/2011 Page 2-3Martinez numéro 8 2010/2011 Page 4-5Martinez numéro 8 2010/2011 Page 6-7Martinez numéro 8 2010/2011 Page 8-9Martinez numéro 8 2010/2011 Page 10-11Martinez numéro 8 2010/2011 Page 12-13Martinez numéro 8 2010/2011 Page 14-15Martinez numéro 8 2010/2011 Page 16-17Martinez numéro 8 2010/2011 Page 18-19Martinez numéro 8 2010/2011 Page 20-21Martinez numéro 8 2010/2011 Page 22-23Martinez numéro 8 2010/2011 Page 24-25Martinez numéro 8 2010/2011 Page 26-27Martinez numéro 8 2010/2011 Page 28-29Martinez numéro 8 2010/2011 Page 30-31Martinez numéro 8 2010/2011 Page 32-33Martinez numéro 8 2010/2011 Page 34-35Martinez numéro 8 2010/2011 Page 36-37Martinez numéro 8 2010/2011 Page 38-39Martinez numéro 8 2010/2011 Page 40-41Martinez numéro 8 2010/2011 Page 42-43Martinez numéro 8 2010/2011 Page 44-45Martinez numéro 8 2010/2011 Page 46-47Martinez numéro 8 2010/2011 Page 48-49Martinez numéro 8 2010/2011 Page 50-51Martinez numéro 8 2010/2011 Page 52-53Martinez numéro 8 2010/2011 Page 54-55Martinez numéro 8 2010/2011 Page 56-57Martinez numéro 8 2010/2011 Page 58-59Martinez numéro 8 2010/2011 Page 60-61Martinez numéro 8 2010/2011 Page 62-63Martinez numéro 8 2010/2011 Page 64-65Martinez numéro 8 2010/2011 Page 66-67Martinez numéro 8 2010/2011 Page 68-69Martinez numéro 8 2010/2011 Page 70-71Martinez numéro 8 2010/2011 Page 72-73Martinez numéro 8 2010/2011 Page 74-75Martinez numéro 8 2010/2011 Page 76-77Martinez numéro 8 2010/2011 Page 78-79Martinez numéro 8 2010/2011 Page 80-81Martinez numéro 8 2010/2011 Page 82-83Martinez numéro 8 2010/2011 Page 84-85Martinez numéro 8 2010/2011 Page 86-87Martinez numéro 8 2010/2011 Page 88-89Martinez numéro 8 2010/2011 Page 90-91Martinez numéro 8 2010/2011 Page 92-93Martinez numéro 8 2010/2011 Page 94-95Martinez numéro 8 2010/2011 Page 96-97Martinez numéro 8 2010/2011 Page 98-99Martinez numéro 8 2010/2011 Page 100-101Martinez numéro 8 2010/2011 Page 102-103Martinez numéro 8 2010/2011 Page 104-105Martinez numéro 8 2010/2011 Page 106-107Martinez numéro 8 2010/2011 Page 108-109Martinez numéro 8 2010/2011 Page 110-111Martinez numéro 8 2010/2011 Page 112-113Martinez numéro 8 2010/2011 Page 114-115Martinez numéro 8 2010/2011 Page 116-117Martinez numéro 8 2010/2011 Page 118-119Martinez numéro 8 2010/2011 Page 120-121Martinez numéro 8 2010/2011 Page 122-123Martinez numéro 8 2010/2011 Page 124-125Martinez numéro 8 2010/2011 Page 126-127Martinez numéro 8 2010/2011 Page 128-129Martinez numéro 8 2010/2011 Page 130-131Martinez numéro 8 2010/2011 Page 132-133Martinez numéro 8 2010/2011 Page 134-135Martinez numéro 8 2010/2011 Page 136-137Martinez numéro 8 2010/2011 Page 138-139Martinez numéro 8 2010/2011 Page 140